Beyond the Wire

Sortir un FPS multi-joueur réaliste ces deux dernières années revient un peu à jouer à la roulette russe. De nombreux jeux se sont retrouvés mort-nés, je pense à Vanguard mais aussi à d’autres titres que je n’ai tout simplement pas pu tester (Tip of the Spear: Task Force Elite ou Prime & Load: 1776) car il n’y avait jamais personne sur les serveurs aux heures Européennes. Le marché Steam semble être arrivé à saturation et si certains s’en sortent (Hell Let Loose, Tannenberg, Post Scriptum mais surtout Squad) on est pas non plus face à une ouverture vers le grand public et ce peu importe la qualité du titre (ou même son prix d’ailleurs).

ça vaut pas l’écran de chargement des CODs mais ça met dans l’ambiance et puis y a les poilus!

Beyond the Wire est un Early Access qui reprend les mêmes principes que les jeux cités plus haut, c’est-à-dire un gameplay réaliste, un système d’escouade et de spécialistes, des captures de points et la possibilité de construire des éléments limités (canons, mitrailleuses, sacs de sable). Pas de véhicules dans ce cas-ci, la première guerre mondiale, il faut bien avouer, s’y prête moins. Niveau gameplay on est donc face à du classique et aussi du solide vu que c’est un système qui a fait ses preuves. Les serveurs peuvent accueillir jusqu’à 100 joueurs même si pour l’instant le jeu peine parfois à en remplir un seul.

Et c’est bien dommage que le jeu ne remporte pas plus de succès car au niveau de l’atmosphère (musique, animations, explosions, design de la carte), les développeurs se sont vraiment appliqués. Les premiers instants sont assez déroutants, l’interface étant minimale, vous aurez vos munitions, les points de capture et votre barre d’endurance. Chaque carte a ses forces en présence (pour l’instant le jeu propose les unités allemandes, françaises et américaines, les anglais sont en cours d’acheminement). Chaque type d’unité a son propre équipement, pas de customisation ou de changement d’arme, vous devrez donc faire avec le Lebel, le M1917 Enfield ou le Gewehr 98 quand ce ne sera pas juste un pistolet pour les troupes d’assaut ou les officiers).

Nous pas les mêmes ! Nous Lebel ! Parti tout seul !

Le début peut être assez perturbant, vous mourrez vite, sans trop comprendre d’où ça vient. Et si votre escouade n’est pas organisée, tout le monde apparait comme il l’entend, ça court dans tous les sens et souvent ça perd. Ce type de jeu se dévoile souvent lorsqu’il y a un minimum d’organisation que ce soit via l’audio avec votre escouade et son leader mais aussi grâce au commandant de terrain qui peut appeler des tirs d’artillerie (même de gaz) et organiser les différentes escouades. On passe donc de la partie chaotique sans grand intérêt à l’expérience ultime du multijoueur avec des mitrailleuses en position qui font feu sur le no man’s land pendant que l’artillerie ennemie fait pleuvoir des morceaux de terre sur votre casque et que votre chef d’escouade vous indique de mettre votre masque à gaz juste avant de vous faire exploser par une grenade.

Le placement des mitrailleuses fixes n’est pas des plus intuitifs mais ça fait le boulot

Bref l’expérience peut être assez intense et unique à ce genre de jeu mais ici renforcée par la qualité graphique et les animations. Les uniformes sont beaux, les explosions encore plus belles et seul Hell Let Loose arrive à rivaliser à ce niveau. J’ai aussi trouvé le gunplay assez solide et arriver à éliminer un ennemi au loin beaucoup plus difficile et réaliste que dans Tannenberg.

Il suffit de passer le pont !

Beyond The Wire propose deux modes de jeu, un mode conquête classique (capture des points, système qui existe depuis le premier Battlefield) et un mode Assaut où un camp doit empêcher l’ennemi d’avancer en plaçant au mieux ses défenses. Elément sympathique, les parties ne sont en général pas trop longues contrairement à la concurrence où souvent il vous faut au moins une heure pour pouvoir profiter d’une partie du début à la fin, ici le temps sera bien sûr variable mais si un camp est efficace et l’autre est désorganisé le tout peut être très vite plié.

Je n’aime que toi petite flare des champs

Les cartes (qui sont au nombre de 3 actuellement avec trois autres en préparation) ne sont pas trop larges pour s’y perdre mais offrent suffisamment d’espace pour contourner l’ennemi au besoin. Le seul élément qui manque à la panoplie du jeu tactique serait la customisation de son soldat ou tout du moins des éléments de progression qui poussent les joueurs à rester et à jouer pour encore une autre partie qui va au delà de « On a gagné ! ».

S’il est clair que le genre va devoir trouver un moyen de se renouveler et d’attirer plus de joueurs plutôt que de tenter de se partager les joueurs qui passent d’un titre à l’autre, Beyond the Wire arrive clairement dans le top 3 de ce qui est proposé actuellement, il est selon moi meilleur que Tannenberg (même si celui-ci a justement les éléments de progression qui font ici défaut). Le gameplay est solide, l’expérience immersive et les performances assez bonnes.

Reste donc à espérer que les développeurs vont continuer à étoffer le jeu au fil de l’Early Access et qu’il va attirer encore plus de joueurs. Bref c’est clairement un titre qui mérite votre attention si vous aimez le genre, reste alors le prix d’entrée un peu élevé je trouve (merci à notre Flad dystopien de m’avoir offert le jeu d’ailleurs).

Développeur : Redstone Interactive

Editeur : Offworld Industries

Genre : FPS Tactique Multi-joueurs

Date de sortie : 21 Octobre 2020

Prix : 29,99€

Site Web

Page Steam

SA_Avenger

Le Belge taciturne du groupe, pas fan de quoi que ce soit mais touche-à-tout aux goûts éclectiques, amoureux du cinéma, de littérature et de chanson française à texte, bref un nostalgique invétéré. Ancien beta testeur hardcore, je joue encore régulièrement à des jeux obscurs aux règles complexes que je termine d'ailleurs rarement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *