Scripta joue la carte du scrabble.

J’ai mis du temps, mais le voici enfin cet article sur Scripta. Contrairement à mes collègues rédacteurs qui se reconnaîtront, je n’ai pas de scrupules à descendre un jeu que j’ai reçu, mais beaucoup plus à l’encenser et c’est le cas pour Scripta.

J’ai retourné le problème dans tous les sens, réécrit un certain nombre de fois l’introduction, modifié l’angle de l’article, laissé maturer en me disant que ça passerait et puis j’en ai eu marre de tergiverser parce que j’ai adoré le jeu.

Un petit avertissement avant de parler du jeu en lui-même

Petite boîte, grand jeu.

L’encadré orange ne sera pas assez grand pour tout ce que j’ai à dire (désolé boss) et j’ai quelques petites choses à préciser.

Tout d’abord, j’ai pris contact avec Alyadis qui édite le jeu parce qu’il m’avait tapé dans l’oeil. J’ai eu la chance d’avoir une conversation fort intéressante avec Yohann, un des cofondateurs pendant plus d’une heure sur le jeu, l’édition, les ventes, le ou la conjointe compréhensif/ve, Terraforming Mars et Allégeances qui sort en septembre, son illustre illustrateur Miguel Coimbra et de l’aspect pédagogique du jeu (déformation professionnelle). A l’issue, j’ai eu une boîte du jeu envoyé gracieusement.

D’ailleurs, j’en profite pour m’excuser auprès de Yohann pour le temps pris avant de faire une review. Je me suis engagé à en faire une donc la voici.

Scripta ou Scrabble, le jeu de cartes ?

Lettres + aide de jeu

Au premier abord, Scripta fait office d’un scrabble de voyage, mais il n’en est rien. N’y voyez pas malice, j’aime beaucoup le scrabble comme jeu, mais il a quelques défauts : avec ma chance, je tire toujours les lettres qui m’obligent à trouver les mots les plus improbables, il peut être très frustrant vers la fin et surtout il demande une capacité à optimiser pour faire un max de points.

Scripta n’a que le côté jeu de lettres en rapport avec le scrabble et c’est peut être ce qui le dessert le plus de prime abord. Il ressemble au scrabble avec des cartes sauf qu’il se joue très différemment. Là où le scrabble suppose de trouver un ou plusieurs mots avec ce que le tirage nous donne, Scripta est plus simple dans son déroulement. Il suffit simplement de poser une carte de sa main pour rester dans la partie, mais pas que.

Règles simples pour profondeur garantie

Combien de mots ?

Une partie de Scripta commence toujours de la même façon : 7 cartes distribuées à chaque joueur, une pioche et une carte face visible qui sera la première lettre du mot à construire.

Lors de son tour, le joueur a trois choix :

  • Poser une carte
  • Défausser une carte, en piocher deux et soit poser une carte ou se coucher
  • se coucher (se retirer de la manche en cours).

La seule contrainte étant que le dernier joueur à se coucher doit pouvoir donner un mot avec ce qui est posé sur la table. Simple me direz-vous sauf que la partie se termine quand un joueur n’a plus de cartes dans sa main et qu’il faut absolument que le mot existe dans le dictionnaire et bien orthographié sinon le joueur doit prendre toutes les cartes dans sa main. Autant dire que les petits malins qui posent des cartes au hasard en espérant se débarrasser de leur main en sont pour leur grade.

Comme si cela ne suffisait pas, l’auteur a décidé d’ajouter des pouvoirs sur certains cartes qui ajoutent de la profondeur au jeu tout en adjoignant un système de score : celui qui a le plus de jetons scripta a gagné, mais il faut déduire les cartes qui restent en main. Un petit malus bien trouvé qui évite le coup d’éclat d’un joueur sur un tour et qui essaie de temporiser un maximum.

Un jeu volontairement modulaire.

Il n’a pas de E…

Lors de notre entrevue téléphonique, j’avais relevé que Scripta avait l’avantage d’être modulaire dans le sens où il peut s’adapter suivant le public qui jouait. Si l’on suit la règle, les pouvoirs et l’absence d’utilisation du dictionnaire pouvaient être pénalisants pour les plus jeunes. Autant dire qu’à moins de dix ans (ou faire partie de la rédac de Dysto), les chances de victoire contre des adultes sont quasi-nulles. Yohann m’a clairement dit que le jeu a vocation à s’adapter à son public et je ne peux que le confirmer. J’ai pratiqué le jeu avec et sans pouvoirs. Les différentes parties m’ont confirmé la qualité de celui-ci dans toutes les configurations.

Et oui, il est possible de se faire battre par un joueur nain qui sait tout juste lire parce qu’il a réussi à placer ses lettres alors que vous galérez avec votre main pourrie. Et c’est pour moi l’une des plus grands qualités du jeu : tout le monde peut gagner sans avoir besoin d’être un pro ou un premier de la classe. J’en veux pour preuve joueur nain 2 qui explose tout le monde lors d’un tour anthologique où le mot équilibre est écrit.

… et si, victoire éclatante.

Un outil pédagogique ?

Scripta permet d’augmenter son vocabulaire (le sujet n’est pas sensible chez moi)

Là, c’est ma déformation professionnelle qui parle et je ne peux que répondre oui. Le jeu est un excellent outil pour travailler le français, au sens large, par le réinvestissement. Ne comptez sur Scripta pour faire de vos enfants ou de vos élèves des génies en français, même si cela serait bien pratique. Par contre, il est clairement plus intéressant que le scrabble puisqu’il ajoute du fun, de l’interaction et un temps de partie plus court.

Chaque personne qui a pu y jouer m’a renvoyé un avis positif, même une spécialiste du scrabble qui a perdu au jeu. Il n’y a pas cette barrière de l’étendue de son vocabulaire pour prendre du plaisir.

Scripta, c’est de la bonne ?

J’ai Shit, ça marche ?

Rarement, j’ai vu un jeu fait l’unanimité auprès d’autant de joueurs différents. Expliqué et mis en place en moins de deux minutes, même le plus réfractaire au scrabble peut y prendre du plaisir et surtout il y a le retournement de situation avec le mot improbable qui assure la victoire.

Personnellement, un de mes plaisirs est de voir mes joueurs nains me tomber dessus avec leurs invectives à base de « c’est quoi ton mot ? », « je suis sur que tu l’as inventé » ou « non, mais moi j’avais anticonstitutionnellement ».

Merci Alyadis pour l’entretien téléphonique et l’excellent jeu qu’est Scripta. Il mérite sa place dans les petits jeux qui ont tout pour devenir grands.

Machiavel

Toujours à l'affût de ce qui peut piquer ma curiosité, peu importe le domaine avec une légère préférence pour les jeux vidéo, le cinéma, la littérature, les séries TV, les jeux de société, la musique, la gastronomie, les boissons alcoolisées et quelques autres petites choses . Ma curiosité est telle le tonneau des danaïdes, sans fond.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *