Praetorians HD – Remaster

On lit souvent que les jeux vidéo étaient mieux avant. Que malgré toutes les évolutions technologiques, rien ne rendra aux nostalgiques les sensations éprouvés devant leurs Atari ST (s’ils avaient du goût), Amstrad CPC 6128 et autres Amiga (s’ils étaient déjà mal partis dans la vie). Mensonges. Bullshit. J’ai joué sur énormément de machines depuis ma tendre enfance, que ce soient des ordinateurs ou des consoles (ouais c’est bon, jugez pas, j’suis pas d’humeur) et il y a une chose que je m’applique habituellement à faire : ne pas toucher à ce souvenir. Le laisser intact dans son écrin, ne surtout pas le souiller en essayant de rejouer aux titres qui ont rythmé mon enfance. Parce que je sais qu’en grattant un peu trop, le fragile vernis des illusions saute et on se retrouve devant un titre qui fait saigner des yeux ou qui est injouable. Quand je pense avec amour à Dungeon Master ou Turrican, je ne veux surtout pas y retoucher !

Ca pique…

Mais quand ce sont des titres pour lesquels le souvenir est plus confus, le doute est permis. J’ai par exemple acheté pendant les soldes de Noël Toki, sur Steam. Parce que je sais que le gameplay d’un jeu de plateformes, même s’il est daté, offrira presque toujours les mêmes sensations. Et c’est pourquoi j’aurais vraiment, mais alors vraiment, dû me méfier quand la version Remaster de Praetorians m’a été proposée.

J’ai un assez vague souvenir du jeu à sa sortie en 2003 : de la tactique en temps réel, des légions romaines… Pas le jeu le plus profond du monde mais je me souviens encore de ces troupes qui surgissaient des bois pour assaillir mes cohortes. Les retours étaient corrects, la durée de vie était bonne. En clair, Pyro Studios avait à l’époque fait un travail honnête. De plus, comme j’ai (enfin !) fini toutes les campagnes d’Ancestors Legacy pendant les vacances, je sentais que Praetorians pouvait être une transition en douceur vers un autre style de jeu. J’ai donc fermé les yeux en essayant de replonger dans mes souvenirs et je les ai ouverts sur… punaise ce que c’est moche. Bon, moins que le jeu d’origine mais il y a encore du boulot pour rendre ça vraiment présentable, surtout au niveau des cinématiques.

Mais, me direz-vous, le plus important dans ce genre de jeux c’est la tactique, pas les graphismes. Ce à quoi je répondrais que oui, effectivement la beauté ne fait pas tout (on a bien recruté Ruvon) mais jetez quand même un coup d’œil à Ancestors Legacy… Alors, pour les plus jeunes qui n’ont pas eu le plaisir de découvrir le jeu à sa sortie, ça donne quoi Praetorians niveau gameplay ?

Ça donne une copie carbone de ce qui se faisait à l’époque. Vous me direz, c’est normal vu que c’est un Remaster et non un Remake. Mais quelque chose me dit qu’en 2020 (bonne année !) la pilule va avoir du mal à passer avec une majorité de joueurs. La faute à un manque de flexibilité dans la gestion des troupes et la comparaison avec la concurrence. Alors que de nos jours les jeux de tactique permettent une gestion ultra-fine des mouvements ou du relief, dans Praetorians on est encore à la préhistoire à ce niveau. S’il est possible de changer l’orientation de vos hommes ou de leur faire prendre une formation spécifique (comme la tortue pour les légionnaires), il y a des manques qui font vraiment tache, comme l’impossibilité d’ordonner un repli à une unité engagée au corps à corps (et ça, ça va vous faire perdre un paquet d’unités…).

La tactique s’en ressent avec des combats où, au lieu de jouer sur les prises à revers et les Hit & Run pour attirer les troupes adverses, on envoie tout en gros paquets en essayant quand même de tirer parti du relief. Mais cela est rendu difficile du fait d’un pathfinding bien souvent aux fraises et d’une lourdeur dans le déplacement des unités qui bougent ligne par ligne. Il s’en suit des pertes inutiles et la frustration de n’avoir pas vraiment pu faire ce que l’on voulait. Le jeu est donc confus et énervant et surtout bien loin des standards actuels des jeux de tactique. Le vénérable Company of Heroes ou, rajoutons encore une couche au cas où vous n’auriez pas saisi que je l’aime d’amour ce jeu, Ancestors Legacy.

La gestion des ressources est à l’avenant : vous capturez des villages, y collez vos garnisons et disposez d’un certain nombre d’unités à recruter, dépendant du nombre d’habitants dudit village (heureusement celui-ci remonte lentement mais sûrement). C’est maigre, c’est peu, mais il faudra faire avec. Le gouffre qualitatif avec les titres les plus modernes est impressionnant et si Praetorians était un jeu correct à l’époque, le joueur moderne ragera devant tant de limitations.

Que reste-t-il alors au titre ? Une campagne assez longue vous proposant des missions à base d’escortes, de défenses de cité et de nettoyages de carte. A ce niveau, c’est tout à fait correct et la variété des missions, couplée au thème fort, fait que l’on s’accroche pour connaître la suite. Si bien sûr on passe outre les cinématiques dégueulasses et les temps morts qu’il y a parfois… Le thème aussi, très (trop ?) peu exploité à mon goût permet de se prendre pour Jules César commandant ses belles légions, supplées par ses auxiliaires gaulois. Cela change de la Deuxième Guerre Mondiale ou des mercenaires modernes.

La vraie question, bien au-delà de « dois-je acheter Praetorians HD Remaster » est la suivante : est-ce une bonne idée de ressortir un jeu pareil 17 ans après sans changer son gameplay ou même refondre en profondeur son moteur ? Sans non plus sortir un produit peaufiné ? Je sais qu’il y a des nostalgiques qui vont se jeter dessus parce qu’ils avaient aimé le jeu à sa sortie. Mais du sang a été versé sur d’innombrables champs de bataille depuis et tout a évolué : l’IA ne poursuit plus bêtement des troupes sur toute la carte, votre section ne se fait plus massacrer parce qu’elle ne sait pas grimper sur une colline et vous avez maintenant un contrôle quasi-total sur vos troupes. C’est bien beau d’essayer d’améliorer les graphismes (spoiler : ce n’est pas encore ça…) mais si c’est pour conserver un gameplay désuet et frustrant, à quoi bon ? Autant sur un jeu de plateformes je peux le comprendre, autant sur de la tactique c’est suicidaire. J’ai dû me forcer à relancer le jeu pour prendre des captures d’écran alors que j’ai fini de fond en comble tous les Dawn of War et autres Company of Heroes sans même m’en rendre compte.

La nostalgie a du bon, elle permet de se bercer d’illusions, mais elle fait rarement le poids quand elle prend la réalité en pleine poire. Mon avis, en faisant abstraction des bugs encore présents malgré la phase de beta (pathfinding, troupes ne bougeant pas, manque d’alertes quand vos troupes hors de vue se font attaquer…) ? Gardez votre souvenir de Praetorians intact. N’achetez pas ce Remaster, ne relancez pas le jeu si vous l’avez encore sur une galette. Déconnez pas avec ça.

Edit du 12/02/2020 : Torus Games semble conscient des faiblesses techniques de son titre et a sorti une série de patchs améliorant la technique et réparant quelques bugs comme on peut le voir sur ces changelogs.

Genre : Stratégie

Développeur : Torus Games, Pyro Studios

Éditeur : Kalypso Media Digital

Date de parution : 24 janv. 2020

Disponible sur Steam 

Testé sur une version presse fournie par l’éditeur

Harvester

Collectionneur compulsif et un peu trop passionné, accumule jeux et livres en essayant d'entraîner un maximum de gens dans ses vices...

2 pensées sur “Praetorians HD – Remaster

  • 30 janvier 2020 à 22 h 58 min
    Permalink

    J’avais eu la démo dans PC jeux, je jouais la première mission en boucle, je foutais tout le monde en formation de Tortue. A la première catapulte rencontrée tout le monde y passait.
    C’était le bon vieux temps. Merci de chier sur ma madeleine.

    Heureusement y’a des remaster récent de qualité pour compenser, genre Warcraft 3.

    Répondre
    • 30 janvier 2020 à 23 h 11 min
      Permalink

      Justement, garde ta madeleine intacte !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *