Pillards de la Mer du Nord

J’en ai déjà parlé il y a un moment mais insister un peu ne fait jamais de mal, surtout si à l’instar de Flad, notre Community Manager ruinant notre réputation sur Twitter, vous avez la mémoire d’un poisson rouge atteint d’Alzheimer : les Pillards de la Mer du Nord de Shem Phillips est un excellent jeu. Aussi agréable en solo qu’à plusieurs, c’est un jeu simple à expliquer et à prendre en main, où les tours s’enchaînent rapidement et qui conserve quand même une bonne part de réflexion et de stratégie.

Le but est simple : à la tête de vos fiers guerriers Vikings, vous devez effectuer des raids sur l’Angleterre voisine afin d’amasser un maximum de gloire et surtout de butin afin de satisfaire votre Jarl. Malgré le thème guerrier, les illustrations, que j’oserais qualifier de choupinous, lui permettent d’être sorti en toutes circonstances et ne le réservent pas à la frange la plus belliqueuse de notre lectorat.

Un p’tit raid pour se chauffer

Mais vous savez comment c’est, malgré toute votre bonne volonté, il n’est pas toujours pratique de faire une partie de jeu de société, même en solo. Il faut prévenir les amis (si vous en avez, on ne juge pas), fixer une date, réserver la table squattée par le chat, ne pas oublier de mettre des bières au frais. Autant dire que ça n’est pas toujours gagné. Alors forcément quand je vois que le jeu a eu droit à une version numérique disponible sur Steam, je n’hésite pas. La possibilité de jouer confortablement dans son fauteuil contre l’intelligence artificielle ou des humains, de ne pas avoir à tout ranger après et tout ça à n’importe quel moment… ce sont des arguments massue si les développeurs n’ont pas fait les choses à l’envers.

Le village de départ

Bonne nouvelle et désolé pour ceux qui aiment le suspense : non Dire Wolf ne s’est pas foutu de nous et oui, le portage est excellent. Non seulement ils ont implémenté tout ce que l’on est en droit d’attendre d’une version numérique (solo contre l’IA, mode multi-joueurs) mais ils ont en plus implémenté une campagne d’une dizaine de missions dans laquelle vous aurez à faire face à des challenges de plus en plus corsés avec des paramètres différents de ceux du jeu de base. C’est une excellente initiative qui permet de se changer les idées entre deux parties classiques.

Si la partie « jeu de société » est très fidèle à la version physique, les développeurs ayant soigneusement reproduit toutes les mécaniques, l’adaptation sur nos écrans est, et je suis plus que ravi de l’écrire, exemplaire. Les dessins sont une copie conforme de ceux de Mihajlo Dimitrievski, avec cette patte si particulière et ces couleurs chatoyantes, et la réalisation technique est parfaite. L’interface est claire, tout est accessible en un clic, que ce soient les différentes pistes de score (armurerie, walkyries…) des joueurs ou les informations sur votre équipage, et les habitués n’auront même pas à passer par une phase d’apprentissage tellement tout est intuitif. Les débutants pourront quant à eux se rabattre sur le tutoriel très bien fait avant d’attaquer les choses sérieuses contre une IA bien retorse.

La carte des raids

Les animations sont elles aussi réussies et surtout pas trop longues pour ne pas plomber le rythme. En fait je cherche mais pour le moment je ne trouve que deux défauts au jeu : d’une part il ne supporte pas les écrans ultrawide, ce qui oblige à jouer avec des bandes noires de chaque côté. Mais bon, c’est vraiment un détail, surtout qu’il y a de fortes chances que j’y joue plus souvent sur l’ordinateur portable que sur le fixe… Ça n’impacte en rien l’interface, qui reste parfaitement lisible et fonctionnelle. Et d’autre part, plus gênant par contre, il n’est pas possible d’annuler une action. Donc prière de bien réfléchir avant de jouer !

Récapitulons : vous aimez les jeux de placement d’ouvriers. Vous aimez les Vikings. Vous aimez réfléchir un peu. Vous n’avez pas forcément 3 potes sous la main mais vous avez un ordinateur ? Alors n’hésitez pas, jetez-vous sur cette fabuleuse adaptation qui ne vous coûtera que 13€. Elle ne comprend pas encore les deux extensions, Champs de Gloire et la Taverne des Héros, mais quelque chose me dit que ça ne devrait pas tarder… 13€ pour jouer n’importe quand à Pillards de la Mer du Nord. Nous vivons dans un monde formidable.

Genre : Placement d’ouvriers

Développeur : Dire Wolf

Éditeur : Dire Wolf

Date de parution : 30 juil. 2019

Testée sur une version presse fournie par l’éditeur

Harvester

Collectionneur compulsif et un peu trop passionné, accumule jeux et livres en essayant d'entraîner un maximum de gens dans ses vices...