Beta: Warhammer 40,000: Battlesector

C’est marrant comme l’être humain peut ne pas apprendre quand il ne veut pas. Prenons l’exemple, tout à fait au hasard, d’un fan de l’univers Warhammer et Warhammer 40.000. Faites-le jouer à Dawn of War 1 et 2 pour le combler puis mettez-lui entre les mains tous les jeux Warhammer qui sortent. Et observez. Malgré les déconvenues, les déceptions, les crachats en plein visage, il continuera d’y croire, espérant retrouver les excellentes sensations des STR de Relic Entertainment. Plutôt couillon comme comportement, hein ? C’est pourquoi quand Warhammer 40k: Battlesector s’est timidement pointé à la rédac, je n’ai guère hésité à… me le garder.

Non mais c’est vrai, vous imaginez mes pouilleux de collègues, adeptes de rogue-like et autres PnC pixélisés, posant leurs pattes sur les belles armures des Blood Angels que l’on dirigera dans Battlesector ? Impensable ! Hérésie ! Surtout qu’ils sont mignons tout plein ces Space Marines quand on peut les admirer avec un tel niveau de zoom.

Mais commençons par une présentation rapide de la nouvelle production de Black Lab Games, qui est un jeu de stratégie au tour par tour. Adieu donc le temps réel qui rendait les parties de Dawn of War si frénétiques, place au calme et à la réflexion à tête reposée.

Si cette beta gracieusement fournie par Slitherine (sérieusement, ces mecs sont en train de devenir mes chouchous) ne propose qu’un petit tutoriel (incomplet donc nous n’en parlerons pas) et deux missions, c’est assez pour se faire une assez bonne idée du jeu. Bon, je passerai sous silence le scénario, dont je vous réserve la révélation pour le test (spoiler alert, je ne suis pas sûr que ça vaudra un Pulitzer) pour me contenter de vous décrire un petit peu ce que j’ai noté.

Tout d’abord, sérieux du studio oblige (sérieusement les gens, faites-vous du bien, jouez à Battlestar Galactica Deadlock, leur précédente production), c’est propre et sans le moindre bug à l’horizon. Je ne dis pas que l’IA est exempte de tout défaut, sur mes petites sessions elle n’a rien fait de fabuleux (ni de totalement idiot d’ailleurs) mais en tout cas on sent qu’il y a une volonté de livrer quelque chose de propre. Graphiquement, sans aller jusqu’à fourmiller de détails, le niveau de zoom (avant comme arrière) est tel que pour une fois on a une bonne vue d’ensemble du champ de bataille ET on peut zoomer pour admirer de près ses unités. Inutile donc indispensable. Techniquement c’est donc solide et efficace. Pas de fioritures, l’Empereur n’apprécierait pas. Par contre, j’espère qu’il aime le sang, parce que cela gicle beaucoup dans Warhammer 40k: Battlesector.

A la tête de vos escouades, vous allez devoir éradiquer la menace Tyranide en exploitant au mieux les compétences et spécificités de vos troupes. Que ce soient les héros ou les escouades de Space Marines, chaque unité dispose d’arguments à ne pas négliger : sacrifice des points de mouvement pour augmenter les tirs, grenades à fragmentation, soins… Il va falloir apprendre à utiliser à bon escient les points d’action, indépendants des points de mouvement, pour exploiter au mieux le potentiel de vos troupes qui seront bien évidemment en infériorité numérique constante.

L’interface claire et compréhensible permet de se focaliser sur la tactique pure et de gérer au mieux ses déplacements, l’orientation des troupes et autres lignes de vue. Rajoutez en plus la gestion de la portée, la possibilité de passer en overwatch et vous aurez dans Battlesector le kit du parfait petit tactical. Est-ce suffisant pour dire que le jeu sera un succès ? Non bien entendu. Il manque encore une mini-map, l’histoire est une grande inconnue, tout comme la diversité des missions ou des troupes, alliées comme ennemies. J’ai aussi un peu peur que les environnements ne soient pas très variés. Je ne cracherais pas non plus contre une partie gestion où on pourrait faire évoluer nos troupes (il semblerait que oui d’après les communiqués) et les équiper à l’envi avec une partie recherche et développement.

Et puis je repense aux excellents moments passés sur Battlestar Galactica et cela me rassure que, pour une fois, ce soit un vrai studio aux commandes. Un de ceux qui savent exploiter une licence, sans fioritures, sans annonces extravagantes. Aurons-nous enfin un jeu plaisant basé sur l’univers Warhammer 40k ? Réponse dans quelques semaines…

Genre : Stratégie

Développeur : Black Lab Games

Editeur : Slitherine Ltd.

Date de Sortie : Bientôt…

Testé sur une version presse fournie par l’éditeur

Harvester

Collectionneur compulsif et un peu trop passionné, accumule jeux et livres en essayant d'entraîner un maximum de gens dans ses vices...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *