Make Something Horrible 2019

Les participations ont été nombreuses à la Game Jam de Canard PC. J’ai testé chaque jeu et je n’en suis pas sorti indemne. Après le magnifique magazine de Grhyll, voici mon retour sur ces créations qui vont de l’horrible au pénible, entrecoupées de quelques petits moments de grâce.

Pour accéder à la page de la Game Jam sur Itch.io, suivez ce lien :

https://itch.io/jam/make-something-horrible-2019

On clique sur les images si on est masochiste si on veut voir la page Itch.io du jeu présenté. Si certaines sont cadrées à l’arrache, plaignez-vous auprès de l’auteur.


Stalingrad

Auteur : LeRan

Adaptation du film éponyme. Duck Hunt mais avec des soldats allemands à Stalingrad. Des bonus à choper, des nazis à buter, un fusil à recharger, dans des décors en photos pixelisées. Stalingrad se permet même d’inclure des personnages historiques. Difficile, limité et très vite lassant mais correspond bien au niveau de qualité demandé. Manque de rapport avec le film par contre.


Prosper le Purineur

Auteur : Pancarte Studio

Le titre annonce la couleur. DL de 130 Mo quand même ! Hoputainderible. Donc génial. Dans des couloirs d’un univers médiéval, on balance du caca avec différents outils (fourche, lance-purin…) sur des ennemis moches aux noms débiles, le tout accompagné de punchlines de Jacquouille. Un FPS qui vous fera passer pour un moment l’envie d’en retoucher un, même avec un bâton. Grosse performance dans l’infect qui suinte dans toute la direction artistique, attention car le gameplay est plus profond et le jeu beaucoup plus long qu’il n’en a l’air.


La grenouille qui voulait se faire aussi grosse que le boeuf

Auteur : deverdeb

Party game dessiné par le petit neveu de ton voisin, avec des grenouilles qui doivent grossir. En gros c’est un jeu de rythme uniquement jouable en multi local compétitif. Les voix sont excellentes, totalement exaspérantes mais jouées avec justesse. J’imagine que ça a valu à l’auteur un beau cadeau pour convaincre l’enfant de les enregistrer. Un calvaire visuel, sonore et ludique. La prochaine grenouille que je croise je lui casse les genoux.


Business Plan Clicker

Auteur : niamov

Le clicker de la start-up nation. On clique pour faire du fric, pour engager des nouvriers, construire des nusines et faire pousser des lapins mutants pour gagner encore plus de fric, le tout avec des graphismes qui font passer une feuille Excel pour la Joconde et sur une musique que même du JuL fait moins mal aux oreilles. Les petits post-its, jaunes comme un gilet, donnent le ton et dénoncent ouvertement le monde du fric : c’est chic. Comme le jeu le dit si bien : si la planète ne tient pas le coup c’est qu’elle n’est pas assez performante. Un concentré de capitalcynisme agressif pour dinosaure partouzeur de droite.


Proust : A la recherche du temps perdu

Auteur : Cube Bleu

Alone in the Proust. Maniement pénible, bruitages dégueulasses, graphismes pas si pires, finalement, bienvenue dans l’absurde. Le plus insupportable est sans doute le texte, mais c’est du Proust, donc c’est cohérent. Les énigmes sont plus profondes qu’elles n’en ont l’air, les animations sont géniales, il y a une vraie réflexion derrière ce délire en 3D et il ne manque pas grand chose pour en faire un vrai jeu. Gardez-le sous le coude pour une future séance de torture parce qu’on retrouve bien la volonté de faire du mal à celui qui joue. Du beau boulot.


Canard PC L’Emission

Auteur : Zerger

Jeu d’aventure à la Zork, en texte avec verbes à taper pour avancer. Ackboo va vivre une sale journée, mais il le mérite forcément. Sa quête pour arriver sur le plateau d’Ogaming pour la première émission CPC sera plus sombre que l’enfant d’une créature de Giger et de l’âme de Noel Malware. Le scénario est à la fois inquiétant pour la santé mentale de l’auteur et dangereux pour celle du joueur. Il parait qu’il y a de bonnes fins, mais j’espère que celle qui voit ackboo réussir à présenter l’émission à la place d’Ivan n’en est pas une. Demande d’être à la fois con et de réfléchir, mais surtout de détester ackboo. C’est donc le jeu du siècle.


GoT Racing

Auteur : MrShibby

Désolé. J’aimais bien l’idée de mixer deux trucs aussi incompatibles qu’un jeu de course et Game of Thrones, mais le résultat n’est ni drôle, ni intéressant, car beaucoup trop mal foutu : la conduite est inexistante et les décors vides. Les bruits de rôts, les « véhicules » qui grandissent et la course entre les maisons de Westeros ne suffisent pas à faire un truc potable. C’est horrible, mais dans le mauvais sens du terme.


Jeu de Trônes

Auteur : Gryhll

Woputain on sent que l’auteur n’a pas aimé la fin de GoT. Du coup il a réécrit sa version, qui ressemble à celle qu’un enfant de 8 ans aurait écrit dans les marges de son cahier au lieu d’écouter son instit lui expliquer comment survivre dans ses futures démarches au Pôle Emploi. Ça donne évidemment une histoire un brin décousue avec des dino, des voyages dans le temps et des sauts en parachute, mais qui reste bien meilleure que celle de la série. Du grand art. Peut contenir des spoilers que vous avez déjà vu plusieurs millions de fois sur Internet.


Les Misérables Total Destruction

Auteur : Gaddy

Magique. Pas d’autre mot. Scoring, power ups, musique… il y a bien le texte qui est de moins bonne qualité que le reste, mais on y prête finalement peu attention. Le but est de détruire le texte du livre qui défile avant qu’il n’atteigne le haut de l’écran avec un flingue qu’on peut upgrader. J’adore. Vivement qu’on puisse faire la même chose avec un Marc Lévy, le scénario du prochain Marvel ou celui de Death Stranding.


Mauve Jamais-Jardin

Auteur : Taro

Le Dark Soul de la machine à écrire. Adaptation d’un animé diffusé sur Netflix que je ne connaissais pas. On doit recopier des phrases avec la machine à écrire de ta grand-mère qui se coince quand on tape trop vite, qui ne permet pas de corriger et qui a pour principal défaut d’être très joliment modélisée. Une bonne idée que les devs d’Epistory ont visiblement volée il y a quelques années, mais eux n’ont pas eu l’audace de nous demander de taper des phrases aussi incongrues que « si si la famille » ou « quetzacoatl est un drole de mot ». Très fun.


Apprends les animaux avec Buffon

Auteur : Chicordine

Un memory avec un certain style, des infos sérieuses, mais des bugs ou alors c’est voulu et je n’ai rien compris. Les cartes changent de place, ça me valide des animaux hybrides tous chelous et ça ne me valide pas la suite de la partie malgré ma « réussite » aux animaux domestiques. Un jeu éducatif qui ne me semble pas vraiment à sa place ici… En plus Buffon c’est un gardien de but. Mais sinon il n’est pas si mal foutu.


The B-Men

Auteur : GRRRMBL

Jeu de cartes à la musique exaspérante, au concept simpliste mais pas si mal, dans lequel on se bat contre Flad au camping. Les règles ne sont pas très bien expliquées, mais finalement l’IA se laisse déborder assez vite. La fin de partie est longuette mais le concept est intéressant. Manque un poil de nawak pour sortir du lot.


Ferry 2019

Auteur : Bob Dupneu

Un sokoban dans le cerveau de collégiens où Jules Ferry doit apporter le savoir et faire face à des ennemis aussi dangereux que les jeux vidéo, la drogue et les anges de la téléréalité. Rigolo deux minutes, bien moche avec ce cerveau comme décor, court et facile. Aurait été plus drôle avec un chapeau, mais surtout avec du son.


The Boyz

Auteur : KGPGames

Beat them up basé sur le Comic/TV Show « The Boys ». Plus moche que Double Dragon sur Master System, contrôles foireux, un seul ennemi… pénible à jouer et pas de références rigolotes. Mouif.


Twitch Chat Battle

Auteur : louck

A tester sur Twitch avec des gens, très bon concept que je n’ai pas pu expérimenter mais je vous invite à le faire.


RedIsDead Reparation

Auteur : DBaBoon

Jeu d’aspirateur horrifique, et pas uniquement parce que le papier peint me rappelle les heures les plus sombres de l’histoire de la décoration intérieure. On aspire la poussière, on pousse les meubles, et puis on meurt sous les coups d’un serial killer. Un dimanche normal quoi. La musique chantée par l’auteur donne envie de s’aspirer les tympans. Intègre un scoring, de quoi l’utiliser pour le Koh Lanta des Jeux Vidéo.


American Psycho Pegi 3

Auteur : pierrecastor

4 mini jeux pour se refaire les scènes les plus palpitantes d’American Psycho : la carte de visite, le décollage de masque, la séance de gym et la douche (avec un monsieur tout nu qui me fait douter de la pertinence du PEGI 3). Ambiance sonore de qualité, images dignes des plus belles heures du CGA, thème souillé, cahiers des charges rempli avec brio !


C’est pas sorcier bordel !

Auteur : Bofang

Un jeu de plateforme éducatif, où on envoie du savoir à la gueule des mioches pour leur faire exploser la tête. C’est une méthode. Mais au moins on apprend des trucs ! Merci Jamy !


Black Mirror

Auteur : Isator

Du très très lourd, des graphismes horribles avec des morceaux piqués à d’autres jeux, des dialogues improbables avec fautes d’orthographe incluses, un smartphone mal foutu, rien à jeter. Il n’y a bien que la musique de qualité qui soit décevante vu le niveau du reste. Un vrai jeu d’aventure avec un scénario, du gameplay, des secrets, mon favori jusqu’ici. Grand bravo.


Ryan Jetlines Safety Demonstration

Auteur : Don Moahskarton

Je me dois de changer mon favori. Voilà un jeu de rythme qui place la barre très bas. L’intro, les graphismes, le son, les animations respectent au poil de cul l’esprit du concours. C’est désagréable à jouer, difficile, le bonus quand on arrive à un combo de 50 réussites est punitif, les références sont nombreuses et complètement débiles, j’ai eu envie de balancer mon clavier en éclatant de rire. Et j’ai mal au nez d’avoir roulé ma tête sur les touches pour respecter les consignes. Grand grand bravo.


The Big Bang Theory Game

Auteur : Romain Pierson

Série de mini jeux aux contrôles approximatifs pour revivre un épisode de TBBT. Visuellement propre, complètement en phase avec le thème de la jam, une belle participation à l’humour au niveau de celui de la série : un peu limité quand même. Mais c’est une belle production.


Agatha Christie – Le casse-briques

Auteur : fallen4096

Un casse brique ultra classique, je n’ai pas bien vu les références aux oeuvres d’Agatha. J’ai fini un niveau, ce n’est pas allé plus loin. Un jeu fonctionnel, mais qui ne propose rien de spécial.


Super Tovarich

Auteur : RustineMan

Super Mario version soviétique. L’idée de faire durer les niveaux 10h est excellente, évidemment injouable mais magnifique. Heureusement qu’il existe le mode petit bourgeois pour les pauvres feignasses capitalistes. Sinon c’est moche, pauvre, la musique est jouée à la flûte à bec et le fun n’arrive qu’à la fin de la journée de travail : c’est totalement soviétique. Complètement raccord avec le concours.


Pickle Rick Simulator

Auteur : Johan Landry

Le début est parfaitement adapté de l’épisode éponyme de Rick&Morty, le passage dans les égouts est dur et pénible, et puis… ça spoile comme un sale ! Pickle Rick ! Pickle Rick ! J’ai bien ri mais c’était trop court !


Black Shmurfs Attack

Auteur : Malimoul

Podium direct. Un FPS où le grand Shtruc défonce les shtrucs noirs au shotgun sur du gros metal ? Je regrette juste qu’il soit trop court, parce qu’il est vraiment fun. La gueule des shtrucs est excellente. Grande classe.


B.O.U.S.E.

Auteur : zeralph

Un FPS complètement random, avec des ennemis chelous, des armes sans feedback, des bugs et des décors aléatoires. Ce qu’il me manque, c’est le rapport avec le thème du concours. Dommage parce qu’il y avait de la matière, du genre qui bouche les canalisations et qui sent mauvais.


Locky 3 – Le Noeil du tigre

Auteur : BNicolas

Jeu de boxe pour deux joueurs qui se partagent le clavier pour s’envoyer des gnons. J’adore les commentaires au lancement de la partie, la gueule des mecs qui ne chopent plus des bleus au visage mais des tumeurs ou des hémorroïdes vu la taille, et le commentateur qui raconte n’imp. Graphiquement c’est pas si pire d’ailleurs, par contre le boxeur noir est clairement désavantagé : si ça ce n’est pas respectueux de l’esprit des années 80 ! Locky 3: Le Noeil du Tigre mérite une mention honorable, ne serait-ce que pour avoir modélisé le public.


20h40

Auteur : oda

Alain Gillot-Pétré Simulator. On doit présenter la météo avant feu le JT de Kahn et Malware, en pointant les régions concernées avec la souris. Mais ce gros niais de présentateur est d’une lenteur, il se fait virer au bout de 4 jours. L’idée est marrante, l’ergonomie dégueulasse, et l’absence de son est dommage, on sent bien qu’on pouvait faire encore pire. Original et mal réalisé, cahier des charges respecté !


Insert Coin Coin

Auteur : La Machine Factory

Si vous ne connaissez pas la chanson Coin Coin des Rabbins Volants qui sert de prétexte à ce shmup, vous n’aurez pas plus envie de la découvrir après y avoir joué. Tout est horrible, du personnage au boss de fin en passant par les effets sonores et évidemment la musique. Un brin classique dans son gameplay mais du gros gros nawak bien dégueu pour ce challenger. On applaudit l’effort.


Al le Chimiste

Auteur : Chkropok

Adaptation de (Full Met)Al Alchemist, on doit y dessiner des trucs dans un cercle en vue FPS pour faire pousser des objets chelous. Moi j’ai trouvé un clou rouillé et du PQ. S’il est graphiquement honteux, les bruitages à la bouche sont par contre sublimes. Une bonne idée en tous cas avec de nombreuses fins possibles, une participation comme on aimerait en voir plus souvent !


CPC le jeu

Auteur : Pollux568

Un jeu de cartes qui simule le magazine Canard PC. Si l’auteur n’avait pas prévu qu’il soit possible de faire un gros score, nous sommes quelques-uns à avoir cassé le jeu. Buggé mais plutôt bien pensé, il manque l’option « lancer un Kickstarter » pour sauver le magazine. Le premier de la Jam que j’ai testé et c’est presque un bon jeu ! Mais on voit trop souvent la tête d’ackboo, c’est flippant à force.


Le détournement du Grand Détournement

Auteur : Deluvi

Attention, cette criquite n’est pas une criquite sur le cyclimse. Merci de votre compréhension. On rejoue LA scène la plus marquante du flim, celle où on bute des dinosaures partouzeurs de droite comme dans un shmup. Au bout d’un moment, comme chez La République en Marche ou sur RMC, ils deviennent trop nombreux et nous butent. Monde de Merde.


2001 A Space Odyssey

Auteur : MartinBousquet

Une adaptation de film comme on les connaissait dans les années 80 : on prend des scènes, on y fout un gameplay foireux pour qu’elles n’aient plus rien à voir avec le film, on met une musique vaguement en rapport, et roule ma poule, on va en vendre des palettes. Donc là mon astronaute a esquivé des singes jusqu’au monolithe qui tire des lasers. Puis j’ai mouru. Aurait été joli sur Atari 2600 mais n’a pas volé sa place dans la liste.


PMU Le Film

Auteur : apone

Du très lourd, entre les tronches de Kev Adams et Dany Boon qui nous racontent l’histoire d’un monde plein de canassons mais sans Bescherelle, le gameplay qui consiste à appuyer sur des touches au mépris de toutes les règles d’ergonomie et la fin du jeu disponible en DLC, on atteint les sommets. Pourrait bien accrocher un podium !


Monochromix

Auteur : clem2k

Rien compris. Du coup pas grand chose à en dire. Désolé :/


Fifi Brindacier

Auteur : roubignolo

Fifi doit choper les frites du McDo. Elle se propulse en chiant des briques grises qui remplissent l’écran et lui coûtent de l’énergie, qu’elle récupère en bouffant des frites. Voilà. C’est moche, ça fait prout quand on se déplace, mais c’est à peu près tout. C’est pas un si mauvais gameplay, mais c’est très limité. Heureusement que le caca c’est surpuissant.


Titanic

Auteur : guid

Ça dure 30 secondes, on esquive de petits icebergs, et puis un gros arrive et prend tout l’écran. Fin. Rigolo, aurait mérité de la musique lorsqu’on perd et Di Caprio qui coule, mais en tous cas c’est une adaptation fidèle à la réalité historique !


Make Something Horrible 2019 Simulator 2020

Auteur : D. Deschamps Magnétiques

Un simulateur de test des jeux de la Game Jam sur Twitch avec les avis de la rédaction de Canard PC. Difficile de faire plus meta !


C’était une belle fournée avec de vraies idées, des trucs improbables, de l’horreur vidéoludique et de quoi se marrer pour pas cher vu que c’est gratuit. Mais je le redis : tout ceci ne serait pas complet sans le magazine rédigé par Grhyll avec l’aide de Taro, ce fameux Horsery qui teste lui aussi les jeux de la Game Jam et qu’il faut absolument lire en cliquant ici :

Ruvon

Chaologue pas encore retraité, traître renommé, survivant accompli. Mon domaine, c'est le jeu vidéo, du FPS hardcore au point&click niais, et depuis toujours amoureux du tour-par-tour.

8 pensées sur “Make Something Horrible 2019

  • 30 novembre 2019 à 13 h 32 min
    Permalink

    Merci pour tout ces tests.

    Pour le PEGI 3, je me suis renseigné et la nudité ne pose problème que si elle est sexualisé ou érotisé. Ce qui est loin d’être le cas dans cette scène.

    https://pegi.info/what-do-the-labels-mean :
    Depictions of nudity in a non-sexual content do not require a specific age rating, and this descriptor would not be necessary.

    😉

    Répondre
    • 30 novembre 2019 à 19 h 08 min
      Permalink

      Bon, ça ira pour cette fois.

      Et c’était pas une critique hein, juste une vanne 😉

      Répondre
      • 2 décembre 2019 à 14 h 43 min
        Permalink

        Je ne l’ai pas pris autrement, je voulais juste appuyer que j’ai fait des recherches de fond pour crée ce jeu, tout y est pensé et documenté à l’extrême.

        Ou pas.

        Répondre
  • 30 novembre 2019 à 18 h 18 min
    Permalink

    Après une telle revue j’en appelle à la responsabilité du rédacteur en chef de Dystopeek pour donner à Ruvon 1 mois de repos forcé.

    Répondre
    • 30 novembre 2019 à 19 h 12 min
      Permalink

      Harvester n’est déjà pas du genre à s’encombrer avec des concepts de gauchiasse comme le respect des travailleurs, des lois sur les conditions de travail, l’interdiction du harcèlement ou encore le salaire…

      Je te laisse imaginer ce qu’il a prévu de faire avec ta suggestion.

      Répondre
  • 30 novembre 2019 à 23 h 32 min
    Permalink

    Merci d’avoir testé nos jeux (dont le mien, du coup 😀 ), content de lire que le concept de Mauve Jamais-Jardin t’a visiblement plu ; et tu n’as peut-être pas eu les meilleures phrases dans la lettre qu’on t’a demandé d’écrire… Telles que « J’ai des hémorroïdes » ou « L’Epic Games Launcher est nul » !

    Répondre
    • 1 décembre 2019 à 10 h 03 min
      Permalink

      Non mais « L’Epic Games Launcher est nul » ce n’est pas une phrase incongrue, c’est la vérité 😉

      Répondre
      • 1 décembre 2019 à 22 h 44 min
        Permalink

        c’est totalement vrai, ils ont codés cela avec les pieds 🙂

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *