Newspeek #34 – Actualité Jeux Vidéo

Le mardi sur Dystopeek, c’est le retour des Newspeek, l’actualité des jeux vidéo et des sorties.

Episode 34 du 20/10/2020

Jour 5 sous couvre-feu. Pour prendre son mal en patience, on peut toujours, nous autres amateurs de jeux vidéo, s’attaquer à notre backlog de 21h à 6h. Non je déconne, manquerait plus que ça, on va faire comme d’habitude et continuer à acheter de nouveaux jeux auxquels on jouera peut-être un jour.

Voilà donc les sorties de la semaine, ainsi que quelques titres à attendre avec intérêt, le tout après le traditionnel récap de la semaine de Dystopeek, partagée entre jeux et séries. C’est l’heure de cliquer sur les images qui ne sont pas là que pour faire joli.


La semaine de Dystopeek


Shapik: The Moon Quest par Ruvon
L’Autre Côté – La Valla par EvilBlackSheep
STATIONflow par Ruvon
American Horror Story: 1984 par Machiavel

Sorties de la semaine


Euphoria: Supreme Mechanics (CyberCry Creators) : Jeu de puzzle à la troisième personne futuriste aux graphismes chatoyants. Sorti d’Early Access le 18 octobre, il a convaincu les acheteurs précoces de ses qualités et semble proposer quelques heures de réflexion de qualité. Les mêmes développeurs (par ailleurs impossible à trouver sur le net) ont immédiatement annoncé un autre jeu, Dofamine, qui ressemble furieusement à Euphoria. Mais si la recette est bonne, pas de raisons de ne pas se resservir.


Circle of Sumo: Online Rumble! (Yonder, Strelka Games) : Party game gratuit à jouer en ligne, basé sur les règles du sumo, sport si cher à Chirac. On y pousse ses adversaires hors du cercle en toute décontraction dans des arènes variées. Disponible depuis le 17 octobre, l’objectif est clair : le fun, sans fioritures.


9 Monkeys of Shaolin (Sobaka Studio) : Beat-them-all-up jouable en coop, on va tabasser du brigand dans une Chine antique en 2.5D. Si les graphismes sont passables, les animations sont assez cool et ça ressemble à un très sympathique défouloir. Une démo est disponible pour vous faire une idée, ce qui est bienvenu parce que ça coûte quand même 20€.


Arktrum (Square Gem Software) : Pas super joli avec sa lourde tendance à voir le monde à travers un filtre violet, Arktrum a de bonnes idées. On y dirige une créature qui brille dans la nuit et aux longs bras (ça sent l’accident nucléaire quand même). On met des coups de poings, on s’accroche au décor, on balance ce qui nous passe sous la main dans des décors qu’on a l’impression d’avoir déjà vu ailleurs. Mais entre puzzles, bastons et exploration, c’est plutôt original.


Noita (Nolla Games) : Enfin sorti après de longs mois d’Early Access, ce jeu m’a bouffé plus d’une cinquantaine d’heures. Difficile d’expliquer tout ce que permet ce rogue-like complètement fou, où le moindre pixel est destructible ou transformable. Armé de baguettes aux pouvoirs divers, on va descendre toujours plus profondément et croiser des ennemis de plus en plus mortels. Mais la récompense n’en est que plus gratifiante. Un vrai must-have selon moi.


Raji: An Ancient Epic (Nodding Heads Games) : J’en ai déjà parlé, mais je tenais quand même à préciser que ce jeu d’action aux graphismes qui déchirent est sorti et qu’il a l’air d’envoyer autant que le prologue le laissait transparaître.


Space Crew (Runner Duck) : Mélange entre Bomber Crew et FTL, Space Crew avait tout de la bonne idée sur le papier avec batailles spatiales, gestion d’équipage, micro-management et personnalisation du vaisseau. Attention tout de même, des problèmes d’équilibrage sont remontés par les joueurs, attendez de voir si des patchs ne vont pas régler tout ça avant de décoller.


Lucifer Within Us (Kitfox Games) : Si les graphismes sont corrects sans sortir particulièrement du lot, la démo m’a envoyé du rêve avec son enquête aux mécaniques très réussies. Seul bémol : la durée de vie du jeu complet semble assez faible, ce qui peut rebuter pour le prix. Ce qu’il ne fait pas longtemps, il a quand même le mérite de le faire bien. Le jeu est par ailleurs entièrement doublé en français, ce qui est suffisamment rare pour être signalé.


Werewolf: The Apocalypse — Heart of the Forest (Different Tales) : Visual novel au thème qui change un peu des vampires, Werewolf a une démo qui, si je n’y ai pas accroché, semblait tout de même un cran au dessus des VN habituels. En plus d’aborder un sujet par définition mature, les illustrations ont une vraie personnalité.


Remothered: Broken Porcelain (Stormind Games) : Suite du très apprécié Remothered, on va faire vite sur ce nouvel opus : l’accueil est très froid, la faute à des erreurs assez flagrantes et des problèmes techniques. De nombreux patchs sont sortis ces derniers jours et semblent tout de même avoir réglé la mire. A voir si cela suffira pour contenter les amateurs de jeu d’horreur.


Futures sorties


Magic Fluids (Mad Scientist) : Plus une expérience contemplative qu’un jeu, il reste assez trippant de regarder ces couleurs liquéfiées s’entremêler. A ne pas mélanger à du LSD, au cas où.


Booklice: Prologue (Octavi Navarro) : J’ai une tendresse particulière pour le travail d’Octavi Navarro, ses Point & Click gratuits étant de véritables réussites graphiques et narratives (pas étonnant pour un artiste ayant bossé sur Thimbleweed Park, d’ailleurs). Quand il a présenté son prochain projet prévu pour 2021, je ne pouvais que vous le mentionner. C’est chose faite, alors à vos wishlists.


On ferme assez tôt, couvre-feu oblige, mais on se retrouve la semaine prochaine avec de nouveaux jeux à suivre et à découvrir. D’ici là, continuez à sortir couverts et à vous coucher avec les poules si vous vivez en zone rouge vermeil écarlate cramoisie carmin rubis sang.

Ruvon

Chaologue pas encore retraité, traître renommé, survivant accompli. Mon domaine, c'est le jeu vidéo, du FPS hardcore au point&click niais, et depuis toujours amoureux du tour-par-tour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *