Preview: Torn Away

Avec son pitch, Torn Away n’y va pas par 4 chemins : vous allez probablement chialer. Sa volonté de retranscrire la vie pendant la Seconde Guerre Mondiale sur le front de l’Est est déjà difficile, mais en plus vous la vivrez à travers les yeux d’une enfant, Asya. Rude je vous dis.

Asya, notre protagoniste

Commençons par le gameplay. Le jeu déroule quelques mécaniques intéressantes dans sa démo, avec au départ des déplacements sur un axe 2D, où l’on peut voir un peu d’infiltration et de courses poursuites. Je m’arrête un moment sur ce petit moment d’action malheureusement imprécis, qui est un peu frustrant car on ne comprend pas spécialement ce que l’on doit faire.

Peu après, nous passons par une phase en vue à la première personne où l’on affronte le climat de l’hiver dans l’Est. Si cela n’est là aussi pas hyper bien réalisé, on comprend tout de suite l’intention de nous immerger dans une ambiance oppressante et hostile.

Pas très accueillante comme région

On termine au niveau des différents gameplay par une petite phase de “puzzle” où vous devez fouiller une pièce et trouver de quoi vous chauffer. C’est une transition parfaite pour vous parler à nouveau de l’ambiance particulière de Torn Away.

Dès le début du jeu, un second personnage, inanimé, du nom de Comrade Mitten, sa fidèle peluche/gant qui lui délivre de précieux conseils. Mais elle ne fera pas que ça. Elle forme aussi une protection psychologique importante pour Asya, qui fausse légèrement sa perception d’éléments difficiles à accepter.

Cet abri de fortune abrite une bien triste histoire

Dans cette direction artistique élégante, pleine de pastels et de grain, et ce malgré le thème, c’est une aventure entièrement pacifique qui vous attend. On ne vous demande aucun acte de violence, seulement de trouver votre chemin vers la Russie, son pays, où elle sera en sécurité.

Je ne savais pas trop à quoi m’attendre en lançant Torn Away. La promesse d’une narration si immersive est souvent à double tranchant. Force est d’admettre que malgré ses défauts techniques, l’histoire d’Asya m’a instantanément touché et dès la première altercation, je me sentais responsable de sa survie. Un moment de la démo m’a même directement pris aux tripes. Si ce genre d’expérience vous parle, je vous recommande vivement d’aller essayer cette démo et, comme moi, d’attendre impatiemment l’expérience complète de Torn Away.

Genre : Aventure narrative
Développeur : Perelesoq
Éditeur : Perelesoq
Plateforme : PC (Steam)
Prix : NR
Date de sortie : NR
Testé sur une version presse fournie par l’éditeur

LupusVII

Cliché de geek, boit trop de café, a des projets par dizaines et un backlog de plusieurs vies. Je troque volontiers quelques heures de sommeil à écrire des articles pour vous convaincre d'en perdre également.