Monster Train

Monster Train est un jeu que j’avais ignoré jusqu’ici à cause de son style graphique trop coloré et cartoon qui me donnait l’impression d’être face à un jeu pour tablette. Les critiques et retours positifs m’ont convaincu de donner une chance à celui-ci. Les devs de Shiny Shoe ont réussi à fournir un petit jeu à la Slay the Spire assez sympathique. Si je dis petit jeu, c’est plus dans les mécanismes que niveau contenu car de côté-ci c’est très bien fourni.

Argh ces couleurs…

En effet, Monster Train part d’une histoire assez simple : l’Enfer a été détruit par les anges, glacé de part en part, mais il reste une dernière étincelle qui pourrait tout raviver. Votre rôle est de ramener celle-ci au centre des enfers grâce à votre train. Evidemment les anges vont tenter de la détruire et il faudra la protéger. Le train de compose de quatre niveaux, le dernier étant réservé au « noyau » à protéger. En général, l’ennemi arrive par le niveau inférieur, même s’il y a bien sûr des exceptions.

Protéger le brasier veut dire : « ne pas laisser un boss avec 1000 points de vie arriver jusqu’à lui »

Le jeu est découpé par tours. A chaque tour, vous pourrez déposer des troupes (à un seul niveau de votre train) ou lancer des sorts. Evidemment les cartes ont un coût et la place disponible à chaque niveau est limitée. Il faudra donc bien choisir les cartes à jouer. Une fois fait, le jeu lance le combat, d’abord l’ennemi et puis vous. Si des troupes ennemies ont survécu à vos attaques ce tour-ci, elles montent alors d’un niveau. Si elles atteignent votre noyau elles pourront l’endommager, et si celui-ci peut se défendre, les réparations sont difficiles à obtenir et il vaut donc mieux éviter de laisser trop d’ennemis arriver jusqu’à lui. Surtout que les boss ennemis sont de vrais sacs à PV.

Niveau carte c’est basique

Comme tout rogue-lite, il faudra choisir un chemin, ici uniquement entre deux routes, chacune ayant des arrêts qui permettront d’améliorer vos troupes ou vos sorts avant une rencontre avec l’ennemi. Votre progression permettra d’accumuler des points et ce, que vous mourriez ou soyez victorieux. Ces points permettront de gagner des niveaux (qui donneront accès à de nouvelles cartes mais rendront aussi les ennemis plus forts) dans la catégorie de démons choisies (il y a différentes familles, pour chaque voyage vous choisirez deux d’entre elles) qu’il faudra aussi débloquer. Bref, niveau progression il y a de quoi faire et j’apprécie beaucoup que le jeu garde une trace de vos voyages, des cartes et artefacts découverts…

Des patates à 50 points, lui je l’aime bien.

Surtout que le jeu propose aussi de se « mesurer » en ligne avec d’autres joueurs afin de tenter de faire le meilleur score tout en décidant des défis que voulez abattre. Le jeu propose des courses de vitesse et des défis journaliers qui permettent de varier un peu la routine. Car comme tout jeu du genre, il y a quand même une certaines répétition qui s’installe quand on refait plusieurs fois les premières parties et si les ennemis, les cartes de votre main changent, les boss sont toujours les mêmes.

Avec trois coups à 9 points de dégâts mine de rien, le boss va vite faire mal.

Comme tout les deckbuilders aussi, il y a un côté chance qui joue. Beaucoup de cartes sont assez faibles et il faudra focaliser vos améliorations sur certaines pour pouvoir éventuellement remporter la partie. Bref pas question ici d’accumuler les cartes différentes pour le plaisir, une mauvaise main peut vous coûter un tour. Aussi, j’ai trouvé que certaines familles n’ayant aucun soin, ça limite parfois les possibilités de survie dès que votre niveau augmente. Après ça fait aussi partie du challenge donc ça peut plaire à certains joueurs aussi.

C’est comme Harvester, faut pas trop s’en approcher.

Quoi qu’il en soit Monster Train est un bon jeu, solide, agréable à jouer et si le style graphique est un peu spécial et manque un peu de caractère – la musique aussi d’ailleurs- , le tout reste agréable à l’œil (enfin sauf la carte de déplacement du train qui ne fait vraiment pas rêver). Et il n’est pas difficile de recommander le titre, surtout s’il s’étoffe encore un peu dans le futur. Reste le prix qui me semble un chouilla élevé mais le plaisir de jeu étant là, ce sera à vous de voir si cela correspond à ce que vous en attendez. Ce n’est pas le jeu auquel vous jouerez deux semaines de suite sans relever la tête (coucou Bannerlord) mais c’est le parfait candidat pour jouer une heure par ci par là.

Développeur : Shiny Shoe

Editeur : Good Shepherd Entertainement

Date de sortie : 21 mai 2020

Prix : 20,99€

Site Web

Page Steam

SA_Avenger

Le Belge taciturne du groupe, pas fan de quoi que ce soit mais touche-à-tout aux goûts éclectiques, amoureux du cinéma, de littérature et de chanson française à texte, bref un nostalgique invétéré. Ancien beta testeur hardcore, je joue encore régulièrement à des jeux obscurs aux règles complexes que je termine d'ailleurs rarement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *