Top 2020 : la sélection d’Harvester

Tout le monde croit que le boss chez Dystopeek c’est moi. Alors que bon, soyons réalistes, c’est EvilBlackSheep qui tire les ficelles en coulisse. La preuve ? Je ne voulais pas faire de Top 2020. Parce que figurez-vous que rien ne me venait (et j’avais la flemme). Mais notre Mouton m’a signifié que si, il fallait mon Top. Elle ne m’a pas menacé, n’a pas haussé le ton. Mais quand elle est sortie de mon bureau, le seul de la rédac situé au-dessus du niveau du sol, j’ai su que je n’avais pas le choix. Donc c’est parti, mais préparez-vous à être déçus car, comme vous le savez, je suis tout le temps à la bourre et je ne joue aux jeux que 2 ans après leur sortie… Pour preuve, mon seul Dystoseal cette année a été donné à un jeu sorti en… 2018.

Le Donjon de Naheulbeuk : l’Amulette du Chaos, s’il n’est pas le jeu de rôles de l’année (qui a dit Cyberpunk ?) a tout de l’excellente surprise.

Un humour drôle (si vous passiez autant de temps que moi à la rédac, vous comprendriez pourquoi j’insiste sur ce point), des combats tactiques demandant réflexion et imagination et une histoire aussi débile que prévu.

Du fun en barre avec une durée de vie calibrée pile ce qu’il faut pour passer un excellent moment sans se lasser ou être submergé par les quêtes annexes.

Watergate. Je n’en ai pas encore parlé de celui-là et c’est une erreur (et j’ai le droit, la VF est sortie cette année !). Alors que Machiavel et moi enchaînons les parties sur la version Steam de Twilight Struggle, je savais que je ne pourrais jamais convaincre ma femme de s’y mettre. Il me fallait quelque chose de plus accessible, mais tout aussi prenant.

C’est chose faite avec Watergate, qui voit s’opposer un joueur incarnant Nixon et un autre l’équipe de journalistes tentant de le couler lors de la célèbre affaire. Les règles sont très simples et une partie ne dure qu’une heure au maximum, mais pendant laquelle la tension est palpable. Watergate est LE jeu à deux à avoir si vous vous lassez de 7 Wonders Duel.

The Queen’s Gambit. J’ai beaucoup aimé mais je ne voulais pas le mettre dans mon Top. C’était sans compter sur Madame Harvy qui, lassée de voir des séries violentes, a insisté pour que j’en parle moi aussi. Et elle n’a pas vraiment tort, la série est vraiment bien menée avec un rythme efficace et un sujet très peu exploité.

L’évolution de l’héroïne est très intéressante et on se prend à suivre attentivement les matchs d’échecs. Excellente surprise donc, à caler entre deux saisons d’American Horror Story pour reprendre foi en l’humanité.

Si on quitte un peu les sorties de cette année, j’ai pris beaucoup de plaisir à enfin finir The Witcher 3 (je suis à la bourre j’vous dis), Unravel 2 donc et aussi Shadow of the Tomb Raider, très beau et rythmé. J’aurais adoré mettre Empire of Sin dans ce Top mais malheureusement il a encore trop de défauts pour être élu, et Maneater, très défoulant, ne plaira pas forcément à tous les publics.

Niveau bandes dessinées, malgré un backlog impressionnant j’ai beaucoup apprécié La Cagoule, un Fascisme à la Française et le Château des Animaux, que je vous recommande chaudement (SAAvenger vous dira que ce dernier est mignonnet et gnagnan mais bon, il est aigri…).

Dans la série « il faut absolument que j’y joue un de ces quatre », je prends Caesar : Rome vs Gaul, tout chaud sorti des P500 de GMT Games (en gros, si 500 exemplaires du jeu sont précommandés, ils lancent la production) et Fitna, qui fait lui aussi forte impression. Auteur français et éditeur français (mais jeu en anglais), c’est un gros cocorico pour ce wargame simulant de fort élégante manière les conflits au Moyen Orient. Des wargames accessibles mais pas simplistes, qui s’intercaleront à merveille au milieu de tous les jeux que je vais essayer l’an prochain. Promis juré, j’essaierai de vous présenter tout ce qui passera sur ma table de jeu et il y a du lourd !

Harvester

Collectionneur compulsif et un peu trop passionné, accumule jeux et livres en essayant d'entraîner un maximum de gens dans ses vices...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *