Top 2021 – La Sélection de LupusVII

Le souci quand on a un backlog infini, c’est qu’on a toujours de quoi faire et qu’on ne regarde jamais quelque chose de nouveau. Du coup, faire un top de ce qui a été apprécié cette année précisément, c’est la misère !

Cela dit, il y a toujours quelque chose qui se démarque. Une petite découverte par-ci, un coup de cœur par là. Pour moi, ce fut surtout l’arrivée du Gamepass qui a modifié ma perception de l’industrie vidéo-ludique. Quand on adore picorer des jeux, l’offre de Microsoft est indécente et incontournable. Et elle me permet au moins d’avoir des éléments de tops de l’année en cours.

ValheimJaquette Valheim

C’est l’incontournable de l’année à mes yeux. Le jeu de survie / exploration / craft dans de délicieux paysages low-poly plein de couleurs et de contrastes.

J’ai aimé me promener dans cet univers de la mythologie nordique et découvrir tous les biomes et les différents obstacles à franchir. La roadmap des développeurs est ambitieuse, entre ajout de fonctionnalités et de contenu, ce qui nous garantit en plus d’y retourner pendant quelques années !

Jaquette The Witcher - Nightmare of the WolfThe Witcher – Nightmare of the Wolf

Pendant que tout le monde mange la saison 2 de The Witcher, je vous recommande de regarder le film d’animation annexe qui parle du vrai gangsta de la compagnie Geralt : Vesemir !

En plus d’être d’une très bonne qualité visuelle, l’histoire narrée vient apporter encore un peu plus de lore dans l’univers du Ouicher. Ce dont on ne manque pas certes, mais comment dire non à du rab ?

Jaquette - Drive My CarDrive My Car

Même si je ne suis pas un grand cinéphile, j’ai toujours adoré le cinéma asiatique, et particulièrement le cinéma japonais. Sa façon de dépeindre le quotidien, de prendre le temps de montrer les choses… Drive My Car fait tout ça en évoquant un sujet délicat avec douceur.

Le film raconte la relation entre un acteur et metteur en scène de théâtre et sa chauffeure, engagée le temps de la pièce. La sincérité de leurs échanges au fur et à mesure que le film avance les pousse à affronter leurs drames personnels. Attention, chutes d’eau autour du nez probables.

Hors-top, ce fut une année assez chargée et très plaisante. En 2020, je rejoignais l’équipe de BienDebuter.net, écrivais mes premiers guides pour un autre site que mon blog, et me voilà maintenant à écrire pour Dystopeek !

Ces différentes collaborations permettent de tester de nombreux jeux, et de discuter avec les lecteurs de ce qui les a marqués. C’est au détour de ces conversations qu’on m’a parlé de Your Name, un film d’animation japonais de Makoto Shinkai datant de 2016 (disponible sur Prime) et qui raconte l’histoire de deux adolescents liés par leurs rêves. Une très belle histoire qui fait rire et qui fait goûter les yeux.

Le film Dune a été également un bon highlight de cette année. De nombreuses craintes entouraient l’adaptation et je dois dire que Villeneuve a su faire taire les critiques en proposant quelque chose de très proche du livre avec une esthétique incroyable.

Avant de passer aux jeux vidéo, transition parfaite avec la série Arcane que j’ai particulièrement apprécié. Une animation d’une grande qualité, fourmillante de détails sur l’univers de League of Legends, avec des personnages touchants, même si le scénario est un peu téléphoné.

Même s’il n’est pas dans mon top, j’ai quand même pris beaucoup de plaisir à retrouver la licence Age of Empires dans un 4ème opus ! Les critiques lui reprochent de ne pas prendre de risques en se reposant sur ce qui a fait le succès de la licence, mais c’est précisément ce que j’aime dans cet opus, qui sublime tout ce que la saga met en place depuis 1995.

Puis ce fut aussi l’année de Disco Elysium ! Profitant de la Final Cut Edition, j’ai enfin pu découvrir ce bijou de narration, mêlant règles de gameplay old-school et une direction artistique originale.

Quelques mentions honorables sur des jeux que j’ai aimé : Le 4X Humankind, le jeu de chill postal Lake, A Plague Tale : Innocence, dont j’attends la suite avec impatience et tellement d’autres que je n’ai pas eu le temps de faire ou qui vont arriver sous peu !

Pour finir sur les jeux vidéo, et plus globalement sur l’industrie vidéoludique, j’aimerais saluer tous les efforts qui sont faits pour mettre en évidence les mauvaises conditions de travail et les aberrations orchestrées dans les studios de production. En n’achetant pas ce jeu qui a été sorti sous crunch, en relayant les enquêtes faites par des journalistes, chaque personne peut contribuer à améliorer la situation, et j’espère que 2022 verra naitre de nouvelles initiatives encore.

Mes meilleurs vœux à toutes et à tous.

Yipikaï !

LupusVII

Cliché de geek, boit trop de café, a des projets par dizaines et un backlog de plusieurs vies. Je troque volontiers quelques heures de sommeil à écrire des articles pour vous convaincre d'en perdre également.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.