Des Tigres dans la Boue

L’année 2019 a décidément été intéressante niveau traductions d’œuvres sur la deuxième guerre. Après les Carnets de Guerre de Nikolaï Nikouline, c’est l’ouvrage d’Otto Carius, « Des Tigres dans la Boue », qui a enfin connu sa première traduction en langue française, grâce aux éditions Overlord Press (fondées par Yannis Kadari, rédac’ chef de, entre autres, Batailles et Blindés).

Chef de char ayant combattu sur le Front de l’Est, Carius est un As parmi les As (plus 150 chars détruits), plus jeune récipiendaire de la Croix de chevalier de la croix de fer avec feuilles de chêne lorsqu’il l’a obtenue, commandant de compagnie aux multiples exploits.

Guerrier farouche mais non politisé, Carius va tout de même être la cible de la propagande de l’époque qui n’hésite pas à le mettre en avant pour prouver la supériorité du soldat et surtout du matériel allemands. Bon, le bonhomme combattait sur Tigre donc forcément ça aide pour survivre un peu plus longtemps sur un champ de bataille.

L’ouvrage autobiographique retrace toutes les étapes de sa carrière et contient de longs descriptifs de combats autour (entre autres) de la Narva et de Remagen (où il était sur Jagdtiger). L’homme nous y décrit, et c’est là que l’ouvrage prend toute son importance, non seulement la vie au quotidien de ses hommes et lui, mais aussi la tactique mise en place autour de ces opérations. S’il n’est pas avare de compliments envers ses hommes et plus généralement les soldats ayant courageusement combattu à ses côtés, il n’hésite pas à cracher son mépris sur les officiers incompétents.

Soucieux du bien-être et de la sécurité de ses hommes, il n’hésitera pas à parfois « adapter » les ordres reçus. Blessé à maintes reprises, il décrit aussi ses passages à l’arrière, l’ambiance qui y règne et la volonté farouche qu’ont les soldats du front à… vouloir y retourner. Brillant et avec des états de service irréprochable, il ne se met pas pour autant en avant dans « des Tigres dans la Boue ». Il se contente de décrire des faits, explique ses décisions et ne se vante jamais.

C’est en cela que cet ouvrage est un must have (ou au moins must read) pour quiconque s’intéresse à ce front. Otto Carius est une légende de l’arme blindée allemande et même s’il est acerbe envers les Alliés (et se moque ouvertement de la valeur combative des troupes US) et ses compatriotes ayant été prompts à critiquer les agissements du peuple allemand, il se justifie en énonçant qu’il ne faisait que son devoir en combattant, faisant fi des considérations politiques.

Des Tigres dans la Boue n’est pas très long et se dévore en peu de temps tant il est facile de se faire happer par le style direct de l’auteur. Quelques croquis, de l’auteur, émaillent aussi le récit. S’ils ne sont pas indispensables, voir les griffonnages de l’officier, pris sur le terrain, sont très intéressants et permettent de mieux visualiser les événements. Seul petit bémol, la traduction est parfois un peu bancale, avec des tournures de phrase étranges et de nombreuses coquilles. Rien de bien grave et surtout pas de quoi vous faire poser l’ouvrage.

Grâce à Overlord Press, cette absence incompréhensible de traduction en langue française est enfin réparée et vous n’avez plus de bonne excuse pour ne pas le lire !

Broché : 250 pages

Editeur : Overlord Press

Langue : Français

ISBN 13 : 978-2-491250-00-3

Harvester

Collectionneur compulsif et un peu trop passionné, accumule jeux et livres en essayant d'entraîner un maximum de gens dans ses vices...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *