Early Access: Rise of the Foederati

Par définition, un Early Access donne « accès » au jeu un peu tôt dans le processus de développement. S’ils font aujourd’hui partie du paysage vidéo ludique et permettent à de nombreux petits studios de financer le développement de leur jeu, il y a à boire et à manger. De manière générale, je m’intéresse au gameplay et au concept plus qu’au contenu et à l’histoire (à quelques exceptions près), ce qui fait que jouer aux jeux avant leur état final ne me gène que rarement s’ils sont jouables et sans bugs majeurs.

Que 2 tribus pour l’instant mais le menu est alléchant

Sorti sur Steam début Mai, après une campagne Kickstarter largement ratée il y a deux ans, Rise of the Foederati me semblait être un énième jeu indé tactique comme il en sort trois par mois actuellement. Le petit prix et le sujet historique m’ont quand même convaincus.

Moi aussi au début je pensais que c’était des vaches

Alors je suis à la fois convaincu par ce que propose le jeu et prudent, je vous explique. Pour l’instant Rise of the Foederati propose deux tribus que vous pouvez sélectionner et avec lesquelles combattre, mais l’écran de sélection indique qu’il y aura à terme 45 (!) tribus. Niveau contenu on est clairement au tout début du développement donc. Alors, une tribu c’est quoi ? Ce sont des personnages prédéfinis, chacun avec son nom, ses statistiques, son équipement et bien sûr « sa classe » (archer, archer monté, lancier, infanterie légère, etc.).

Placement des troupes

Pour l’instant, le jeu ne propose que des escarmouches soit contre l’IA soit contre des joueurs, sur une des trois cartes disponibles. Vous placez vos troupes après avoir dépensé les points de commandement nécessaires et le but est d’éliminer l’ennemi, le tout en 2D sur une carte découpées en « carrés ». Mais les ambitions des développeurs sont d’en faire un jeu « multiplayer strategy » où vous pourrez faire évoluer votre tribu et capturer des points sur une carte du monde. On n’en est pas proche pour l’instant, reste à voir si les développeurs de Genos studio ne sont pas un peu trop ambitieux pour leur premier titre.

Lui c’est Thierry.

Alors pourquoi j’en parle ? Déjà parce que contrairement à ce que les screens laissent supposer, le gameplay est intéressant. Si on reste dans le domaine du tactique, on se rapproche sérieusement de combats de RPGs à l’ancienne et ça j’apprécie. Après avoir placé vos troupes, les deux camps se ruent l’un contre l’autre et le placement a son importance, déjà parce qu’une fois au contact, hors de question de bouger à nouveau (même si ce n’est pas totalement historique c’est un élément non négligeable niveau tactique) mais aussi parce qu’une de vos unité jouera le rôle de leader (la première unité sélectionnée lors du déploiement qui n’est pas une unité de base).

Cours Josette!

Hors, un leader a un rayon d’action pour donner du moral, il motivera donc les troupes proches de lui, mais il est aussi crucial de le protéger. Ajoutez à cela la distance à garder pour vos unités à distance, la possibilité d’encercler l’ennemi pour lui infliger des dégâts de moral et vous comprenez qu’arriver à éliminer rapidement des unités ennemis pour pouvoir l’encercler est très important. Reste donc à éviter vous-même d’avancer trop une troupe qui risquerait alors de se faire encercler.

Z’avez déjà vu Harvester quand il a tribus ? Je sors ? Ok…

L’arme de l’unité donne des capacités qui sont en général juste un coup rapide, un coup normal et un coup « bien placé qui nécessite plus de force/d’énergie ou de points d’action ». Un coup rapide peut se faire après un mouvement et un coup normal peut lui être enchaîné d’un second. Bref choisir quelle attaque effectuer (pour les épées l’estoc et la taille seront aussi un choix) dépendra donc de l’état de fatigue de votre unité et son désir d’en finir rapidement ou non. Car les points de vie ne descendent pas si vite que ça et évidemment il faut prendre en compte l’armure et l’armement ennemi (les boucliers ne sont pas là que pour faire joli)

Pourtant à coup de chop on a vite tribus…

Vous l’aurez compris, si niveau contenu on est plutôt au pays des vaches maigres actuellement, niveau gameplay ça a été plutôt bien pensé. Surtout que gagner une bataille permettra ensuite d’essayer de faire un raid sur des endroits de la carte pour fouiller et ramener un butin. Des objets qui serviront ensuite à équiper les membres de votre tribu, qui va ainsi évoluer et devenir plus forte.

Gestion d’équipement entre les combats, classique mais curieux de voir ce que ça donnera.

L’interface n’est pas encore parfaite, surtout pour tout ce qui est sélectionnable, que ce soit dans la liste des tribus ou lors de la sélection des attaques. Le jeu tente aussi de vous motiver à jouer rapidement en donnant un petit bonus de moral si vous terminez votre tour en moins de trente secondes. Si c’est compréhensible pour le côté multijoueurs, et que le jeu offre certains raccourcis pour faciliter les actions, la sélection des attaques elle doit se faire à la souris. Bref vous l’aurez compris, les devs ont encore du boulot. Reste qu’au prix proposé, Rise of the Foederati arrive quand même à proposer une expérience type arène assez intéressant et originale. Je suis d’ailleurs impatient de voir quelles seront les futures tribus et si d’autres types d’armes ou de combattants vont apparaître. Bref, à suivre!

Développeur et éditeur : Genos Studio

Genre : Tactique, stratégie multi-joueurs

Prix : 6,90€

Date de sortie : 4 mai 2020

Site web

Page Steam

SA_Avenger

Le Belge taciturne du groupe, pas fan de quoi que ce soit mais touche-à-tout aux goûts éclectiques, amoureux du cinéma, de littérature et de chanson française à texte, bref un nostalgique invétéré. Ancien beta testeur hardcore, je joue encore régulièrement à des jeux obscurs aux règles complexes que je termine d'ailleurs rarement.

2 pensées sur “Early Access: Rise of the Foederati

    • 15 mai 2020 à 8 h 19 min
      Permalink

      Thank you for the kind words and good luck with the game, it looks very promising! 🙂

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *