Preview: Field of Glory II: Medieval

Field of Glory premier du nom était LE jeu de figurines (hex-game inspiré du jeu de plateau) de référence pour les batailles historiques de l’antiquité au moyen-âge. Il y a trois ans sortait Field of Glory II, qui remettait le tout au goût du jour avec une différence de taille : fini les hexes, à la place il y avait le système de déplacement sur damier, avec bien sûr toujours la possibilité de positionner ses unités en diagonale. Les développeurs de Byzantine Games avait déjà fait leur trou avec ce moteur sur Sengoku Jidai et Pike & Shot. Comme pour l’original, une floppée de DLC a suivi, permettant à chaque joueur de choisir les époques, les batailles historiques et les armées qui l’intéressent le plus. Il m’avait fallu la sortie de Field of Glory: Empires (FOGE, un excellent jeu de grande stratégie qui offre la possibilité de jouer les batailles sur Field of Glory II) pour que je m’attaque au jeu et que je vous en touche un mot sur Dystopeek. Donc quand la version preview de Field of Glory II: Medieval est arrivée à la rédac, autant vous dire que je me suis jeté dessus.

La campagne se déroule sous forme d’embranchements.

Début février, Field of Glory II: Medieval débarquera sur Steam. Comme le nom l’indique, cette version stand-alone permettra de se pencher sur le moyen-âge avec pas moins (dans la version preview ) de 4 campagnes plus un générateur de campagnes customisées (c’est à dire que vous pouvez créer une campagne contre deux nations de votre choix parmi les 29 disponibles en sélectionnant en plus la période spécifique) avec au total plus d’une centaine d’unités modélisées. S’y ajouteront (pour l’instant il n’y en a qu’une seule) des batailles historiques, un générateur de batailles (utilisant le générateur de terrain aléatoire) et puis bien sûr la possibilité de créer vous mêmes celles-ci. Bref niveau contenu (vous pouvez bien sûr ajouter le multijoueur à la liste), même si on sait que des DLC spécifiques vont suivre, c’est déjà très solide.

Breton contre Irlandais ou Hongrois? Tout est possible!

Comparé aux hex-games et jeux de stratégie classique, les Field of Glory ont la particularité d’avoir des déplacements limités et sur damier. C’est à dire que le jeu prend en compte qu’à ces périodes, la formation et la cohésion des unités avaient une grande importance et qu’il n’était pas question de se réorienter rapidement sans encourir des soucis à ce niveau. Autre particularité du jeu : le moral joue un rôle crucial (et par extension, la qualité de vos troupes).

Cela peut paraître évident mais certains systèmes du jeu peuvent faire passer une unité en pleine forme à « en désordre » et puis « fragmentée » avant que son moral ne se brise et qu’elle ne prenne ses jambes à son cou. Et ce ne sera pas toujours lié à ses pertes. Parfois il suffira de voir une autre unité fuir le champs de bataille à côté ou de subir un assaut imprévu dans le dos. Bref, il sera crucial d’arriver à fixer les forces ennemies afin de pouvoir manœuvrer et de contourner celles-ci si vous disposez d’unités plus mobiles que votre adversaire. Ou au contraire, d’empêcher (en utilisant le terrain ou le placement de vos troupes) de vous faire déborder par l’ennemi.

A presque 1 contre 2 ça va être difficile

Croyez-moi, ce n’est pas chose aisée, surtout que tous les combats se jouent en « jets de dés ». C’est à dire que chaque phase de combat (souvent découpées entre la charge/le choc et la mêlée proprement dite) aura ses chances de réussir, de stagner ou d’échouer. Il ne m’a pas fallu longtemps pour débloquer le succès « malchanceux » ! J’ai parfois pesté un peu sur la chance et je me demande si le terrain a autant d’impact qu’il ne devrait mais à part ça j’ai aussi apprécié retourner la vapeur contre des forces ennemies généralement en surnombre.

Mes chevaliers sont en attente dans les bois, mon centre espère tenir assez longtemps

De manière générale, la grosse différence de Field of Glory II: Medieval par rapport aux batailles de l’antiquité, c’est la prédominance de la cavalerie. Les charges de chevaliers peuvent être dévastatrices et il faudra les utiliser à bon escient pour arriver à déclencher un effet domino chez l’ennemi. Car ces troupes coûtent cher (vous disposez d’un nombre fixe de points avant chaque bataille pour acheter certaines troupes). Attendez-vous donc à réfléchir à deux fois avant de lancer une charge ou de désolidariser une unité de ses voisines.

Oh lala mais c’est la débandade!

Même si ce n’est qu’une version preview, le jeu parait finalisé (à part le fait que toutes les batailles historiques ne sont pas encore présentes). Très prometteur, je m’imagine déjà les possibilités pour marier cet opus avec un autre opus à la FOGE. Et avec le générateur de terrain, même rejouer certaines batailles promet de nouveaux challenges. Des heures de batailles en perspective ! Bref c’est encore une fois du tout bon !

Développeur : Byzantine Games

Editeur : Slitherine ltd.

Genre : Wargame

Date de sortie : 4 Février 2020

Page Steam

Testé sur une version presse fournie par l’éditeur

SA_Avenger

Le Belge taciturne du groupe, pas fan de quoi que ce soit mais touche-à-tout aux goûts éclectiques, amoureux du cinéma, de littérature et de chanson française à texte, bref un nostalgique invétéré. Ancien beta testeur hardcore, je joue encore régulièrement à des jeux obscurs aux règles complexes que je termine d'ailleurs rarement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *