Simpocalypse

Il est parfois des jeux qu’on lance plus par curiosité qu’autre chose. Un city builder survival, même avec une interface moche et une carte du monde suffit parfois à me convaincre. C’est donc sans grande attente que je me suis penché sur Simpocalypse.

Comme toujours au début on débute

Le jeu commence de manière assez classique, vous n’avez rien et il faut construire vos premières habitations et envoyer des pauvres hères récolter des ressources (nourriture, eau, bois) pendant que d’autres s’occupent d’explorer le territoire alentour. Au fur et à mesure vous débloquerez des bâtiments pour lesquels il faudra aussi fournir de la main d’œuvre et qui permettront d’augmenter vos récoltes de ressources ou amélioreront le soutien à la population (hôpitaux, centres de recherche, station de pompier ou de police etc).

L’écran de recherche est particulièrement moche

La particularité de Simpocalypse est au final de se jouer comme un clicker Facebook à l’ancienne, où chaque bâtiment a un temps de construction qu’il est possible de grandement diminuer en fournissant plus de main d’œuvre à la tâche. On évite donc en général de trop attendre et différents boutons permettent de facilement pouvoir construire (ou assigner) plus d’un bâtiment (ou travailleur) à la fois. Même s’il faut parfois vivre avec les conséquences, construire 100 bâtiments qui bouffent de l’énergie peut vite grever votre production ou même amener un effet boule de neige qui va rendre votre petit colonie de moins en moins productive et donc attirante pour de nouveaux colons. Après, même si c’est présenté comme de la survie de par le thème, on ne peut pas dire que le jeu vous mette la pression à ce niveau (même s’il y a quelques événements négatifs que vous pourrez rencontrer).

Niveau stratégie on repassera.

Bref le but est de cliquer mais de le faire de manière équilibrée. Et quand la zone actuelle est explorée à 100%, il faudra envahir vos voisins, via un mini jeu où vous envoyez vos chars (qu’il faudra modéliser suivant des pièces trouvées au petit bonheur la chance) leur péter la tronche. Ce n’est pas très évolué à ce niveau, chacun de son côté tirant non stop, le plus fort gagne.

On finit par tout construire par 10 ou 100 histoire de passer le palier suivant au plus vite.

Vous l’aurez compris, il n’y a pas de quoi s’enthousiasmer sur Simpocalypse même si celui-ci n’a foncièrement rien de vraiment mauvais (à part son interface d’un autre âge mais fonctionnelle). Le prix est cependant abordable (surtout en soldes) et pour quelques euros vous pourrez vous aussi profiter d’une « simulation » de production ( de clics) qui vous occupera quelques heures.

Développeur : Gamex Games

Editeur : Gamex Games

Genre : Incremental Clicker

Prix : 8,19€

Date de sortie : 15 décembre 2020

SA_Avenger

Le Belge taciturne du groupe, pas fan de quoi que ce soit mais touche-à-tout aux goûts éclectiques, amoureux du cinéma, de littérature et de chanson française à texte, bref un nostalgique invétéré. Ancien beta testeur hardcore, je joue encore régulièrement à des jeux obscurs aux règles complexes que je termine d'ailleurs rarement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *