Hellpoint

Bonjour public ! Nous recevons parfois des jeux qui sont intéressants à tester (ou non), mais pour lesquels, il faut l’avouer, il est souvent impossible de se faire un avis en 5-10 heures de jeu. Avec Hellpoint, non seulement il m’a fallu 15 heures assidues pour m’en faire un avis, mais celui-ci a évolué avec le temps. Plongeons ensemble dans ce test pour essayer de vous guider.

Hellpoint : c’est quoi ?

Hellpoint est un action RPG oscillant entre horreur et science-fiction développé par Cradle Games (dont c’est le premier jeu). Hellpoint est rapproché à un genre appelé de Soul-like du ultra célèbre Dark Souls (From Software). Hellpoint est sorti en juillet 2020. Étrangement et cela mérite d’être noté, le jeu n’a pas eu beaucoup d’échos dans la presse spécialisée alors qu’il présente pourtant beaucoup de promesses.

Le commencement : L’Event Horizon ?

Hellpoint se déroule dans un futur très lointain où vous serez ce qu’on appelle un « Spawn » une sorte d’humanoïde mis à jour par une machine sous l’impulsion d’une entité supérieure appelée Auteur. Vous évoluerez dans une station orbitale appelée « Irid Novo » construite aux alentours d’un trou noir (même avec mes notions en physique, je sais que ce n’est pas la meilleure des idées… mais bon). Dans cette station orbitale, vous apprendrez assez vite qu’un cataclysme a engendré une altération chez les êtres vivants de la station en les transformant en monstres d’autres dimensions. Ce qui vous laisse un beau challenge en perspective pour vous frayer un chemin à travers afin de récupérer des fragments d’information sur des ordinateurs ou autres endroits pour l’entité vous envoyant (l’Auteur).

L’enfer c’est quoi ?

Hellpoint est bien pensé, nous sommes face à un Dark Souls like, attendez-vous donc à mourir et à réessayer souvent (très souvent… trop souvent si comme moi vous avez plus de 40 ans). Pour cela votre héros pourra avoir un arbre de compétences à faire évoluer au gré de votre progression et un ensemble d’armes au corps à corps ou à distance qui vous aideront à occire n’importe quel monstre. Les attaques sont simples : légères ou lourdes, ponctuées de déplacements et sauts. Vous trouverez des armes et objets tout au long de votre découverte. Pour ma part j’ai trouvé mon combo gagnant pour les armes, mais il sera différent pour chaque style de jeu.

En tuant vos ennemis vous récolterez des Axions (leurs âmes) qui vous serviront de monnaie pour vos niveaux ainsi que d’argent à dépenser. Il vous faudra vous frayer un chemin à travers toute la station spatiale, en affrontant le bestiaire et en découvrant le maximum sur vous et l’environnement pour cette entité : l’Auteur.

L’enfer oui, mais de qualité…

Passons tout de suite sur les points forts du jeu. Hellpoint a une ambiance tout à fait incroyable. Cette station spatiale est flippante et gigantesque à explorer, c’est LE point fort. Les graphismes sont de qualité et agréables, la bande son est angoissante et nous accompagne durant tout le jeu.

Les boss de fin de niveau sont eux aussi un bon point pour Hellpoint, ils sont différents et offrent un bon challenge (même si certains sont carrément à perdre patience) mais ils sont aussi flippants et très bien représentés dans une ambiance angoissante.

L’enfer reste cependant pavé de bonnes intentions

Cependant, il y a aussi des points faibles et de taille. En effet on a une impression de vide dans la station spatiale, comme si on errait dans un vaisseau mort et… ennuyeux du coup. Le bestiaire de trash mobs est lui rébarbatif et peu changeant, trop souvent les mêmes qui n’offrent du challenge que s’ils sont à plusieurs. Parfois il y a des problèmes de hitbox et quelques bugs d’affichage mais rien de bien grave. Un autre souci qui reste important est un système de combat qui peut paraître nerveux mais curieusement un peu « mou ». Je ne prend pas en compte l’énervement que peut procurer le Die / Retry. Le jeu est super dur, moins que Dark Souls, mais très dur quand même et pour moi cela fait partie du « genre ».

Verdict ?

Hellpoint est un Dark Souls Sci-fi donc avec une ambiance très réussie. Cependant les problèmes rencontrés m’ont vraiment énervé vers le début et je partais vers un avis défavorable. Et puis au cours du temps et de la découverte de ce jeu, je me suis surpris à oublier les défauts pour découvrir avec plaisir l’ambiance et les boss à affronter. Le jeu est de plus développé par une petite équipe, je pense qu’ils ont dû fournir un travail titanesque pour arriver à ce résultat. Finalement Hellpoint parvient malgré ses défauts à nous offrir ce que nous cherchons tous : un moment de plaisir et de qualité. Allez-y, vous ne le regretterez pas.

Editeur : Tinybuild Games

Développeur : Cradle Games

Sortie : 30 Juillet 2020

Genre : Dark Souls Like

Testé sur une version presse fournie par l’éditeur

Belgianseb

Membre de la branche belge de Dystopeek : amateur de jeux vidéos, de films et de bons livres. Ils sont une possibilité de changer de monde de manière temporaire... si nous ne nous trompons pas de voyage ! Alors autant que je vous guide à travers mes critiques !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *