Top 2022 : la sélection de Machiavel

2022 a été à l’image de 2021, une année de transition et un besoin de faire le ménage dans ma vie numérique. J’ai quand même joué aux jeux vidéo, mais pas trop. J’ai découvert pas mal de séries, de films aussi. Mon top s’axera essentiellement sur le jeu de société cette année avec quelques belles découvertes. Certains jeux ne sont pas évoqués puisqu’ils ont eu leur article dédié comme l’excellent Imperium.

District Noir : Présenté comme un futur classique à deux dans les médias. De mon point de vue, il n’usurpe pas sa réputation. Le thème est totalement plaqué malgré des graphismes réussis, on oublie bien vite l’ambiance mafia qui s’en dégage pour se plonger dans une mécanique efficace.

En mélangeant des règles simples (deux actions : poser une carte ou prendre les cinq dernières), du bluff, une tension autour de la table durant les quatre manches et un prix doux, District Noir réussit à trouver sa place au milieu des classiques du genre. Simple, mais pas simpliste.

On pourrait lui reprocher une boîte trop grande pour un paquet de cartes et le sentiment de subir la partie quand la défaite semble inéluctable après la deuxième manche où l’on a juste laissé l’adversaire prendre le dessus.

La condition de victoire avec la possession des trois cartes bâtiments atténuent un peu cet aspect pour conserver du suspens. District Noir est un jeu voué à durer et trouver une place de choix chez les amateurs de jeux à deux. 

Carnegie : Jeu pris sur un coup de tête parce que je cherchais un eurogame différent. Carnegie propose d’incarner un héritier d’Andrew Carnegie (Homme le plus riche du monde en son temps). Même si le thème est plutôt bien intégré, c’est la mécanique qui va prendre très rapidement le pas comme tout bon euro qui se respecte.

Là où Carnegie diffère des autres jeux que je peux posséder, c’est qu’il n’y a aucun hasard après la mise en place. Toutes les informations sont disponibles et il faut se débrouiller pour avoir le plus de points de victoire à la fin.

Je vous passe les différentes mécaniques du jeu qui s’imbriquent parfaitement et demandent de s’y investir au delà de la première partie où le nombre de tours à blanc (comprendre ne pas faire d’action) peut être assez conséquents.

C’est pour moi l’une des grandes qualités du jeu. Les joueurs progresseront à chaque partie. Le mode solo est excellent et très bien pensé.

Je conseille de prendre la mini extension qui ne change pas le jeu de base, mais l’enrichit suffisamment pour ajouter de la variété aux parties. A noter que le livret de règles est un des meilleurs que j’ai eu dans les mains : clair, didactique et bien pensé.

Age of Civilization (AoC) : Le jeu qui tient dans une petite boîte avec un excellent thermoformage. Quinze minutes pour construire sa civilisation seul ou à plusieurs. Le jeu a des règles simples et intuitives sans pour autant négliger sa profondeur. Ne cherchez pas de beaux graphismes ou des couleurs chatoyantes.

AoC assume son parti pris gris avec des touches de bleu et sans fioriture. Il existe même des petits modules pour varier l’expérience de jeu et la rendre moins linéaire. A cela s’ajoute une campagne solo qui ne m’a pas convaincu tant elle ressemble à un puzzle game et oblige le joueur à suivre un cheminement spécifique du début à la fin pour gagner. 

C’est l’une des grandes qualités du jeu : il propose plein de petites mécaniques qui s’imbriquent parfaitement tout en restant dans un format contenu par son matériel, sa durée et sa proposition générale. A découvrir.

J’aurais pu mettre Bullet si la version française ne tardait pas tant à arriver. Du Shmup sur plateau ne peut que me plaire. Dans les mentions, je peux ajouter AuZtralia qui me permet de dire que j’ai enfin un Martin Wallace dans ma ludothèque. Il méritera son article dans l’année 2023 tout comme Great Western Trail v2 et le mastodonte Trickerion. De gros jeux qui méritent d’être creusés avant d’avoir un article.

2022, c’est aussi le retour de Saga de Fiona Staples et Brian K. Vaughan après plusieurs années d’absence et espérer qu’il n’y aura plus de pause avant la fin. C’est aussi l’arrivée du spin off de Game of Thrones, House of The Dragon qui prouve, s’il le fallait, que HBO peut placer la barre très très haut en matière de qualité télévisuelle. A cela s’ajoute la découverte des Ruines Perdues de Narak sur le tard et Roll Player version Big Box (jeu de base + les deux extensions) qui mériteront un petit article en 2023.

Que souhaiter pour 2023 ? Aller au bout de ce projet avorté en 2022 pour Dystopeek. Ce sera un bon début.

Machiavel

Toujours à l'affût de ce qui peut piquer ma curiosité, peu importe le domaine avec une légère préférence pour les jeux vidéo, le cinéma, la littérature, les séries TV, les jeux de société, la musique, la gastronomie, les boissons alcoolisées et quelques autres petites choses . Ma curiosité est telle le tonneau des danaïdes, sans fond.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *