Early Access: The Heroic Legend of Eagarlnia

Je n’ai pas particulièrement d’intérêt pour les jeux de stratégie simplistes, mais j’apprécie les mélanges de genres et depuis la bonne surprise qu’était « Banner of the Maid » je suis aussi prêt à tenter des titres indés plus obscurs venus tout droit de Chine, même en Early Access avec une musique d’intro francophone. The Heroic Legend of Eagarlnia est un jeu de « grande stratégie » axé sur le contrôle d’un pays et la gestion de celui-ci via des héros.

Sélection très RPG japonais

Vous commencez la partie en sélectionnant l’une des 19 nations disponibles. Chacune a son dirigeant et ses quatre héros de départ prédéfinis, en général avec leur petite histoire donnant une idée sur ses antécédents. Chaque héro permet d’effectuer une action par tour mais de nombreuses actions peuvent accueillir plusieurs héros, vous comprenez donc assez vite que le début va être un peu difficile car vos actions seront limitées et qu’il faudra assez rapidement recruter de nouveaux héros pour espérer survivre.

Celui là il est pour le chef

Après avoir assigné vos héros aux quatre rôles principaux (maréchal, chancelier, diplomate et trésorier, chacun donnant différents bonus à votre nation) suivant leurs compétences et les avoir enrôlés au camp militaire qui permet d’utiliser ceux-ci en combat, vous voilà libre de vos actions. Signer un traité commercial (ou de non agression vu que par défaut c’est un peu du free for all) avec vos voisins, mener des actions de sabotage dans leur ville pour en diminuer l’humeur et la taille de la garnison, investir dans vos villes afin de leur permettre de grandir et d’ainsi rapporter plus tout en supportant une garnison de plus grande taille, entraîner les différentes troupes à disposition de vos héros, mener des quêtes, chercher des nouveaux héros etc.

Il y en a pour tous les goûts

Si le choix est assez large vous ne pourrez faire que quelques actions à chaque tour surtout que chaque action coute aussi de l’or dont la seule source sera vos villes et les quêtes (et parfois un montant ridicule trouvé lors d’une exploration de ville). Il ne faudra pas longtemps pour que l’IA vous mette la pression et tente de capturer l’une de vos villes, il y a clairement un aspect chance au début, où on espère tenir suffisamment longtemps pour pouvoir être assez fort et passer à l’offensive. Le but, comme pour tout jeu de stratégie, est bien sûr de mettre à genoux vos ennemis et de capturer leurs villes.

Bon ben chargez?

A nouveau les combats sont axés sur les héros, ceux-ci ont chacun une unité attitrée, cette unité ne monte pas de niveau en même temps que vos héros, il faut donc veiller à en assurer l’entrainement (à coup d’or et des ressources qu’il faut soit acheter soit trouver lors d’exploration de lieu de quête) pour ne pas se faire rouler dessus par les héros ennemis. Pour rappel, vos héros ne disposent que d’une seule action par tour et s’ils ont déjà combattu ils ne peuvent plus combattre. Cela implique de bien préparer ses attaques et d’avoir assez de forces/héros pour pouvoir éliminer ceux de l’ennemi et puis d’assaillir les murs de la ville (dont la force est calculée par la taille de la garnison et qui est en général représenté par des tours tirant aussi sur l’ennemi)

Mon petit royaume commence à s’étendre

Les combats de The Heroic Legend of Eagarlnia (qui peuvent être faits automatiquement si vous préférez) sont en 2D style sidescroller où chacun se court dessus (vous pouvez certes donner quelques ordres et des priorités d’attaque mais c’est très basique). La particularité se situe surtout (encore) au niveau des héros, ceux-ci ont chacun une compétence active et une passive. La compétence active met un certain temps à pouvoir s’activer et à en général un coût en mana. Pas question de spammer celle-ci surtout qu’une seule compétence peut avoir ses effets appliqués en même temps (pendant que l’animation joue, pas question de lancer autre chose), il faut donc cliquer rapidement et au bon moment pour avoir l’effet désiré.

Une faible tentative de faire croire qu’il y a une histoire

Les héros sont au centre du jeu ce qui est assez original et que j’ai tendance à apprécier, surtout qu’il y a déjà plus de 200 héros différents dans la version actuelle (après certains sont plus basiques que d’autres), chacun avec son histoire, ses compétences, ses statistiques, son niveau et puis son alignement. Pour l’instant l’alignement (si cette option est activée en début de partie) n’a d’impact sur les relations entre pays et sur les héros que vous pouvez recruter, c’est un peu dommage que ça ne mène pas à des interactions entre héros ou même à voir ceux-ci vous trahir si vous faites trop d’actions contraires à leur nature (par exemple envoyer un personnage loyal bon torturer un autre héro, pour l’instant le héro ne fait que se plaindre et je ne parle pas de celui qu’on torture).

L’écran de gestion permet d’avoir une overview rapide de votre royaume

Le jeu a donc ce défaut récurrent du genre où la montée en puissance est intéressante mais il arrive un moment où vous pouvez rouler sur l’ennemi et les actions manquent un peu de variété, toutes vos villes étant fortifiées ou à l’investissement maximum autorisé pour une cité de cette taille. Il reste certes encore les quêtes d’exploration et la guerre mais avoir plus d’interactions et une histoire plus développée aurait pu aider une fois le mid-game passé. Il y a certes des « limitations » qui permettent d’augmenter encore sa puissance (agrandir le camp militaire demande des ressources non négligeables) afin d’avoir plus de héros ou des troupes plus spécialisées mais éventuellement un certain côté répétitif arrive et changer de nation n’apporte au final qu’une situation de départ différente. Reste donc à espérer que les développeurs vont se focaliser sur cet aspect relationnel et histoire dans les futurs patches.

Vous aussi envoyez vos bras cassés à l’aventure

Ce n’est pas le seul défaut du jeu certes qui a une interface pensée plus pour console (je pense surtout aux actions qui sont cachées sous un menu radial assez peu pratique sur pc) mais le tout arrive malgré tout a acquérir un capital sympathie bien présent. On apprécie la montée en puissance de nos héros favoris, on débauche ceux des voisins et on stuff tout ce petit monde avec du matos récupéré lors d’expéditions (qui ont un coût mais pas de risque réel même en cas d’échec) afin d’écraser toutes les autres nations sous votre botte.

Pas oublier de bien entraîner ses troupes.

Jeu sympathique à petit prix, The Heroic Legend of Eagarlnia a de quoi plaire si les devs continuent d’en étoffer le contenu mensuellement comme ils le font actuellement. Ce n’est clairement pas un incontournable du genre et il n’aura que peu d’intérêt pour les joueurs plus hardcore mais pour ceux qui comme moi ne crachent sur un changement de thème et de ton de temps à autre, c’est ma foi une expérience agréable.

Dévelopeur : HongShou Studio 

Editeur : PixMain

Genre : Stratégie 2D

Date de sortie : 14 Octobre 2020

Prix : 10,79€

SA_Avenger

Le Belge taciturne du groupe, pas fan de quoi que ce soit mais touche-à-tout aux goûts éclectiques, amoureux du cinéma, de littérature et de chanson française à texte, bref un nostalgique invétéré. Ancien beta testeur hardcore, je joue encore régulièrement à des jeux obscurs aux règles complexes que je termine d'ailleurs rarement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *