It Lurks Below

Quand j’ai lu que David Brevik (co-fondateur de Blizzard North et de la série des Diablo) travaillaient sur un indie qui se présentait comme un hybride entre Terraria et Diablo, cela a forcément retenu mon attention. Le jeu en question, It Lurks Below, étant sorti d’Early Access il y a un peu plus d’un mois, j’ai décidé qu’il était temps pour moi d’y jeter un œil.

Visuellement, l’impression immédiate, c’est que ça ressemble beaucoup, mais alors beaucoup à Starbound, du design des personnages jusqu’à la police de caractères choisie. Ne nous trompons pas, ce n’est pas du copié collé de ressources, et le développeur lui même admet s’en être fortement inspiré, mais ça fait une drôle d’impression de départ.

Côté gameplay, la description du mélange entre Terraria et Diablo est plutôt proche de ce que l’on obtient. On commence par créer son personnage, auquel on assigne une classe parmi les huit disponibles, que l’on ne pourra malheureusement pas changer par la suite (cela m’a posé un problème, voir plus loin). Après cela, le monde est généré et en route pour l’aventure.

Pour ceux qui sont habitués aux jeux de craft/exploration en 2D vu de côté, vous serez tout de suite dans le bain. On collecte des ressources, tue des ennemis, construit un camp/village de base, gagne des niveaux et l’on creuse toujours plus profond (et l’on sait ce qui arrive aux gens qui creusent toujours plus profond…). L’une des principales différences avec un jeu comme Terraria ou Starbound c’est que les ennemis laissent du loot plus ou moins aléatoire à leur mort, à la façon de Diablo. Si d’un côté cela rajoute un intérêt à tuer toujours plus d’ennemis, de l’autre cela rend les armures craftables quasiment immédiatement obsolètes.

Côté difficulté, It Lurks Below n’a rien de la promenade de santé. Il n’est pas forcément rare d’arriver dans une zone où les ennemis sont en nombre tel qu’il sera dur de ne pas se faire dépasser et mourir dans d’atroces souffrances, abandonnant ainsi une partie de votre équipement à côté de votre cadavre encore chaud. Fort heureusement, il vous sera possible d’aller le récupérer, si vous parvenez à retourner à l’endroit de votre mort infortunée.

Il sera donc parfois utile de garder un set d’armure et une arme de secours à la banque. Oui, à la banque, car l’un des problème majeurs de ce jeu (surtout pour moi qui souffre du syndrome du hoarder quand je joue à un jeu avec des trucs à ramasser), c’est qu’il n’y a pas de coffre ou de façon de stocker du matos dans votre base. Seulement une banque plutôt réduite. Autant vous dire que j’ai vite été frustrée de devoir purger mon inventaire très fréquemment.

Le jeu n’a pas vraiment d’histoire, juste une succession de couches de plus en plus profondes à explorer. Chaque couche suit à peu près le même schéma : des ressources de meilleure qualité que celles de la précédente, des ennemis plus forts qui droppent du meilleur équipement, et au fond de la dite couche un mini donjon et quelque part dans ce donjon, une porte qui mène à un boss. Bis repetita. Et régulièrement, pendant que vous explorez tranquillement (ou pas) les profondeurs, la surface est envahie par une horde de monstres qui s’affaireront à détruire votre village de base dans la joie et la bonne humeur, jusqu’à ce que vous reveniez vous occuper de leur cas.

Vous avez sauvé les meubles… pour cette fois.

Malheureusement, si j’ai assez bien accroché au jeu au début et trouvé qu’il avait du potentiel, l’absence de scénario et le côté répétitif (couplé au fait qu’il semblerait que le boss final soit quasiment impossible à tuer avec la classe que j’avais choisie) m’ont fait abandonner le jeu après environ 7h sans en avoir vu la fin (si elle existe). J’ai eu l’impression qu’à trop vouloir en faire en même temps, le jeu ne poussait aucun de ses concepts à leur maximum. Cependant, le développeur semble continuer à travailler sur le jeu et le mettre à jour régulièrement malgré sa sortie d’Early Access, et je n’exclus donc pas de le revisiter dans quelques mois.

It Lurks Below

Site officiel : http://www.itlurksbelow.com/

Développeur : Graybeard Games

Éditeur : Graybeard Games

Plateforme : Steam

Date de parution : 29 mai 2019

Testé sur une version presse fournie par l’éditeur

EvilBlackSheep

J'ferai ça demain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *