Conquêtes 02 : Deluvenn

Après mon avis plus que mitigé du premier tome, je ne comptais pas spécialement continuer l’aventure. Lorsqu’on m’a proposé de lire la suite j’ai donc accepté, plus par politesse qu’autre chose. Et bien m’en a pris.

Journée de travail classique dans l’espace

Même série mais auteurs/dessinateurs/coloristes différents. On garde le thème de l’exode massif de la Terre vers une planète colonisable mais on change de personnages et de planète, cette fois-ci direction Deluvenn. Je continue à croire qu’une seule BD par planète est trop peu et force un rythme en seconde partie de volume qui est trop rapide. Mais à nouveau la mise en place est efficace, le personnage principal assez badass et les dessins assez propres.

Vaisseaux chinois en grand besoin de mécanos

Cette fois-ci, je trouve que l’interaction entre les personnages est crédible et si l’inévitable catastrophe n’est pas réellement surprenante, j’ai quand même apprécié son côté « tout va bien… ah ben non ». Et puis la faune locale est sympathique.

Tiens, ça me dit quelque chose…

Au final, un assez bon moment lecture. Un peu trop court à mon goût mais je me dis que si la suite reste de bon acabit on aura peut-être une série qui offrira un voyage dans l’espace de qualité (bon à nouveau on est pas non plus dans l’originalité folle mais ça fait bien le taf) et qui explore gentiment les difficultés que l’homme aurait à coloniser d’autres planètes.

Scénario : Nicolas Jarry

Dessins : Bertrand Benoît

Couleurs : Olivier Heban

Editeur : Soleil

Date de sortie : 23/01/2019

SA_Avenger

Le Belge taciturne du groupe, pas fan de quoi que ce soit mais touche-à-tout aux goûts éclectiques, amoureux du cinéma, de littérature et de chanson française à texte, bref un nostalgique invétéré. Ancien beta testeur hardcore, je joue encore régulièrement à des jeux obscurs aux règles complexes que je termine d'ailleurs rarement.

Une pensée sur “Conquêtes 02 : Deluvenn

  • 23 mars 2019 à 10 h 16 min
    Permalink

    Je ne connaissais pas, l’ambiance m’intéresse, ce type de SF me plaît.

Commentaires fermés.