Commandos 2 – HD Remaster

Soldats, c’est à un mythe que nous nous frottons aujourd’hui. Car Commandos sort de l’ombre ! Affûtez vos poignards, graissez vos armes, vérifiez votre déguisement, et prenez des paquets de cigarette à lancer. Les MP 40, on les ramassera sur les ennemis.

A la source d’un genre

Pour les jeunes et les amnésiques, Commandos a tout simplement créé un genre de jeu à part entière : l’infiltration tactique en 3D isométrique. Novateur, difficile, intelligent, ce fut un hit.

(Bon là j’avais fait un topo sur pourquoi Commandos ça a été quelque chose il y a 20 ans, les deux premiers opus très bons, puis le 3 pas bien, les jeux inspirés comme Desperados, Robin Hood et… le récent Shadow Tactics: Blades of the Shogun en 2016).

On assomme, on attache, on dissimule, rinse and repeat !

La question est simple : avez-vous envie de jouer à Commandos 2 ? Non, pas à un reboot, mais à celui de 2002 ? Allez… je vous aide à y réfléchir.

Sur la version BETA que j’ai eu entre les mains, ce Commandos 2 HD Remaster commence plutôt mal. En effet, 2 tutoriels sont obligatoires avant la première mission. Passe encore, mais vous les vivez avec la désagréable impression d’avoir le nez collé au sol. J’ai cherché en vain le raccourci pour dézoomer et prendre un peu de hauteur. Num+ et Num- : pratiquement pas de variation ! Et quand la map s’agrandit, comme lors de la première mission (et il y aura encore plus vaste dans les missions suivantes), c’est tout simplement une contrainte pénible. Il faut déplacer le champ de vision, sur plusieurs largeurs d’écran, ou cliquer sur la mini-map (très bien nommée vous allez voir !).

C’est particulièrement troublant quand on pivote la map (c’est un 1/4 de tout ou rien, et en sens unique). On doit alors retrouver un élément de repérage visuel, ce qui est loin d’être facile dans le cadre réduit dont nous disposons.

Un raccourci permet de silhouetter les ennemis : très utile.

Au niveau des textures, on est en plein dans le vert-jaune un peu fade, c’est un peu la faute des designers de l’armée allemande qui n’ont pas tapé dans les couleurs vives.

Pas plein les yeux

Mais les 10 missions originales de Commandos 2: Men of Courage sont conservées, il y aura donc des environnements multiples, une île dans le Pacifique, la jungle en Asie, un porte-avions dans un port, de la neige, Paris etc.

Cependant, si Commandos 2 HD Remaster souffre de la comparaison esthétique avec Shadow Tactics, c’est aussi à cause des animations de déplacement des personnages. Certes, ce sont des soldats, des durs de durs, et pas des acrobates ninjas, mais j’ai le sentiment que nos attentes en fluidité visuelle ont évolué.

Car le titre de Mimimi Games se déroulant dans le Japon médiéval a forcément donné un étalon récent aux amateurs de ces puzzles tactiques, dans lesquels vous devrez lutter furtivement à 3 contre 60 en exploitant vos atouts et l’environnement.

Natasha peut observer discrètement dans certains bâtiments.

Le Remaster de Commandos 2 concerne en premier lieu l’interface et les contrôles. Les modèles également, qui passent à 700 polygones (au lieu des 218 à l’origine) avec des textures retravaillées. Des effets sont mis à jour également du côté des explosions par exemple.

Soyons clair : vous rejouez à Commandos 2, 18 ans après. Avec les points forts du jeu de l’époque… pour le joueur que vous êtes en 2020. Il est délicat de produire un test sur l’intérêt ressenti qui sera très personnel. Shadow Tactics a réveillé mon intérêt pour le genre, à tel point que j’imaginais me refaire un run de Commandos 2 ou Desperados. J’en ai l’occasion, et ça pique un peu les yeux, et plus encore le gameplay.

Aïe Aïe Sir

La mini-map est tout simplement inutilisable, car elle est minuscule. C’est un outil qui est essentiel dans les choix pour l’infiltration en indiquant l’emplacement des sentinelles, des obstacles, des voies d’accès. Vous ferez avec. Enfin, le tutoriel numéro 2 a été une torture, le bruitage de fusillade incessante y est difficile à supporter.

La mini-map et le champ de vision sont-ils les plus redoutables adversaires du jeu ?

Ce sont des détails qui pourraient s’améliorer prochainement, la localisation par exemple est limitée à l’anglais et l’allemand, d’autres langues devraient être disponibles ensuite. Des mises à jour sont donc envisagées, les évolutions sont prévues… Reste à connaître leur agenda. Les sorties sur consoles ont été annoncées.

Une Ombre plane

Pour une dernière comparaison qui fait mal avec le titre de 2017, son mode Ombre, qui permet de planifier et coordonner le déclenchement des actions de nos personnages, est un système que l’on aimerait voir ici. Il était aussi présent dans Desperados. Mais il n’existait pas dans le Commandos 2 original. En revanche, la possibilité de jouer les missions en coop, proposée en 2002, est abandonnée et ne fait pas partie du projet. C’est regrettable, alors que les accès à Internet sont meilleurs aujourd’hui !

Certains intérieurs de bâtiments sont jouables !

Les éditeurs l’ont exprimé : ce n’est pas un remake, mais un Remaster, qui a pour but de permettre de profiter de l’héritage de cette série mythique dans des conditions meilleures, en attendant de nouveaux opus sur PC et consoles. Une idée présente dans les réflexions de Kalypso. En attendant, aucune nouvelle fonctionnalité n’est ajoutée à ce Commandos 2 HD Remaster par rapport à l’original.

Alors, en l’état des choses, faut-il revisiter ce chef d’oeuvre du début du siècle ? Il est difficile de conseiller l’achat d’un jeu qui a bénéficié certes d’une refonte graphique… qui n’est pas profitable à l’expérience. Une map digne de ce nom est nécessaire dans une mission qui demande une réflexion tactique et de la discrétion. Que la nostalgie ne vous aveugle pas. Je vais rester pour ma part tapi dans l’ombre, dans l’attente de mises à jour concluantes.

Améliorer les points les plus gênants, la mini map, le zoom limité : ce sera la mission la plus difficile de cet opus, et elle ne repose pas sur les épaules de Natasha, du Sniper, du béret vert ou d’un des 9 autres personnages à votre disposition. Ce sont les développeurs de Yippee Entertainment qui s’y collent. Et ils la jouent très undercover… c’est roleplay.

Mise à jour : Deux semaines plus tard, 3 mises à jour se sont succédées pour résoudre quelques soucis qui figuraient Day One. Certaines armes comme la pelle ou le lance-flammes retrouvent un fonctionnement normal. Les soucis de sauvegardes semblent réglés, et le zoom a une amplitude plus importante. Tant qu’à faire, les traces de pas dans le neige ou le sable, visibles par les ennemis, sont enfin de la partie. Ces quelques exemples sont tirés d’un changelog plus fourni. Sans doute le signe d’un suivi réel du produit. Le jeu permet donc une expérience plus abordable qu’à sa sortie.

Genre : Stratégie, Infiltration

Développeur : Yippee! Entertainment, Pyro Studios

Éditeur : Kalypso Media Digital

Date de parution : 24 Janvier 2020

Testé sur une version presse fournie par l’éditeur

Sigarrett

J'étais là avant. Inventeur du Koh Lanta des Jeux Vidéos, survivant dans l'âme, j'aime la gestion, l'enquête, le mystère, la furtivité, la simulation, les combats spatiaux, et la stratégie.

Commentaires fermés.