Top 2021 : la sélection de Machiavel

2021 aura été une année particulière à plus d’un titre, avec mon esprit accaparé par le quotidien plutôt que l’aspect ludique. Beaucoup de changements et peu de temps pour s’évader. Il n’y aura pas de jeux vidéo dans ce top parce que je n’ai pas suffisamment joué pour en dégager un particulièrement et peu de jeux ont retenu mon attention.

Dune

Très grosse attente de ma part concernant l’adaptation du roman de Frank Herbert par Denis Villeneuve. J’ai lu tous les romans (Avant et Après Dune compris) et je n’ai pas du tout aimé l’adaptation de David Lynch, à l’exception notable des Navigateurs de la Guilde dont le design est, pour moi, particulièrement réussi. Tous les ingrédients étaient réunis pour que je conchie le film dès les premières minutes en mode fanboy d’Herbert.

Et pourtant, je me suis laissé happer par la proposition. L’un de mes personnages préférés étant le Baron Harkonnen, je regrette son temps de présence un peu faiblard, mais justifié. J’espère que son temps de présence augmentera par la suite et que Geidi Prime aura le droit à une belle présentation. On pourra reprocher certains raccourcis/oublis (dont un majeur qui devra trouver une place dans la suite), des personnages sacrifiés (Yueh, De Vries…) pour que l’ensemble tienne en 2H30 générique compris.  Un grand moment de cinéma pour moi et j’espère que Denis Villeneuve pourra aussi adapter les enfants de Dune puisque le second volet est déjà validé.

Under Falling Skies

J’ai beaucoup hésité avec un autre jeu qui finira dans la mention très honorable, mais Under Falling Skies est un jeu qui aura dépassé toutes mes attentes. Le print ‘n’ play (comprendre imprimer le jeu et y jouer) était excellent. Je m’attendais à une simple amélioration du matériel pour justifier une sortie dans le circuit classique. Que Nenni ! Le jeu a été augmenté à un tel point que le PnP fait office de brouillon à une campagne hautement rejouable, qui ajoute énormément de choses afin de varier les parties à tous les niveaux.

Une boîte de taille raisonnable, un prix très correct et un contenu énorme (la boîte est pleine) font de Under Falling Skies un très grand jeu qui mérite sa place chez tous les amateurs de jeux de société. A la question « on y joue forcément tout seul ? » je répondrais que c’est tout à fait possible de le faire en coopération et d’y prendre autant de plaisir. Le jeu ne change pas, mais deux cerveaux valent mieux qu’un pour un jeu dont le thème rappelle furieusement Space Invaders, mais la mécanique demande de réfléchir chaque coup tant les conséquences peuvent être désastreuses. Malgré les lancers de dés, la défaite comme la victoire sont conditionnées par votre façon de jouer et c’est suffisamment rare pour être souligné. Perdre sera quasiment exclusivement de votre faute, comme la victoire vous appartient sans invoquer la chance aux dés. 

Jekyll vs Hyde

Un jeu de plis asymétrique pour deux joueurs illustré par Vincent Dutrait, ça envoie du rêve. Le réveil aurait pu être difficile, mais c’est tout le contraire qui s’est produit. En rupture partout ou presque, il a fallu se retrouver dans la seule boutique de jeux de société à 50km à la ronde pour tomber sur un exemplaire. Ensuite il a fallu convaincre mon partenaire de jeu, très grand amateur de jeux de plis qu’il était suffisamment différent pour mériter sa place.

Après la première partie, le charme avait opéré au point d’en faire le jeu préféré du moins convaincu des deux au départ. Depuis, nous avons une cinquantaine de parties à notre actif sans se lasser et son nom sort très souvent pour une partie. Ce mélange de plis, de pouvoirs et d’asymétrie font de Jekyll vs Hyde un jeu qui prend toute sa mesure quand on connait bien son adversaire, ainsi que les mécaniques. La victoire comme la défaite ne sont jamais acquise et c’est ce qui rend ce jeu profond et addictif. Je ne compte plus le nombre de parties où la victoire/défaite semblait acquise et c’est l’autre qui l’emporte parce qu’il a su reprendre la main. Définitivement un grand jeu de plis pour deux joueurs à un prix plus que correct et une durée de partie d’une quinzaine de minutes.

Je pourrais ajouter mes flops, mais pas de grande déception qui le mérite sauf peut être Matrix Resurrections, mais comme je n’ai pas d’avis suffisamment tranché, il restera un OFNI (objet filmique non identifié). Je vais plutôt mettre une mention honorable pour l’excellent Welcome to the Moon (2 campagnes complètes + une en cours) qui confirme ses grandes qualités au fur et à mesure des parties jouées.

A cela s’ajoute les plus anciens Teotihuacan et Blackout: Honk Kong qui m’auront fait plonger plus profondément dans les jeux brise-neurones avec leur excellent solo et m’auront permis de découvrir le travail d’auteurs au-delà de la simple mention de leur nom (Alexandre me fera toujours rire). Pour 2022, j’attends surtout un retour à une vie moins conditionnée par les courbes. J’espère aussi pouvoir creuser un peu plus le sillon des eurogames avec d’autres auteurs/éditeurs reconnus dans le milieu. Concrétiser certaines idées dont au moins une qui concernera Dystopeek directement est un de mes objectifs.

Machiavel

Toujours à l'affût de ce qui peut piquer ma curiosité, peu importe le domaine avec une légère préférence pour les jeux vidéo, le cinéma, la littérature, les séries TV, les jeux de société, la musique, la gastronomie, les boissons alcoolisées et quelques autres petites choses . Ma curiosité est telle le tonneau des danaïdes, sans fond.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.