Art of Rally

Moi, vous le connaissez ? Avec le rallye en JV on n’est pas copains. Les seuls jeux de conduite que j’ai appréciés dans un lointain passé étaient des jeux de F1, et des Mario Kart. Donc si j’ai l’envie de parler de ce Art of Rally en cours de développement, vous avez de quoi avoir la puce à l’oreille. Il est assez prometteur !

Attachez votre harnais, c’est parti …

Art of Rally mérite déjà un trophée pour le titre le plus adapté au produit. C’est tout d’abord un vrai jeu de rallye. Les tracés sont sinueux, étroits, les virages et les bosses s’enchaînent dans des paysages ruraux ou naturels.

Le printemps est là, polluons la nature !

L’adhérence est limite, et les sorties de route sont possibles. Taper un arbre ou une barrière de protection est fréquent. Pour moi du moins. Godasse de plomb interdite !

Animal Crossing ? Non il y a des barrières !

Les revêtements sont respectueux de la variété de la discipline, terre, route, neige, gravier… Les épreuves proposées sont des spéciales chronométrées qui s’enchaînent.
Les conditions météo varient, le brouillard s’invite, et vous pouvez même participer à des spéciales nocturnes ! Enfin, les véhicules sont inspirés de ceux d’une époque mythique du Rallye, les années 60 à 80.

Ne simule pas

C’est du Rallye pas tout à fait arcade, mais « simulation light » : il n’y a pas de vue intérieure ni de compteurs, la voiture peut se conduire à la manette ou au clavier. Les choix de pneumatiques ne sont pas disponibles, mais les aides à la conduite sont activables.

La vue en course, une belle épingle à négocier FREINNEEEE !

Ceci dit, les sensations sont très bonnes. L’auteur étant le créateur d’Absolute Drift, il est donc un spécialiste du dérapage contrôlé. Il faut noter que la conduite du jeu précédent a été revue pour la rendre plus accessible, ce que je peux confirmer du haut de cette démo et de mon faible temps de jeu sur Absolute Drift : c’est bien plus amusant, en restant tout de même assez exigeant, pour permettre la recherche des trajectoires et des enchaînement qui font la différence. Et maîtriser le drift permet de gagner des secondes en ressortant des courbes serrées avec plus de vitesse.

Comme un avion sans ailes…

Braquer, contre braquer, frein à main, la voiture réagit et les pneus hurlent. Les vrais peuvent ignorer le changement de vitesse automatique pour choisir de passer eux-mêmes les rapports. La vue aérienne qui suit la voiture permet d’anticiper sur le tracé, ce qui est indispensable vu qu’il n’y a pas de copilote.

… j’ai conduit toute la nuit.

Donc je disais Art or Rally, le titre, tout ça… Pour le rallye vous avez compris. Place à l’Art ! Les captures vous ont déjà mis au parfum : c’est beau ! Beau dans le genre mignon, coloré, low poly mais ciselé.

Une usine à screens

Mon rythme est de 5 minutes de pilotage, et de 20 minutes de reportage photo. Pendant la course, la pause vous donne la possibilité de basculer en mode photo, pour agir sur le cadrage, les effets d’image, afin d’obtenir le cliché qui claque. De quoi vous constituer une jolie banque de prises de vues.

Pas de public, mais des éléments de décor dans le style jouets.

Et une fois votre spéciale achevée, une rediffusion se lance. Vous devenez le spectateur de votre pilotage. Un bouton vous offre des angles de vues variés. Et le mode photo est toujours aussi accessible et efficace. Le jeu est très plaisant pour le maniement facile de son replay, et les possibilités de réglages pour la capture d’écran qui fera la joie des amateurs de paysages colorés, à partir des « scènes » traversées par les épreuves.

Le mode replay bien fichu

Même si pour le moment le jeu est à l’état de démo jouable disponible sur la page itch.io, avec une seule piste et 2 véhicules, ce contenu famélique permet d’entrevoir un potentiel assez intéressant : les chocs et les changements de vitesses font vibrer la manette, les sensations de pilotage et de vitesse existent (dans un style arcade). Si un leaderboard factice est accessible pour le seul parcours proposé par la démo actuelle, une future démo sur Steam devrait en proposer un fonctionnel (scoop).

Le menu est déjà en partie francisé.

C’est fluide à fond sur mon PC gamer 2015. Si on ajoute le savoir faire du créateur, qui a déjà livré un jeu de pilotage, on obtient assez de signes encourageants pour un jeu à venir exigeant, fun et doté d’une esthétique unique.

Les promesses de l’auteur : 50 voitures, 60 pistes (jouables dans les deux sens sens comme dans la démo ?), des défis quotidiens et hebdomadaires, un mode carrière, une réparation des dégâts entre les épreuves… De quoi régaler les amateurs de pilotage vu de dessus. A suivre.

Genre : Pilotage, Course automobile
Développeur : Funselektor Labs Inc.
Éditeur : Funselektor Labs Inc.
Date de parution : 2020
Prix : non communiqué
Page Steam
Page itch.io

Sigarrett

J'étais là avant. Inventeur du Koh Lanta des Jeux Vidéos, survivant dans l'âme, j'aime la gestion, l'enquête, le mystère, la furtivité, la simulation, les combats spatiaux, et la stratégie.

5 pensées sur “Art of Rally

  • 13 mai 2020 à 23 h 37 min
    Permalink

    Mais c’est carrément cool ! Les sensations à la manette sont excellentes, ont ressent bien le terrain, et les sons sont assez dingues pour un jeu de ce calibre. La musique est nickel également, ça donne vraiment envie de voir le produit fini.
    Et effectivement il donne envie de prendre un tas de screenshots 😛

    Répondre
    • 14 mai 2020 à 18 h 50 min
      Permalink

      Je résiste à l’enflammade, mais en effet c’est prometteur. Les détails que tu cites sont l’objet de beaucoup de soins, avec en plus des sensations intéressantes. Qu’est-ce qui pourrait rendre le jeu final mauvais ?

      Répondre
  • 14 mai 2020 à 8 h 56 min
    Permalink

    Merci pour la découverte! Heureusement qu’il y a une démo car j’étais déçu de constater que le jeu n’était pas déjà dispo après avoir vu les photos de ton article. 🙂

    Répondre
    • 14 mai 2020 à 18 h 51 min
      Permalink

      Content que ça te plaise. L’auteur travaille à une démo plus évoluée à venir sur Steam, qui disposera d’un leaderboard réel…

      Répondre
  • 15 mai 2020 à 23 h 56 min
    Permalink

    Celui-là, je l’avais déjà dans mon viseur. Absolute Drift était un peu austère au niveau de l’enrobage, là, ça a l’air plus fun et la démo est effectivement très encourageante.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *