Jeux vidéoJouer

Preview: Crown Wars: the Black Prince

Décidément, certains studios ont la forme. Après un sympathique Naheulbeuk’s Dungeon Master sorti en fin d’année dernière, les Frenchies d’Artefacts Studios reviennent déjà avec un Tactical semi-historique sur une période bien trop peu exploitée : la Guerre de Cent Ans. Crown Wars: the Black Prince, car c’est son petit nom, vous propose donc de bouter l’Anglois hors du Royaume de France, dont le Roi a été fait prisonnier, et de vaincre un mal encore plus terrible, leur cuisine un sombre Culte qui œuvre à répandre la Corruption.

Oui ils n’ont pas pu s’en empêcher vu leur passé, ils nous ont rajouté une petite touche occulte fantastique. Par contre, vu que vous vous posez déjà la question, non, il n’y aura pas d’humour idiot. Oui à moi aussi cela m’a fait un choc.

Crown Wars: the Black Prince est un jeu aux combats tactiques au tour par tour qui vous met dès le début dans les chausses d’un Seigneur à la tête d’un petit domaine. Il va falloir l’améliorer, y construire différents bâtiments (chapelle, caserne, prison…) et les améliorer et surtout recruter divers combattants que vous enverrez accomplir diverses missions.

Ceux qui ont pensé X-Com 2 (ou plus récemment à King Arthurs Knight’s Tale que je n’ai pas encore eu le plaisir d’essayer) sont dans le vrai, la production d’Artefacts Studios allant piocher les bonnes idées ici et là.

Ces combattants peuvent être Epéistes, Archers, Croisés, Maîtres des Bêtes ou encore Apothicaires et Arquebusiers. Chaque classe a bien entendu ses compétences et aura un style de combat particulier.

Les atouts de chacun s’affineront à chaque montée en niveau et il sera bien évidemment possible de monter une escouade aux petits oignons, surtout que chaque combattant est entièrement modifiable, esthétiquement comme au niveau de l’équipement.

On prend donc soin de créer les équipes les plus polyvalentes possibles avant de les envoyer, via une carte du Royaume, en mission ici et là, que ça soit pour assassiner, sauver ou saboter. Certaines missions sont en temps limité, d’autres demanderont de nettoyer la carte. Il y aura toujours plusieurs missions secondaires accessibles en plus de la campagne principale. Ces missions permettront de grappiller de précieuses ressources pour améliorer son domaine, ce qui permettra de recruter plus de monde pour créer plus d’escouades qui iront lutter contre la Corruption envahissant chaque royaume.

Attention toutefois, il faut garder à l’esprit que chaque mission nécessite un temps de trajet – aller comme retour – et que pendant ce temps vos soldats ne seront pas disponibles. Et qu’il leur faudra un certain temps pour se remettre de leurs éventuelles blessures. Mieux vaut donc parfois passer sur certaines missions plutôt que d’envoyer une équipe déséquilibrée.

Une fois sur le terrain, place à l’action avec une première constatation : les cartes sont grandes mais les personnages peuvent se déplacer sur de grandes distances.

Chacun dispose d’un point de mouvement ainsi que deux points d’action, qui peuvent être convertis en points de mouvement pour un sprint échevelé. Cela veut donc dire qu’il ne faut pas se croire facilement hors de portée…

Les combats sont classiques, avec la possibilité d’utiliser des couverts mais aussi des balistes ou autres bombardes fixes. Si elles ont une portée et des lignes de vue limitées, ces armes sont dévastatrices et il ne faudra pas hésiter à s’en servir.

Les adversaires appartiennent aux classes habituelles et il faudra soigneusement planifier ses attaques, surtout celles par exemple du Maître des Bêtes et de son animal, qui gagnent des bonus lorsqu’ils combattent côte à côte, afin de s’en sortir sans trop de dommages car ça tape fort et vous n’avez que peu de baumes de soin !

La difficulté est réellement là et même en étant habitué au genre il y a certains passages qui sembleront bien retors, comme ces missions où les boss s’enchaînent sans que l’on puisse se refaire une santé. Heureusement que nos héros tombés au champ d’honneur peuvent être ramenés par leurs camarades et soignés dans la Chapelle moyennant une longue convalescence.

Crown Wars: the Black Prince est donc sur papier un jeu alléchant. Les combats tactiques sont bien ficelés et sanglants, présentent un certain challenge, la gestion du domaine est sympathique, tout comme celle des escouades qui oblige à faire des choix et à établir des priorités.

Dans les faits par contre… Tout d’abord, je tiens à dire que la version Preview fournie ne bénéficie pas des derniers ajustements prévus par le studio. C’est pour cela que je ne vous ai pas parlé des nombreux bugs qui ont plombé mes parties (ennemis coincés dans le décor ou qui mettent 5 minutes à agir, des personnages dont les voix switchent, soucis de textes et de textures…). Le Donjon de Naheulbeuk est sorti dans un état très propre, il n’y a pas de raison que le studio nous balance un jeu techniquement perfectible.

Par contre, je m’interroge sur certains choix de game design. Je ne suis pas développeur mais j’ai trouvé dommage que certains choix aient été faits : impossible par exemple de ramasser des consommables sur le terrain. Vous devrez faire avec ce que vous avez dans les poches au début.

Pas de loot à ramasser (même si on nous promet qu’on trouvera des armes uniques), pas de gestion poussée de la furtivité, alors que certaines missions demandent d’y faire appel (avec des gardes qui font leur ronde en passant par les fenêtres, ce qui est un peu surprenant), des missions où l’extraction se fait par un point juste à côté du point de spawn des renforts ennemis…

Une foultitude de petites choses, des petits détails pas bien graves en soit mais qui mis bout à bout surprennent quand on voit la qualité de finition habituelle du studio. Il y a de bonnes idées, beaucoup de travail et d’amour dans Crown Wars: the Black Prince mais aussi un certain nombre de manques.

Pas de quoi classer le jeu dans la catégorie mauvais mais peut-être de quoi l’empêcher de faire partie des références du genre. Encore une fois, je n’ai eu que la version preview entre les mains donc beaucoup de choses peuvent changer sur la version finale, ce que j’espère grandement car je suis fan de la période. Réponse dans un mois !

Genre : Tactical

Développeur : Artefacts Studio

Editeur : Nacon

Date de Sortie : 7 Mars 2024

Testé sur une version presse fournie par l’éditeur

Harvester

Collectionneur compulsif et un peu trop passionné, accumule jeux et livres en essayant d'entraîner un maximum de gens dans ses vices...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *