The Wild At Heart

Je vous en avais parlé l’an dernier lors du Steam Summer Festival et il est enfin sorti. Cette semaine j’ai joué à The Wild At Heart, un jeu d’action-aventure et d’exploration sorti du studio Moonlight Kids. Après avoir joué à la démo, j’avais beaucoup d’attentes pour ce jeu. C’est souvent le meilleur moyen d’être déçue, me direz vous. Si vous avez un peu le sens de l’observation, vous savez déjà que ce n’est pas le cas.

Dans The Wild at Heart vous incarnez Wake, un garçon de 12 ans qui vit à Val-de-Saule (Willowvale en VO). Wake a décidé de fuguer pour échapper à son quotidien difficile. Cependant, son plan ne se passe pas tout à fait comme prévu et il se perd dans les Boissombres.

Là, il fait la connaissance de Gris-Manteau, actuellement à la tête des Vergardes, un ordre de gardiens quelque peut en déperdition. Wake va devoir aider les Vergardes à se rassembler et reconstruire leur ordre. Plus que ça, il doit aussi découvrir quelle puissance néfaste est à l’œuvre dans les Boissombres et comment la stopper.

La chambre de Wake
Cette chambre de rêve

Afin de parvenir à son but, Wake recevra l’aide de différents types de farfelins, des esprits de la forêt autour desquels se base de la principale mécanique de jeu, mais j’y reviendrai. Il sera rapidement rejoint par son amie Kirby, 10 ans, qui semble avoir une connexion spéciale avec la forêt. Wake pourra utiliser son fidèle Gustbuster™ pour aspirer divers objets ou encore les farfelins, et Kirby dispose d’une lanterne aux pouvoirs mystérieux. Ils pourront aussi utiliser leurs diverses trouvailles pour bricoler des objets plus utiles.

Le Gustbuster
Le Gustbuster™

Si le bricolage, l’exploration des Boissombres et la restauration du camp des Vergardes sont tous des éléments importants du jeu, la majeure partie du gameplay est centrée autour des farfelins. Les anciens joueurs de Pikmin ou Overlord ne seront pas dépaysés. En effet, nos deux héros peuvent diriger leur groupe de créatures vers des objets ou des ennemis pour les faire interagir. Il en existe différents types que vous rencontrerez au cours de l’aventure. Outre les interactions basiques que chaque farfelin peut accomplir, chaque type possède aussi des actions spécifiques sur certains éléments de l’environnement.

Gameplay
Les farfelins en action

L’histoire progresse avec l’exploration des Boissombres. Cette partie m’a un peu rappelé les mécaniques d’exploration d’un metroidvania : on explore, récupère de nouveaux outils (ou type/nombre de farfelins) qui à leur tour permettent d’accéder à une partie de la carte bloquée jusque là, etc. Personnellement, j’aime ce genre de progression car elle permet de ne jamais s’ennuyer.

Une nuit au feu de camp

Je n’ai pas encore évoqué la réalisation artistique du jeu, mais je suis tombée amoureuse du style graphique. C’est très beau, coloré sans tomber dans le criard et absolument bourré de détails et références. La bande son n’est pas en reste. La musique et les effets sonores retranscrivent parfaitement l’ambiance. The Wild at Heart est entièrement traduit en français et la traduction semble de qualité.

L'un des cauchemars de Wake
L’un des cauchemars de Wake

Niveau difficulté, The Wild at Heart est plutôt facile sans tomber dans le trop simpliste. Cela permet de se plonger sans stress dans l’exploration. J’ai passé un excellent moment sans jamais me prendre la tête. La durée de vie est d’environ une quinzaine d’heures (peut être moins si vous ne prenez pas le temps d’explorer), ce que j’ai trouvé assez honnête, même si quand on aime, on en voudrait toujours plus.

Chats
S’il vous fallait encore un argument…

Bref, j’ai adoré The Wild at Heart et si le genre vous attire ou vous intrigue, je ne saurais que trop vous le recommander. Pour ma part, je surveillerai de près les prochains projets du studio Moonlight Kids. Mon gros coup de cœur du moment.

A noter pour les abonnés au Gamepass, il y est disponible sur PC et Xbox.

Site officiel

Développeur : Moonlight Kids

Éditeur : Humble Games

Plateforme : Steam, GoG, Xbox, Gamepass

Date de parution : 20 Mai 2021

Testé sur une version presse fournie par l’éditeur

EvilBlackSheep

Experte en procrastination.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *