Top 2021 – La Sélection de SAAvenger

La direction m’a informé que pour cette fin d’année elle réquisitionnait les moches pour terminer l’année en beauté. Pour ma part, année particulière, non pas uniquement à cause des différentes crises qui donnent un doux avant goût de l’avenir mais aussi parce que je joue beaucoup moins (doux euphémisme) depuis quelques mois. Vous trouverez donc ici principalement des titres dont j’ai déjà parlé sur Dysto même s’il faudra bien l’avouer, le dernier jeu qui m’aura vraiment fait un effet Wow immersif reste Cyberpunk 2077 que j’avais déjà nommé comme mon GOTY l’année passée.

The Ascent
Si je dois absolument nommer un GOTY je suppose que ce sera The Ascent s’attaquant à un style que je n’affectionne pas plus que ça, la direction artistique, le level design, l’ambiance sonore et le tempo nerveux du titre m’auront réellement happé et convaincu que des jeux de cette qualité c’est rare et ça fait plaisir (aux mirettes mais pas seulement).

C’est un beau jeu, c’est un bon jeu, à un prix parfaitement positionné pour le contenu (parce que pas pour dire c’est de moins en moins le cas), bref je recommande chaudement et je m’étonne moi-même de pas lui avoir collé un Dystoseal de qualité (un oubli sans doute). 

Siege Survival: Gloria Victis
Si le concept est fortement inspiré de This War of Mine, l’environnement et la mise en application étaient originaux. Le titre, pas trop long, arrivait à offrir suffisamment de challenge et de variété pour offrir une expérience vraiment agréable. Les développeurs ont même rajouté une autre campagne gratuitement depuis la sortie pour renforcer la rejouabilité du titre. Celui là n’a pas manqué d’avoir son Dystoseal et se retrouve donc dans le top 3 de cette année.

The Forgotten City
J’ai hésité à introduire un troisième titre mais pour un top 3 il parait que c’est obligatoire. Quel jeu allais-je bien pouvoir choisir entre ceux qui m’avaient séduit cette année ? C’est The Forgotten City qui aura fini de me convaincre avec son atmosphère ensoleillée et mystérieuse. Certes c’est la là le remake d’un mod bien connu mais c’est un remake fait avec sérieux et captivant avec une histoire qui donne envie de s’y plonger. Certes les animations et les personnages pouvaient être meilleures, certes il y a beaucoup d’aller-retours mais au final c’est une expérience qu’on est content d’avoir vécue.

Alors certes j’aurais pu nommer d’autres titres, Call To Arms: Gates of Hell qui est enfin sorti après des années d’attente, Carrier Command 2 qui m’aura surpris de par son atmosphère relaxante et ce côté beaucoup plus riche qu’imaginé (malgré un tempo très lent), Beyond The Wire qui a vraiment réussi à immerger le joueur dans l’enfer de la première guerre mondiale ou Black Legend qui malgré de nombreux défauts a réussi à me charmer de par son ambiance sans oublier Combat Mission : Black Sea qui m’a permis, une fois de plus, de manger des graviers grâce à Harvester.

Cette année ça aura aussi été l’année du retour au cinéma avec Dune, vu deux fois en IMAX (la première avec le son tellement à fond que j’aurais pu croire qu’il pleuvait dans la salle, mes oreilles en sifflent encore) et qui malgré une fin d’épisode un peu plate a réellement réussi à me convaincre et à m’immerger totalement dans une histoire que je connaissais déjà parfaitement. C’est réellement une expérience cinématographique qu’il fallait voir sur très grand écran pour en profiter pleinement.

C’est aussi la découverte et redécouverte de certains classiques en Blu Ray, je pense au plaisir pris à regarder Chungking Express qui est un film charmant (Faye wong qui en plus de faire une reprise des Camberies nous campe un personnage tellement unique que sans lui il n’y aurait pas eu d’Amélie Poulain) et puis la sortie fin de cette année de la version blu ray 4K d’In the Mood For Love, une vraie claque visuelle qui permet de redécouvrir le film comme au ciné (ou même mieux) sans grain, avec une profondeur et des couleurs qui parlent toujours autant. En films plus récents, mention honorable aussi à Midway, qui avec un casting de seconds rôles prestigieux et une réelle attention à la crédibilité historique arrive à faire accepter son côté parfois un peu impersonnel et des effets spéciaux beaucoup trop visibles pour être crédibles (sans parler du manque de sang et de violence visuelle dans un film de guerre).

Je n’attends pas grand chose de particulier en 2022 (en même temps c’est plus sûr comme ça) mais je vous souhaite à tous le meilleur et de bonnes fêtes !

SA_Avenger

Le Belge taciturne du groupe, pas fan de quoi que ce soit mais touche-à-tout aux goûts éclectiques, amoureux du cinéma, de littérature et de chanson française à texte, bref un nostalgique invétéré. Ancien beta testeur hardcore, je joue encore régulièrement à des jeux obscurs aux règles complexes que je termine d'ailleurs rarement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.