Early Access: Gunner, Heat, PC!

Gunner, Heat, PC! (GHPC pour les intimes, le titre complet fait référence à l’ordre donné à l’artilleur pour viser un transport de troupes) est un jeu de simulation de Tanks actuellement en Early Access simulant les affrontements entre l’OTAN et le Pacte de Varsovie. Deux côtés opposés, des chars et des APCs (Véhicule Blindé de Transport de Troupes en français) et le joueur à la manoeuvre.

C’est joli mais ça vient d’où les tirs ?

Alors le côté simulation est surtout présent côté balistique et pénétration des blindages. Heureusement le contrôle des véhicules reste assez simple (touches directionnelles pour les mouvements, clic droit pour bouger la tourelle).

Le jeu nécessite quand un certain temps pour s’y adapter surtout parce que ce genre d’engagement chars contre chars pardonne rarement et que la plupart du temps vous ne saurez même pas d’où vient le coup.

Je vois rien… je sais pas où est l’ennemi, je m’amuse.

Les premières parties sont donc un peu frustrantes, si vous bougez vous avez de grandes chances d’exploser, mais qui vous dit que l’ennemi passera par l’endroit où vous vous êtes positionné (ou même par l’endroit où vous regardez et non par les côtés) ? Bref le positionnement et l’information du terrain sont essentiels.

Le jeu propose des cartes en général assez grandes soit en mode « Instant Action » ou Campagne. Alors pour l’instant la campagne est composée de missions sans impact l’une sur l’autre, défense de tel axe, reconnaissance sur un autre, attaque et capture d’un lieu. Bref c’est encore assez générique de ce côté là.

Aucune idée si le second est encore actif ou pas

Le tout va cependant varier suffisamment en taille d’engagement pour satisfaire ceux qui veulent se faire la main sur le gameplay mais risque de sembler un peu juste à ceux qui espéraient déjà une campagne en bonne et due forme. Pour cela (et ceux là) il faudra encore patienter. De manière générale on sent que même si c’est encore un Early Access, les informations de terrain mentionnées plus haut existent mais sont encore un peu au stade embryonnaire.

Vous allez parfois être en pleine sensation d’immersion avec votre équipage vous prévenant de tout ce qui se passe alentours et augmentant la pression lorsque vous êtes visé et à d’autres moments vous serez totalement aveugle (encore plus si c’est la nuit car la vision nocturne est très limitée) sans trop savoir où se trouve l’ennemi.

Kaboom !

Le nombre de véhicules en action étant encore assez limité (une dizaine de chaque côté), il est difficile de faire la différence entre la tourelle d’un char qui dépasse de 4 pixels et un buisson, ou même de voir un char à l’arrêt au milieu d’un champs rempli de meules de foin en soirée.

La faute partiellement à des graphismes encore un peu bruts pour le moment mais aussi parce qu’à part des informations générales sur l’axe d’attaques, vous n’aurez aucune information utile sur le positionnement ennemi, malgré la présence de la boussole au dessus. Avoir au moins les contacts marqués sur la carte ou la direction générale fournie aurait été un plus dans l’interface utilisateur.

Incoming ! ça a un peu fait paniquer l’équipage.

Vous pouvez à tout moment basculer d’un véhicule à un autre avec la touche tab, ce qui est utile surtout lorsque celui que vous contrôlez est détruit ou endommagé, mais cela nécessite aussi un moment d’acclimatation pour voir où on se trouve et ce qui se passe, moment qui peut vous être fatal.

Alors le jeu permet certes de ralentir le temps pour éviter les mauvaises surprises mais en revanche pas encore de l’augmenter, ce qui rend les nuits assez longues ainsi que les attentes en défense. L’IA peine parfois un peu aussi, l’alliée au milieu des bois (un arbrisseau peut arrêter votre M1 alors que vous passerez au travers des barrières comme si elles n’existaient pas) et l’ennemi va parfois s’arrêter juste au porte de l’objectif sans qu’on sache trop pourquoi, rendant sa détection encore plus difficile.

Je lui ai fait bobo.

Bref, malgré des engagements qui peuvent être assez intenses, Gunner, Heat, PC vous demandera quand même une certaine dose de patience. S’il est clairement encore en gestation, EA oblige, techniquement le tout est jouable et la prise en main agréable, enfin éliminer un char ennemi est visuellement plaisant et surtout, à la fin de la mission vous pourrez parcourir tous les véhicules touchés pour voir l’effet des tirs reçus. Elément qui devrait plaire à beaucoup.

Gunner, Heat, PC est prometteur et permet déjà aux amoureux de simu à chenilles de tâter du canon. Pour les autres, je conseille d’attendre encore un peu, le jeu évolue dans le bon sens mais l’expérience peut encore être brute. Reste que de bonnes choses sont en chemin, surtout le multijoueur qui devrait vraiment ajouter une sérieuse plus value au titre. A suivre de près donc.

Développeur et éditeur : Radian Simulations LLC

Genre : Simulation de chars

Date de sortie : 2 Septembre 2022

Prix : 29,99€

Site web

Page Steam

Testé sur une version presse fournie par l’éditeur

SA_Avenger

Le Belge taciturne du groupe, pas fan de quoi que ce soit mais touche-à-tout aux goûts éclectiques, amoureux du cinéma, de littérature et de chanson française à texte, bref un nostalgique invétéré. Ancien beta testeur hardcore, je joue encore régulièrement à des jeux obscurs aux règles complexes que je termine d'ailleurs rarement.