Top 2021 : la Sélection d’Harvester

Je rêvais de prendre la plume pour cette sélection et de vous dire qu’il y avait tellement de choses qui m’ont plu que j’ai mis des jours à me décider. Malheureusement, s’il y a eu énormément de choses qui me sont passées entre les mains cette année, je dois avoir qu’encore une fois c’est avec les vieilleries que je me suis le plus amusé. Mais comme un idiot a mis pour règle numéro 1 « que des trucs sortis en 2021 », me voici parti pour me creuser la cervelle et vous trouver des trucs qui tiennent la route. Sans surprise, ça sera du côté des jeux de société qu’il va falloir regarder.

Subnautica Below Zero

Bon je dis ça et forcément LE titre à ne pas manquer cette année à mon avis, c’était Subnautica Below Zero. Quel bijou. Je vous en ai parlé, je lui ai collé un Dystoseal et pourtant, j’ai l’impression de ne pas lui avoir assez rendu hommage.

C’est LE jeu qui réconcilierait n’importe qui avec le crafting et la survie, c’est le titre qui donnerait aux hydrophobes l’envie de se jeter dans l’océan. C’est tout ça et bien plus, c’est beau, c’était mon aventure de l’année.

Cascadia
La sélection en jeux de société fut plus difficile à faire, et c’est un jeu dont je ne vous ai jamais parlé qui va rester dans mon Top : Cascadia. Pourquoi lui, pourquoi pas un autre ? Aucune idée mais c’est lui que j’ai pris pour partir en vacances chez Belle Maman à Noël, au lieu des centaines d’autres qui couinaient à côté. 

C’est aussi celui auquel j’ai envie de rejouer parce qu’il est choupinou, très malin et surtout bien moins difficile que son grand frère Calico. Les deux jeux disposent de règles simples mais il est tout de même plus facile de scorer un peu dans Cascadia. On étend nos biomes, on y colle des ours, des aigles ou des renards et on est contents. Et comme ça ne dure pas longtemps, on en refait une avec Madame.

Goldorak

Il y a un sacré paquet de bandes dessinées qui sont sorties cette année, beaucoup de grande qualité d’ailleurs. J’ai ouvert avec plaisir le dernier Lanfeust de Troy vingt ans après le précédent tome, j’ai adoré la suite d’Il Faut Flinguer Ramirez et ai pleuré sur la fin de Walking Dead. Mais celui qui passe devant tout le monde – pour les mêmes raisons que tous les autres vieux comme moi – c’est Goldorak, un petit bijou venant clôturer l’aventure d’un héros de notre enfance (non Bofang, pas de la tienne. Oui ton Papa était né, faut pas non plus déconner).

Je ne vous parlerai de rien pour ne pas gâcher le plaisir de la découverte, mais c’est superbe, excellemment écrit et ça se lit d’une traite, sans reprendre sa respiration. Il m’a fallu quelques minutes pour réaliser, une fois la dernière page tournée…

Les finalistes étant connus, passons au reste, ceux qui méritent les félicitations du jury et votre attention. En jeux de société, je ne vous ai pas parlé de Glory : un Jeu de Chevaliers, ni de Meadow et j’en suis navré tant je prends du plaisir à les mettre sur la table. Même chose pour Assassin’s Creed: Brotherhood of Venice et Unforgiven: The Lincoln Assassination Trial, dont j’espère vous parler très bientôt (spoiler alert il y a du Dystoeseal dans l’air). Un petit mot bien entendu pour Guiscard 2, pour lequel je suis même parti aux Etats-Unis interviewer l’auteur ainsi que The Road, qui lui aussi me suis fréquemment lors de mes déplacements.

En séries TV, j’ai le droit de vous parler de Superstore vu que le dernier épisode a été diffusé en 2021. C’est frais, sans queue ni tête et idiot, toutes les qualités recherchées chez la série TV popcorn chargée de devoir me mettre de bonne humeur sans être trop longue (comptez 20 minutes par épisode). Je pourrais aussi parler de Squid Games, un ovni qui m’a tenu en haleine, The Office (version US) que j’ai enfin fini et devant lequel j’ai pleuré à la fin. Tant pis si c’est trop vieux, il faut regarder cette série.

Le parent pauvre de cette année, c’est le jeu vidéo avec peu de titres récents essayés. Je suis sur la fin de ma partie de Kingdom Come Deliverance, j’ai adoré Plague Tale Innocence ou encore Greak Memories of Azur. Mais l’un dans l’autre rien qui m’a vraiment scotché à mon écran. Espérons qu’à ce niveau 2022 soit meilleur.

Voilà, vous savez (presque) tout de mon année. Encore une fois ça n’est clairement pas dans ma sélection qu’il faut venir chercher les pépites ! L’an prochain je vais essayer d’axer mes efforts sur les jeux de société et les wargames, avec quand ça sera possible une interview de l’auteur. Je pense que la formule plaît (donnez votre avis dans les commentaires !) et je prends en tout cas beaucoup de plaisir à me plier à l’exercice. Donc à très bientôt, penchés sur vos tables de jeu !

Harvester

Collectionneur compulsif et un peu trop passionné, accumule jeux et livres en essayant d'entraîner un maximum de gens dans ses vices...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.