The Excavation of Hob’s Barrow

Époque Victorienne. Thomasina Bateman est une archéologue spécialisée dans la fouille de tumulus – des monuments en pierre faisant office de tombeau – suivant ainsi les traces de son père, tombé dans le coma alors qu’elle était encore enfant. Toujours à la recherche de nouvelles découvertes, elle se rend à Bewlay en pleine rase campagne anglaise pour fouiller le site de Hob’s Barrow suite à l’invitation d’un habitant du petit village. Son caractère bien trempé ne sera pas de trop pour affronter toute la défiance à son égard et balayer tout le folklore entourant le site funéraire.

Publié par Wadjet eye games, The Excavation of Hob’s Barrow est un jeu d’aventure très narratif dont l’atmosphère pesante tire peu à peu vers l’horrifique. Le studio Cloak and Dagger, connu jusqu’ici pour ces jeux marquants mais à la technique défaillante fait ici un réel bond en avant d’un point de vue artistique, avec une représentation en pixel rétro années 90 avec une vraie finesse de mise en scène malgré limitations de l’antique moteur Adventure Game Studio. Le gain de qualité apporté par l’implication de Wadjet Eye est indéniable, que ce soit dans les doublages soignés par Dave Gilbert ou les tableaux magnifiés par Ben Chandler.

En termes de narration, la visite de Thomasina dans les différentes parties du bourg de Bewlay sera entrecoupée de quelques flashbacks, rêves et cinématiques dérangeantes utilisant des gros plans sur certains personnages, avec une rotoscopie qui joue gaiement dans la vallée de l’étrange. Durant tout le jeu on sent dans ce village et chez ses habitants une ambiance délétère qui va au-delà de la simple méfiance de l’étranger teintée de superstition. Se faisant tour à tour intimiste, militante et naturaliste, l’écriture est le grand point positif de The Excavation on Hob’s Barrow – même si elle sera réservée aux anglophones, vu qu’aucune traduction en français n’est prévue pour le titre.

Coté gameplay, comme dans la plupart des jeux publiés par Wadjet Eye Games, les énigmes sont très logiques et consistent le plus souvent à assembler les objets trouvés dans les différents décors et interagir avec le bon personnage. L’énoncé et la résolution des puzzle est très terre à terre, ici pas de loufoquerie à la Lucas Art. Les habitués du genre devraient facilement avancer, si ce n’est une deux sessions de chasse au pixel peu agréable et un final qui se rapproche d’un défi de type escape game.

Niveau prise en main, The Excavation of Hob’s barrow applique toutes les bonnes pratiques des point and click modernes : le double clic pour se téléporter vers la sortie d’écran, un rappel des objectifs en cours, une carte sommaire pour se rendre directement à un endroit spécifique même si tous les écrans peuvent se visiter en naviguant dans le village de Bewley.

Cet effort d’accessibilité sur retrouve dans la construction très linéaire du jeu, pensé pour que le joueur n’ait pas à résoudre plus d’un puzzle à la fois ; ce qui peut amener des bizarreries (certes classique dans un point & click) comme ce personnage qui apparaît comme par magie dans un lieu pourtant maintes fois visité dès que l’énigme précédente est résolue. Un petit impair pas assez important pour sortir le joueur du propos du jeu, porté par une bande son inquiétante synthé, mais aussi quelques chants et airs traditionnels diégétiques du plus bel effet.

Il faudra 3 à 6 heures pour terminer The Excavation of Hob’s Barrow, un jeu à ambiance très réussi qui se place aux côtés des plus solides point & click de ces dernières années.

Site officiel

Développeur : Cloak and Dagger

Editeur : Wadjet Eye Games

Date sortie: 28 septembre 2022 sur PC

Testé sur une version presse fournie par l’éditeur

Hilikkus

Aussi à l’aise sur un jeu de plateforme virevoltant que sur un point & click pixellisé, Hilikkus est un hybride contre nature entre un vieux PCiste velu et un casual gamer vendu à Nintendo. A manier avec précaution.