Newspeek #14

En ces temps troublés, il est plus que jamais nécessaire de rester chez soi, alors pourquoi ne pas en profiter pour lire les articles de Dystopeek et jouer à des jeux vidéo ? Le rythme de production des futurs jeux sera sans doute affecté, mais de nombreux titres sont encore sortis ces dernières semaines.

Faisons un tour plus complet de ce qui est déjà disponible avant d’aller voir ce qui sortira peut-être un jour, si l’humanité est encore vivante d’ici là.

Mais encore une fois, restez chez vous ; Canal+ est en clair pour tout le monde, de nombreuses initiatives vous proposent des idées pour occuper vos enfants et maintenant que vous possédez assez de PQ pour torcher un troupeau de gnous, vous n’avez plus aucune raison de mettre les pieds dehors.


La semaine de Dystopeek


Series Monthly par SA_Avenger
Blair Witch par Harvester
Warrior Orochi 4 Ultimate par Machiavel
Se taire ou mourir par EvilBlackSheep
Proving Grounds par Harvester

Sorties :


Ori and the Will of the Wisps (Moon Studios GmbH) : Du très lourd. Le premier Ori était une très grande réussite visuelle, ludique et narrative. Le deuxième opus est sorti depuis le 11 mars, alors je ne vois pas ce que vous attendez.


Stela (SkyBox Labs) : Dans la lignée des LIMBO, INSIDE et autre Little Nightmares, Stela est un jeu d’aventure / platformer visuellement très réussi et je trouve son atmosphère envoûtante. Sorti le 13 mars, les évaluations sont très positives, si vous avez aimé les jeux cités plus haut, jetez un œil à celui-ci.


Artificial Extinction (100Hr Games) : Le pitch n’est pas inintéressant : vous devez extraire des ressources du sol et protéger vos mines des vagues d’ennemis, à grand renfort de tourelles et fusil en main. Sorti le 13 mars, si la campagne ne dure que quelques heures, l’expérience semble avoir convaincu la plupart des acheteurs.


Borderlands 3 (Gearbox Software) : Après une première sortie sur l’Epic Game Store, Borderlands 3 est arrivé sur Steam le 13 mars avec une grosse réduction de 50%, Denuvo sur le dos et quelques mois de beta test supplémentaires qui bénéficient aux acheteurs sur Steam. Le nombre de joueurs simultanés est impressionnant après quelques jours de vente.


State of Decay 2: Juggernaut Edition (Undead Labs) : Le vendredi 13 mars a décidément vu la sortie d’un grand nombre de titres, et notamment State of Decay 2. Le premier était un très sympa et très imparfait jeu de baston, gestion et survie dans une apocalypse zombie, sa suite est du more of the same, bugs compris. A vos risques et périls.


Half Past Fate (Serenity Forge) : Jeu d’aventure tout coloré tout meugnon farci à la romanceet au gameplay de visual novel sorti le 12 mars, Half Past Fate, même si c’est pas mon genre de jeu, pourrait plaire à ceux qui souhaitent une aventure légère et joyeuse. Disponible également sur Switch.


Bone Marrow (HugePixel) : Le concept de Bone Marrow s’explique facilement. Vous connaissez le 2048 ? Ben voilà. Alors ok, il y a bien un twist, sinon ce jeu n’aurait aucun intérêt. Petit prix, gameplay intéressant, à voir sur la durée, mais ça pourrait bien être un passe temps sympathique.


Sortie en Early Access :


Labyrinth: The War on Terror (Playdek) : Jeu de stratégie au gameplay de jeu de cartes, jouable en solo ou en versus, sur le thème de la guerre contre le terrorisme (ce qui, soit dit en passant, est complètement con, le terrorisme étant un concept, on ne fait pas la guerre à un concept). Sorti le 12 mars en Early Access, je suivrais de près son évolution.


Seals of the Bygone (rologfos) : Grosse inspiration Risk of Rain pour ce platformer frénétique, jouable en solo ou en coop, qui laisse l’univers SF à son illustre ainé pour proposer un monde heroic-fantasy en pixel-art. Arrivé en Early Access le 12 mars, il est également disponible sur Itch.io.


Futures sorties :


The Complex (Wales Interactive) : Film interactif par le studio auteur / éditeur de titres comme Late Shift, The Bunker ou The Shapeshifting Detective, si vous aimez le genre, la qualité de leur production est reconnue. Annoncé pour ce mois-ci, précommandes déjà possibles mais vous le savez, la précommande, ça rend contagieux les pangolins.


The Innkeeper (Game Brewery) : Petit RPG / gestion en pixel-art qui sortira en Early Access début avril (normalement), The Innkeeper ne sera pas le jeu du siècle, mais il a quelque chose qui me donne envie de croire que ce sera une petite expérience sympatoche. N’hésitez pas à unfollow si j’ai tort.


The Last Haven (Thunder Devs.) : City-builder / RTS dans un univers post-apo, rien que ça, ça me fait frétiller les poils des bras. J’aurais aimé en savoir plus sur les devs, mais on verra bien quand il débarquera sous peu en Early Access.


Torchlight III (Echtra Inc.) : Pas besoin de présenter cette série de Hack&Slash très appréciée (même moi j’ai bien aimé). Le troisième opus doit sortir cette année, donc au cas où vous ne l’aviez pas encore en wishlist, c’est l’occasion.


The House In The Hollow (PSINE Studios) : Jeu d’exploration / aventure dans une atmosphère… indescriptible mais très chargée en motion blur, il a des airs d’éloge au LSD et doit sortir d’ici la fin de l’année.


Je voulais vous parler de A Year of Rain, développé par Daedalic, mais il vient de jouer un vilain tour. Après quelques mois d’Early Access plutôt encourageants, le jeu est passé en « maintenance mode » le 27 février, ce qui signifie qu’il ne sera plus amélioré.

Depuis sa sortie en version définitive (le 13 mars), les reviews sont très agressives envers les devs et le fait qu’ils offrent leur nouveau jeu Cryofall (pour lequel ils ont donc abandonné A Year of Rain) aux possesseurs de ce petit orphelin (vendu tout de même 15€) ne suffit évidemment pas à rattraper cette petite vacherie.


Les circonstances actuelles sont inattendues et plutôt imprévisibles, alors restez chez vous, restez chez vous, et évidemment, restez chez vous. On se retrouve bientôt avec j’espère encore des jeux à découvrir, s’il reste des développeurs vivants pour les finir.

Bisous de loin, et n’oubliez pas de rester chez vous.

Ruvon

Chaologue pas encore retraité, traître renommé, survivant accompli. Mon domaine, c'est le jeu vidéo, du FPS hardcore au point&click niais, et depuis toujours amoureux du tour-par-tour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *