Steam Next Fest: Part II

A mon tour de faire un rapide tour d’Horizon du Steam Next Fest. J’ai pu tester une bonne dizaine de démos et toutes ne m’ont pas laissé un souvenir impérissable mais ça reste un event assez sympathique qui permet de confirmer (ou non) une idée sur un jeu ou d’en découvrir des nouveaux (comme si ma wishlist n’était pas assez longue comme ça). Voici donc un retour sur quatre d’entre elles.

Regiments

Fortement inspiré de la série Wargame d’Eugen System, Regiments, dont la démo est elle aussi proposée pendant ce Steam Next Fest, met en scène un conflit fictif durant la Guerre Froide. Le jeu diffère principalement par deux aspects : premièrement vous ne pourrez recruter que des troupes qui font partie d’un régiment particulier mais sans pouvoir avoir plusieurs même éléments de celui-ci. Il faudra donc finir par recruter d’autres régiments au cour de la partie pour avoir plus de troupes. Deuxièmement, les objectifs ont un placement aléatoire qui va changer en cours de partie.

En défense il vous faudra faire des aller-retours entre les objectifs et votre point de départ, en attaque il faudra capturer plus d’objectifs que l’ennemi sans oublier que celui-ci aura parfois tendance à focaliser ses troupes pour pouvoir vous rouler dessus. Si vous arrivez à désengager une troupe endommagée, vous pouvez aussi la ramener à une zone de ravitaillement pour qu’elle se soigne. Le jeu est joli même si l’environnement n’est pas destructible (ni vraiment utilisable hormis le couvert des bois, pas question ici de placer de l’infanterie dans des bâtiments) et on apprécie autant les visuels des explosions que l’aspect tactique. Je l’attends donc avec impatience.

Giants Uprising

Je ne m’attendais pas grand chose d’un jeu dont le pitch vante une destruction illimitée. Giants uprising vous plonge directement dans le vif du sujet sur base d’un scénario qui tient sur du papier cigarette : un géant et son humain veulent se venger du méchant Seigneur qui leur a causé du tort. Vous écrasez donc les maisons, envoyez des poutres ou des pierres sur les tours de défense et combattez les troupes et géants adverses. Le jeu est assez agréable à l’œil mais le tout est très dirigiste avec des mouvements et contrôles un peu raides.

Le tout manque cruellement de variété vu que vous allez royalement utiliser trois touches différentes pour tout faire et passer d’un point d’objectif à l’autre en répétant encore et encore les mêmes actions. A moins que les devs ne se découvrent un nouveau souffle pour l’inspiration du level design le tout risque d’être assez médiocre.

The Fermi Paradox

The Fermi Paradox se présente comme un jeu à choix multiples où vous devrez gérer plusieurs factions, les humains d’une part et puis une autre race principale de la galaxie qui sont toutes les deux bientôt prêtes à explorer celle-ci. Vos choix de départ peuvent aussi mener à d’autres races émergentes sur d’autres planètes.

De manière générale, vos choix vont soit faire évoluer (en bien ou en mal) différents « niveaux » de chaque civilisation et expédition respective (science, population, risque de destruction massive, type de gouvernement…) ou accumuler des points de paradoxe qui permettront d’éviter des catastrophes ou d’amener des avancées majeures. Evénements dynamiques, trame générale intéressante, la démo arrive facilement à convaincre et on a réellement envie d’en savoir plus. La rejouabilité semble être au rendez-vous et la richesse des options avec leurs conséquences promet une expérience particulière. A suivre et à ajouter dans votre wishlist !

Wartales

Avec un système de navigation sur carte à la Mount & Blade offrant des rencontres inopinées à résoudre, des villages où prendre des quêtes et des ressources à récolter, Wartales parlera directement à tout joueur qui aime ces mondes ouverts remplis d’aventure et qui pardonnent assez peu en début de partie. L’interface est un peu veillotte et pas toujours intuitive et l’aspect tactique des combats semble peu original mais l’ambiance du tout fait mouche.

Votre petite bande de mercenaire pourra décider de rester ou non du côté de la loi, le jeu semble avoir déjà largement de quoi faire avec un système de métiers de crafts et de nombreux éléments à gérer (nourriture, compétences, animaux de bâts,…) je suis curieux de voir ce que le tout va donner.

Puzzle Compound

Je (Flad) me glisse dans l’article de SA_Avenger à grand coup de pied-de-biche. C’est moche, mais il n’y a qu’une seule démo que j’ai faite pendant ce Steam Next Fest dont mes collègues n’ont pas encore parlé. L’autre, c’est Terra Nil (oui, je n’ai joué qu’à 2 démos, mais Terra Nil, c’est vraiment trop bien !). Je vais donc vous présenter brièvement Puzzle Compound. Il s’agit d’un escape game en ligne.

Le jeu nous enferme donc dans une maison virtuelle dans laquelle il faudra résoudre des énigmes plus ou moins complexes (digicode, plan de table et repas associés…). Pour ce faire, on pourra compter sur l’aide d’un ou de plusieurs amis en ligne pour chercher les indices. J’ai testé le jeu avec deux comparses et l’effet a bien pris sur nous. J’ai retrouvé les mêmes émotions qu’on peut avoir dans un escape game « réel », la pression du chronomètre en moins. Toutefois, le jeu nous donne notre temps à la fin de la partie et, inévitablement, on finira par le comparer avec les autres. Une bonne surprise, très basique graphiquement, mais efficace.

SA_Avenger

Le Belge taciturne du groupe, pas fan de quoi que ce soit mais touche-à-tout aux goûts éclectiques, amoureux du cinéma, de littérature et de chanson française à texte, bref un nostalgique invétéré. Ancien beta testeur hardcore, je joue encore régulièrement à des jeux obscurs aux règles complexes que je termine d'ailleurs rarement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *