Unusual Findings

Vous avez aimé Stranger Things ? Vous êtes nostalgiques des 80s et n’êtes pas encore saturés par tout ce que la pop-culture a eu à nous offrir à ce sujet depuis maintenant plusieurs années ? Alors Epic Llama Games a pensé à vous en sortant Unusual Findings, un Point & Click qui sent bon le LucasArt et les lumières néon.

Pour tout vous avouer, quand Harvester a débarqué à la rédac en ce début d’année, me jetant ce jeu à la figure et me disant qu’il avait besoin de mon avis dessus pour à peu près Octobre dernier, j’ai un peu pris peur. Je n’étais pas très convaincue que cela allait être ma tasse de thé, étant moi-même déjà arrivée à presque saturation de ce revival des 80s (sauf pour Stranger Things, faut quand même pas déconner). Mais bon, quand il faut y aller…

Unusual Findings, comme je vous le disais en intro, a visuellement tout des jeux LucasArt de la grande époque du P&C. Pensez Maniac Mansion, Fullthrottle et autres Day of the Tentacle. On sent bien que c’est ce que les développeurs ont voulu recréer, et ils ont parfaitement réussi sur ce point. Le pixel art est non seulement soigné, mais aussi très réminiscent des jeux mentionnés. De plus, les références aux 80s et à toute la pop-culture de l’époque sont légion. Sur ça, vous serez bien servi. La musique elle aussi est parfaitement dans l’ambiance, que ce soit les titres célèbres ou la bande son originale. Jusque là, tout va bien, donc.

Le jeu est entièrement doublé en anglais (et sous titré dans plusieurs langues, dont le français), ce qui est assez remarquable pour un indie. La qualité du doublage est plutôt bonne dans l’ensemble avec un petit bémol. Certaines répliques sont parfois un poil surjouées dans l’intonation. Cela pourra sûrement déplaire à certains mais j’ai trouvé que ça collait avec le style recherché.

Mais qu’en est-il de l’histoire me direz vous ? Dans Unusual Findings, on suit Vinny, Nick et Tony, trois ados assez moyens. Tout commence comme une soirée banale mais les choses prennent un virage soudain quand les amis sont les témoins du crash d’un vaisseau spatial. Ils décident d’aller voir par eux-mêmes et se retrouvent impliqués dans une rencontre du troisième type qui va un peu les dépasser.

Là aussi, du très classique qui rappelle les films d’aventure des 80s. Même si niveau innovation on repassera, l’intrigue garde le joueur intéressé pendant les 6h qu’il faut pour finir le jeu. Assez milieu du panier dirons nous. Unusual Findings a au moins de mérite d’offrir différents choix au joueur, offrant ainsi plusieurs chemins pour arriver à une conclusion. Il offre trois fins en fonction de vos choix, donnant ainsi une potentielle rejouabilité au jeu.

en route pour l'aventure

Coté gameplay, Unusual Findings reste un P&C assez classique. Un inventaire, des objets à collecter et à utiliser pour résoudre les énigmes et ainsi progresser dans l’histoire. Ceux qui ont déja joué à n’importe quel jeu du genre ne seront pas dépaysé. Ici pas de mécanique exotique pour essayer d’un peu innover. Heureusement, pas non plus de logique lunaire dans les puzzles, et c’est tant mieux. J’ai trouvé l’ensemble de la difficulté assez bien équilibrée. On appréciera aussi l’option facultative montrant tous les points d’interaction possibles, ces derniers se fondant souvent au reste du décor.

Là où j’ai trouvé que le jeu manquait un peu, c’est au niveau technique. La combinaison entre interface et curseur rend la prise en main notamment assez bancale. Quand on parle d’un P&C, ça rend rapidement l’expérience un peu pénible. Pour moi c’est le seul point noir réel du jeu, même s’il n’est pas rédhibitoire, il a tout de même gâché mon expérience avec Unusual Findings.

nostalgie 80s

Au final, Unusual Findings n’est pas un mauvais jeu. Il plaira très certainement aux nostalgiques de l’époque LucasArt et des 80s. Pour les autres, il y a des P&C mieux ficelés, autant au niveau du gameplay que de l’intrigue. Il a au moins le mérite d’offrir un peu de rejouabilité pour ceux qui en voudraient une seconde dose.

Site officiel

Développeur : Epic Llama Games

Éditeur : ESDigital Games

Plateforme : Steam, Switch, Xbox, Playstation

Date de parution : 12 Octobre 2022

Testé sur une version presse fournie par l’éditeur

EvilBlackSheep

Experte en procrastination.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *