Call of Duty: Modern Warfare

A force de tanner Harvester avec le fait que le trailer du nouveau Call of Duty Modern Warfare était quand même une tuerie, celui-ci trouva un moyen de me le filer en sacrifiant un boeuf (NdHarvester : T’es mignon, je te l’ai offert à Noël !). J’avais déjà fait un overview du jeu lors de la beta. Mon avis ayant au final peu évolué, je vais broder sur ce qu’offre la version finale, la campagne solo ainsi qu’un retour sur le choix de monétisation et de contenu.

Pourtant que la montagne est belle…

La campagne, tout d’abord, a fait pas mal parler d’elle pour son ton « adulte », ses scènes « choquantes »… et si il y a en effet une progression par rapport à ce qui est offert d’habitude on est quand même loin de la révélation de l’année. Il n’y a rien de vraiment choquant dans tout ça, sauf peut-être pour les plus jeunes joueurs qui forment en général une bonne partie de la communauté Call Of. Une scène de « torture » à laquelle on peut choisir de ne pas participer, un strict respect des ROE’s (Rules of Engagement: c’est à dire qu’on ne peut pas tuer de civils ou de coéquipiers) et puis des méchants vilains russes un peu cliché.

Les cutscenes sont époustouflantes niveau qualité

Assez courte (7-9h) avec quelques passages un peu plus corsés mais jamais trop difficiles, elle offre un bon panel d’environnements, allant du centre de Londres à la Syrie (sous un autre nom). Visuellement, le RTX apporte vraiment une qualité graphique inégalée à ce jour. Les cutscènes sont belles mais la transition vers le jeu est presque homogène tellement la qualité des textures, des lumières et des environnements est au rendez-vous.

En mouvement c’est tout simplement un régal pour les yeux, surtout les environnements nocturnes.

Les missions nocturnes et/ou avec lunettes de vision nocturne sont d’ailleurs les plus impressionnantes du jeu, on regrette presque de ne pas pouvoir prendre son temps librement afin d’admirer le jeu de lumière ou les explosions sans se faire tirer dessus. D’ailleurs, le jeu ne vous attend pas. J’ai été distrait quelques secondes pendant une mission et tout était fini quand je me suis retourné, sauf le son qui continuait de jouer comme s’il y avait encore des combats alors qu’on m’attendait juste au prochain point de passage. Pour le coup, au lieu de renforcer l’immersion ça l’a cassée mais ça montre aussi le désir d’avoir une expérience un peu plus vivante.

La quantité de détails sur le personnage, les animations… tout est au poil

La plupart des missions sont d’ailleurs inspirées de faits réels (ou de perception de faits réels) évidemment adaptés pour un côté un peu plus bourrin. Malheureusement on ne peut pas dire que l’histoire ou les personnages (le capitaine Price excepté) soient très attachants ni même mémorables, ceux joués par le joueur sont particulièrement plats. Et l’histoire en elle même sert plutôt d’excuse pour voyager d’un point à un autre qu’autre chose. Arrivé à la fin de la campagne, on regrette quand même que le soin apporté à l’ambiance et la qualité graphique n’ait pas été étendu aux autres domaines du jeu.

Flad a encore oublié de passer l’aspi…

Côté multijoueurs, si le jeu reste beau, on est quand même loin d’avoir la même qualité graphique, le soin apporté aux personnages et aux armes est apprécié, les cartes en revanche sont beaucoup moins impressionnantes.

Si ça vous dit quelque chose c’est normal…

De manière générale, ce Call of Duty a tenté de s’affranchir de ces cartes à 3 voies qui canalisaient le flux des parties. On a donc des cartes beaucoup plus ouvertes, avec parfois des couloirs centraux (nids à snipers), et de nombreux recoins, points d’élévation ou fenêtres qu’il est impossible de tous surveiller seul. Couplé à un système de spawn aléatoire sur la plupart des modes de jeux, vous vous retrouvez avec l’impossibilité de nettoyer une carte, le total manque d’intérêt à jouer en équipe et un choix simple qui se situe entre « camper et faire du kill » ou « partir à la chasse aux campeurs en fonçant dans le tas ». De nombreux modes n’affichent d’ailleurs même plus les morts ou le K/D ratio vu que vous allez mourir de nombreuses fois, mais que c’est pas grave vous allez réapparaître dans les quelques secondes et puis peut-être mourir directement parce que le jeu vous aura fait spawner juste en face de quelqu’un qui tire, ou dans son dos si vous avez de la chance.

Arrivée en hélico, c’est toujours sympatoche

Ce système de spawn (pas nouveau mais dont le problème est exacerbé par ces cartes plus ouvertes) est totalement ridicule mais heureusement pas appliqué sur tous les modes de jeu. Reste que les cartes continuent d’attirer bon nombre de critiques. De manière générale l’équilibrage aurait d’ailleurs encore besoin d’un peu d’attention même si le tempo du jeu étant très rapide on ne râle pas autant de mourir que dans d’autres jeux

Les personnages manquent cruellement de charisme.

Avec une quinzaine de modes de jeu (Team Deathmatch, Hardpoint, Ground War, Gunsmith…) dont certains font une rotation en plus de missions coop légèrement scénarisées (par des cutscenes d’intro mais au final peu vivantes en jeu), il y a de quoi satisfaire tout le monde ou presque. Le contenu est là malgré mes craintes, même si certaines cartes sont détestées par la majorité des joueurs et qu’aucune n’arrive vraiment à épater. Il n’y a pas non plus de War Mode qui offrait un vrai gameplay à objectifs, vivant et immersif. Ici tout ce qui n’est pas sur la carte est un pur décor, joli certes mais morne.

Plus vous jouez plus vous débloquez d’éléments pour vos armes

COD montre aussi son retard face à la concurrence, pas de ping system, le système de killstreak (qui permet d’appeler un événement spécial après un certain nombre de kills à la suite, tel qu’un bombardement aérien ou une tourelle automatique) est ridicule sur certaines cartes trop petites, favorisant grandement le premier côté qui peut les utiliser, Ground War a royalement deux cartes avec des objectifs lambda et si le côté chaotique est sympathique on est loin de ce qu’offre BFV ou World War 3 (malgré les autres défauts que peuvent avoir ces deux jeux). A nouveau COD s’impose probablement par la simple force de son pouvoir marketing et l’investissement fait niveau technique (même si j’ai pour ma part encore quelques crashs réguliers).

Ca reste très joli en multi mais moins quand même

Niveau customisation, Activision a pris le parti de ne pas introduire de loot boxes et de suivre le système de « game pass » utilisé sur d’autres jeux tel qu’Apex Legends. Reste qu’Activision étant Activision, la progression des niveaux game pass est beaucoup plus lente que sur d’autres jeux et tous les cosmétiques supplémentaires doivent s’acheter argent comptant. Pour le coup, j’aurais quand même préféré la possibilité d’avoir certains éléments avec des lootboxes lors d’events et de choisir ou non de payer plutôt que de ne pas avoir le choix du tout. Mais bon au moins il y a du changement.

ça manque quand même du panache du lobby de COD: WWII

Que penser au final de ce Call of Duty: Modern Warfare ? J’ai pour ma part l’impression qu’il est un peu trop « technique ». Je ne parle pas du gameplay mais la manière dont il est construit, le contenu est là, le gameplay est solide même si encore un peu en retard par rapport à d’autres jeux tels qu’Insurgency, World War 3 ou Apex, même si ceux-ci n’ont pas les épaules, la fluidité ou le contenu d’un COD. La campagne fait le boulot, le multi aussi sauf au niveau des cartes (et mine de rien c’est important quand même) mais rien qui ne puisse être rattrapé au fil des updates. Il y a du crossplay (désactivable mais pas pour tous les modes de jeu) avec ses défauts autant pour les joueurs consoles qui doivent supporter les cheaters sur PC (et oui comme dans tous les CODs) que pour les joueurs PC qui doivent vivre avec l’aide à la visée des consoles. Bref, les ingrédients sont là, le jeu se vend (même très bien) et l’expérience est agréable mais n’arrive pas à captiver.

J’ai pour ma part l’impression d’un COD de transition, on va vers le mieux mais on y est pas encore. On ne sait pas trop si le but est de continuer à proposer un gameplay run & gun (mais il faut alors repenser les cartes, l’équilibrage des armes et le jeu d’équipe) ou si Infinity Ward cherche à poser les bases pour empiéter un peu sur des jeux tels que Rainbow Six: Siege dans le futur. Ceux qui sont intéressés par le jeu l’ont déjà je suppose, sur console Call of Duty: Modern Warfare va d’ailleurs régner en maître. Sur PC, il y a selon moi de meilleures expériences dans le setting proposé. Reste l’aspect visuel qui lui en impose et devrait ravir tout ceux qui ont les machines pour faire tourner le RTX.

Développeur: Infinity Ward

Editeur: Activision

Genre: FPS

Prix: 59,99€

Date de sortie: 24 Octobre 2019

SA_Avenger

Le Belge taciturne du groupe, pas fan de quoi que ce soit mais touche-à-tout aux goûts éclectiques, amoureux du cinéma, de littérature et de chanson française à texte, bref un nostalgique invétéré. Ancien beta testeur hardcore, je joue encore régulièrement à des jeux obscurs aux règles complexes que je termine d'ailleurs rarement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *