Early Access: Volcanoids

Je suis un touche à tout et lorsque j’ai lancé Volcanoids pour la première fois, j’avoue que le jeu ne m’a pas spécialement charmé. Les graphismes m’ont fait penser à un mode d’Half-Life 2 et le gameplay a certaines limitations dues au concept. Ce dernier est d’ailleurs assez simple : vous arrivez sur une île avec un volcan actif, vous n’avez que quelques minutes pour récolter les ressources nécessaires à la mise en route d’une foreuse à chenilles qui va vous permettre de vous enfoncer sous terre durant les éruptions en chaîne qui vont suivre. A vous alors d’explorer l’île tout en évitant d’être cuit à point dans votre boîte de conserve.

On peut en faire des choses en 10 minutes en temps d’éruption.

Je dois avouer que le concept de Volcanoids est original et l’idée d’être toujours sous la menace du volcan intéressante. Vous passerez cependant (dans un premier temps) votre temps entre quatre murs à devoir crafter des objets pour améliorer votre foreuse et réussir les quêtes d’accompagnement. Un concept classique dans les jeux de craft et de survie mais là où le tout semble assez logique en extérieur : une station pour construire des objets, une autre pour faire des recettes, une troisième pour le bois etc. lorsque que tout est confiné comme un Flad en plein Covid, les choses deviennent un peu parfois fouillis (l’interface n’est pas non plus le top de la modernité et j’ai mis un temps non négligeable à reconnaître telle ou telle station pour faire telle ou telle chose). Devoir ouvrir et fermer une fenêtre de manière incessante pour faire trois boulons et deux tondus n’a pas la saveur que j’attends d’un jeu du genre.

Kaboom !

En revanche, une fois en coop, le système prend un peu plus de sens. Chaque station est en effet « dédiée » au joueur qui l’utilise, il convient alors de s’organiser ou de se relayer pour accomplir les quêtes et éviter de trop se télescoper dans l’habitacle de la foreuse. Le tout prend une dimension un peu plus fébrile et on est beaucoup plus le nez dans le guidon à essayer d’enchaîner les quêtes. Malgré tout la montée en puissance est assez lente et si l’habitacle grandit, j’imagine que ça doit être un peu le boxon à quatre. Grâce aux développeurs (Volcanoid, original) nous avons pu tester le jeu ensemble Rouxbarbe et moi-même. Si j’ai toujours eu un peu de mal avec l’identification des stations à l’intérieur de notre véhicule, l’expérience n’en fut pas moins plaisante.

Au moins là c’est marqué

Plaisante mais pas non plus épatante pour moi, mon collègue vous donnera son ressenti mais il y a, en l’état, encore des éléments qui me font un peu grincer des dents. Il n’y a pour exemple pas moyen de s’échanger des objets entre joueurs, il faut passer par un coffre ou déposer les choses par terre. La carte ne montre pas non plus la position des autres joueurs, si ce n’est pas trop gênant dans la foreuse, c’est parfois un peu déroutant une fois en dehors (car vous aurez à explorer la surface et différentes grottes), on sent qu’il y a encore un peu de travail pour rendre l’expérience plus fluide.

Jean-Pierre Coffre comme dit Rouxbarbe.

L’IA des bots ennemis est aussi un peu basique, ils apparaissent et vous tirent dessus en se dirigeant vers vous et certaines missions manquent un peu de sel, comme la destruction de foreuses ennemies dont il faudra détruire chaque élément interne pour qu’elle explose. Cela se fait grâce à des explosifs (qu’il faudra avoir crafté auparavant évidemment), vos armes (mais attention aux munitions) ou la clé à molette qui sert à tout bon mécano, mais cela se fait lentement. On a passé plusieurs fois près de 10 minutes à deux pour détruire un seul véhicule et le second a réussi à s’échapper dès qu’on est sorti de l’habitacle un instant, alors qu’il était presque détruit avec des trous dans sa carlingue.

Pendant que l’un conduit, vous pouvez suivre les déplacements sur la carte, attention à ne pas se retrouver dans une grotte en train de se remplir de lave…comment ça ça sent le vécu?

Vous l’aurez compris, Volcanoids, si c’est un jeu original à un prix raisonnable, est encore un peu brut de décoffrage. C’est certes un petit jeu indé qui se focalise sur l’expérience plus que la profondeur (ohoh) de gameplay. Les quêtes accompagnent parfaitement les joueurs (et sont partagées de manière efficace en coop) et c’est clairement un jeu à tenter à plusieurs plutôt qu’en solo. Je ne peux pas me prononcer quant à la concurrence, n’ayant jamais testé Deep Rock Galactic, donc il est possible que cette expérience unique soit justement ce qui permette à Volcanoids de tirer son épingle du jeu. Mais vous l’aurez compris pour moi c’est une expérience en demi teinte, agréable à petites doses mais pas renversante.


L’avis de Rouxbarbe

SA_Avenger a parfaitement résumé le gameplay du jeu, j’aimerais ajouter que suivant le niveau de difficulté choisi en début de partie, le volcan vous laissera plus ou moins de répit pour progresser dans vos péripéties et l’inévitable plongée en profondeur lors des éruptions viendra rythmer plus ou moins régulièrement votre développement.

Et du développement, de l’expansion il va en être question à chaque évolution majeure de votre foreuse. En effet, des sections (façon wagon) supplémentaires viendront agrandir votre chez vous Steampunk à la façon du classique « Snake« . De quoi laisser un peu plus de place pour agencer correctement et optimiser ses chaines de production.

Une foreuse évoluée, de quoi constituer une usine à tout à faire mobile

Malgré sa prise en main initiale assez brouillonne comme l’a évoquée mon très cher collègue d’exploration, les quêtes proposées par Volcanoids permettent de se familiariser avec ses mécaniques de gameplay en deux petites heures. Les différents équipements présents dans la foreuse mériteraient toutefois d’être plus identifiables, en l’état actuel même si il est possible de leur attribuer des couleurs, il faut en général être sacrément accro aux teintes cuivre omniprésentes.

J’ai souvent du mal à recommander les jeux en accès anticipé puisque je préfère personnellement me lancer dans ceux dont le développement est abouti. C’est le cas également après ce premier contact, mais l’équipe de Volcanoid semble suivre son bébé pour le faire évoluer régulièrement et dans le bon sens. Si d’aventure vous avez une bande de potes avec qui jouer, que les graphismes datés ne vous dérangent pas et que vous êtes avides de craft et d’exploration, gardez malgré tout un oeil sur Volcanoids qui pourrait s’avérer une surprise à peu de frais lors de sa sortie finale.

Note : le jeu bénéficie d’une traduction française imparfaite mais qui évitera de rendre triste ajcrou.

Développeur : Volcanoid

Editeur : Volcanoid

Date de sortie en accès anticipé : 29 janvier 2019

Prix : 16,79€

Site web

Page Steam

Testé sur une version presse fournie par l’éditeur

SA_Avenger

Le Belge taciturne du groupe, pas fan de quoi que ce soit mais touche-à-tout aux goûts éclectiques, amoureux du cinéma, de littérature et de chanson française à texte, bref un nostalgique invétéré. Ancien beta testeur hardcore, je joue encore régulièrement à des jeux obscurs aux règles complexes que je termine d'ailleurs rarement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *