« Jeux dit 5 »

Sudden Strike 4 Complete Collection : Harvester vous avait déjà parlé du jeu de base. Que j’avais trouvé moi-même assez réussi, même si la visibilité de certaines unités d’infanterie aurait pu être meilleure et certaines cartes plus ouvertes pour offrir plus de stratégie. L’éditeur nous ayant fourni une clé pour la Complete Collection, j’ai pu faire mes armes sur les différents théâtres offerts par les DLC’s du jeu, surtout celui sur le Pacifique qui avait attiré mon attention.

Le jeu de base était joli mais parfois frustrant

Les DLC offrent une réelle variété de missions et d’unités, en général trois par côté (Finlandais/Russes pour la campagne de Finlance, Axe contre Alliés en Afrique du Nord, Français/Allemands pour Dunkerque) sauf pour le dernier qui lui offre 5 missions pour chaque côté. Si les plus petits DLC suivent le schéma assez classique du jeu de base, j’ai trouvé l’add-on The Pacific War vraiment agréable à jouer avec la possibilité de choisir entre deux objectifs à capturer et d’ainsi avoir un peu plus de possibilités tactiques ainsi que de temps morts pour se réorganiser.

Le char lance-flamme est un plaisir à utiliser !

Si les graphismes ont un peu vieilli, le jeu reste agréable visuellement, surtout au niveau des explosions. La gestion de vos troupes reste importante, réparer vos chars ou soigner vos hommes sera le seul moyen pour arriver au bout de la mission sans avoir tout perdu.

Ah ouais donc foncer tête baissée ça marche pas en fait.

Les combats sont toujours un peu chaotiques sans faire pause, il est donc conseillé d’organiser ses troupes en groupes qui peuvent prendre l’ennemi en tenaille (hein chef !). Bref pour ceux qui ont aimer le jeu de base, la Complete Edition offre de bonnes heures de jeux en perspective avec de vrais changements de décors.

Toujours garder ses assets pour un fly-by salvateur qui débloque une situation tendue.
C’est pas BFV on est d’accord

RICO : Quand des indés veulent faire un FPS en général ça tombe assez à plat, difficile dans le genre de faire du neuf, encore plus difficile de concurrencer les gros titres. La plupart se vautrent en tentant de faire des clones ou alors se tournent vers les gameplays de niche. Les devs de chez Ground Shatter sont pleinement conscients des limitations de leur bébé. Assez laid malgré le cell shading, une physique tout juste acceptable qui rappelle le bon vieux temps du rag doll, un bullet time gadget. Bref ça fait pas rêver à la base.

I believe I can fly

Le jeu part donc du principe que vous allez faire des petites sessions, de préférence avec un pote pour déconner et que vous allez passer votre temps à nettoyer des pièces en un « temps record », en général avant que le bullet time qui s’enclenche lorsque vous défoncez une porte arrive à son terme. Et qu’ensuite vous allez passer à la mission suivante. Il y a un mode défi et un mode enquête, le mode enquête lui vous fait commencer les missions avec un petit flingue et vous achetez d’autres armes avec des crédits accumulés suivant votre score de la mission précédente.

Nouvelles armes disponibles

Et mine de rien ça fonctionne, bon à petites doses et ce n’est pas un jeu que je conseillerais à prix plein mais en solde pour quelques euros, il y a de quoi se faire un trip bad cop de série B qui dégomme tout en défonçant la porte. En mélangeant des niveaux autogénérés, une évolution (basique certes) lors de l’enquête et ce côté « rapide », le jeu arrive à faire passer une bonne petite session de débranchage de cerveau. Voilà Rico, c’est laid, c’est basique, c’est pas pour jouer longtemps mais c’est fun.

Un faux côté « rogue lite » qui sert juste à donner un contexte très léger à sa mission.

Counter Terrorist Agency (Beta) : Petit jeu tactique de Play2Chill qui a réussi son Kickstarter. CTA vous propose de devoir gérer des crises en utilisant des « assets » pour espionner, suivre, arrêter des suspects afin d’éviter des attaques terroristes. Concept assez sympathique, le jeu se joue comme un mélange entre les Plague Inc et les 911 Operators.

Pour arrêter un suspect faut-il encore savoir où il se trouve.

Vous engrangez des points qui permettent de débloquer des actions. Ces actions peuvent s’effectuer dans les pays « amis ». Dans l’alpha, les missions étaient fixes, en beta, elles arrivent au petit bonheur la chance, ce qui donne un tempo assez lent au jeu. Les actions ont un coût en ressources et les chances de succès ne sont pas garanties, elles peuvent aussi avoir des conséquences négatives sur votre réputation.

Je peux l’arrêter lui ? Il a dit bonjour, c’est super suspect !

Je reste prudent quant au jeu, l’idée est bonne mais il reste à voir si le jeu aura suffisamment de contenu varié pour ne pas devenir répétitif après quelques heures. De plus, si les missions sont totalement aléatoires, le début du jeu risque d’être chaud boulette vu que le joueur n’aura pas encore de points pour débloquer les actions.

Refonte de l’interface avec quasi tout les boutons à gauche et une fenêtre qui cache les alertes. Ok

Malgré une amélioration de l’interface dans la dernière version, elle reste peu pratique à naviguer. Pour l’instant, je suis donc assez prudent, il reste à voir si les devs arriveront à construire un jeu qui méritera qu’on s’y attarde. A suivre pour la release donc.

Age of Gladiators II: Rome : Le premier opus était intriguant, il vous permettait de gérer une école de gladiateurs et de les lancer dans des combats automatiques pour ensuite les faire évoluer. Le fait de ne pas avoir d’influence sur les combats et de ne regarder que du texte défiler empêchait au jeu de rester intéressant très longtemps. Ce second opus propose à peu près les mêmes options de gestion (amélioration de base, entrainement de gladiateurs, équipe de soins ou d’entraîneurs) mais propose aussi de mener vous-même les combats d’arène style tactique tour par tour.

34 jours pour qu’il puisse combattre à nouveau… au début du jeu ça fait mal

Malheureusement, les environnements sont vite répétitifs, les combats aussi donc, surtout qu’ils sont dominés par des coups « glance » (qui effleurent) et ne font pas les dégâts qu’ils devraient. De plus les combats sont trop rapprochés pour offrir une vraie stratégie pour tenter de jouer avec des gladiateurs de seconde zone. Le jeu est trop dominé par les stats et l’équipement de départ, une bonne combinaison de départ a de bonnes chances de tenir jusqu’à la fin alors que des gladiateurs normaux n’auront eux pas le temps de s’améliorer avant de mourir. Reste que c’est un pas dans la bonne direction et qu’il y a moyen de s’amuser quelques heures à massacrer lions et ennemis dans l’arène avec votre équipe faite sur mesure. Je conseille donc prudemment le jeu en solde.

Le public décidera si les vaincus auront la vie sauve.

SA_Avenger

Le Belge taciturne du groupe, pas fan de quoi que ce soit mais touche-à-tout aux goûts éclectiques, amoureux du cinéma, de littérature et de chanson française à texte, bref un nostalgique invétéré. Ancien beta testeur hardcore, je joue encore régulièrement à des jeux obscurs aux règles complexes que je termine d'ailleurs rarement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *