Uncharted Lost Legacy : l’héritage perdure.

Lisant énormément, je vais souvent à la bibliothèque pour prendre des livres avec ou sans images et il y a un tout petit rayon consacré aux jeux vidéo que je ne vais pas souvent voir. Etant joueur PC, je n’y allais même pas avant d’avoir une PS4 à la maison. Puis, je me suis mis à y fureter pour voir les jeux ajoutés et en particulier les exclus. J’ai jeté mon dévolu sur le stand alone d’Uncharted 4 plus par curiosité (mon mantra en matière de divertissement) que par une folle envie de prolonger le plaisir avec la saga.

On ne prend pas les mêmes, mais on recommence.

On fait comme dans les quatre premiers ?

Avant d’aller plus avant, je précise que le jeu est parfaitement jouable sans avoir joué à un jeu de la franchise avant, mais vous perdrez une bonne partie de l’intérêt du jeu puisqu’il se déroule après le quatrième opus chronologiquement parlant, qu’il fait des rappels réguliers à celui-ci et que les personnages ont un passif important dans la franchise (Chloé Frazer et Nadine Ross).

Pour les habitués des aventures de Nathan Drake et encore plus pour celles et ceux qui ont joué au numéro 4, vous ne serez pas dépaysés tant le jeu est une copie sauf pour les caisses, mais un peu quand même. On retrouve ce mélange de plateformer assisté avec un peu de gunfights. Étrangement, ces phases de tir sont très diluées et peu présentes durant les cinq heures que durent l’aventure. Vu qu’elles n’ont jamais été le point fort de la série principale, ce n’est pas un mal.

Record du monde du saut en longueur battu.

La relation Chloé / Nadine a aussi un peu de mal à fonctionner malgré un excellent casting vocal. Les personnages étant deux très fortes personnalités, l’équilibre est assez difficile à trouver et finalement, c’est l’arrivée d’autres personnages bien connus qui donnent un peu de grain à moudre au duo qui tourne trop souvent à vide. L’histoire étant un prétexte à faire une zone ouverte en Inde, ajouter quelques scènes d’action déjà vues malheureusement comme une course poursuite à pied ou en véhicules avec variations.

Je suis beau en monde ouvert.

Tu vois, c’est un monde ouvert.

Uncharted 4 était déjà magnifique malgré quelques coutures bien visibles. Lost Legacy fait encore mieux sur le plan graphique, mais fait peu voyager le joueur en l’envoyant uniquement en Inde. Le jeu se découpe en plusieurs phases dont la plus impressionnante est le cœur du jeu, à savoir une zone ouverte où l’on doit visiter trois temples et un optionnel (que je n’ai pas fait). L’Inde ressemble beaucoup à Madagascar version Uncharted 4, mais faut pas le dire trop fort. C’est magnifique et agréable à parcourir avec de beaux panoramas, des angles de caméra bien choisis sans tomber dans le contemplatif à outrance.

Naughty Dog montre encore fois leur maîtrise de l’architecture PS4 pour offrir un jeu magnifique graphiquement et artistiquement.

Alors, c’est bien ?

Dis que c’est bien !!!

Tout dépend de l’affinité que l’on a avec la série mère. Pour moi, c’est un bon complément pas du tout indispensable parce qu’il n’apporte rien du tout. A la limite, il aurait pu devenir l’épisode de trop s’il n’était pas un spin off avec une courte durée de vie. Cette brièveté l’empêche de tomber dans l’un des travers du 4 qui allongeait les différentes phases plus que de raison au point d’en devenir lassant.

Machiavel

Toujours à l'affût de ce qui peut piquer ma curiosité, peu importe le domaine avec une légère préférence pour les jeux vidéo, le cinéma, la littérature, les séries TV, les jeux de société, la musique, la gastronomie, les boissons alcoolisées et quelques autres petites choses . Ma curiosité est telle le tonneau des danaïdes, sans fond.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *