Crash Bandicoot N. Sane Trilogy

Il y a un peu plus de dix ans, je terminais la trilogie Crash Bandicoot de Naughty Dog sur un émulateur. Je n’avais jamais eu l’occasion de le faire sur ma playstation. J’avais trop de JRPG à finir. Puis, la trilogie revient en version remake avec Crash Bandicoot N. Sane Trilogy. C’est l’occasion de repartir pour un tour en ajoutant les joueurs nains à la nostalgie.

Un remake visuel avant tout.

J’ai pris la grosse tête.

Visuellement le jeu a grandement évolué pour s’adapter aux standards actuels. La patte graphique et l’univers visuel de chaque jeu ont été respectés. Difficile de parler de trahison sur ce point tant le jeu reprend la direction artistique, les mimiques développées pour le personnage et les animations de mort tout plus inventives les unes que les autres.

Petit ange parti trop tôt.

Pour le coup, Vicarious a fait un excellent travail tout en respectant l’esprit de la trilogie originale. Tout juste pourrait-on regretter de ne pas avoir poussé le vice un peu plus loin en proposant quelques nouveautés sur le plan visuel pour transcender le matériau d’origine. Je pense à rendre les décors et plus particulièrement l’arrière plan un peu plus vivant sans pour autant sacrifier à la visibilité. La volonté de rester au plus près des opus originaux n’a pas permis de le faire tout comme dans le gameplay.

Un gameplay trop vieux pour ces conneries.

Tourbilol

A moins d’être un fan absolu de la franchise, Crash Bandicoot était loin d’être un standard en matière de plateformer au moment de sa sortie. Il avait pour lui une utilisation de la 3D bluffante et montrait déjà la capacité de Naughty Dog concernant l’optimisation de l’architecture des consoles Playstation. En allant sur le terrain du gameplay, Crash Bandicoot s’est beaucoup assoupli au fil des épisodes et le troisième opus ajoute des pouvoirs bienvenus pour rendre le jeu plus agréable.

Crash Hell’s Angel

Je ne sais pas à quel point Vicarious game a été obligé de coller au plus proche du gameplay original, mais le premier Crash est parfois très frustrant avec ses sauts au millimètre, ses deux boutons (saut et tornade) et la perspective qui empêche de bien doser les sauts. Le second et encore plus le troisième opus vont assouplir le gameplay, relever la caméra pour rendre l’ensemble plus digeste et moins frustrant. A cela s’ajoute de nouveaux mouvements qui manquaient beaucoup dans le premier opus. Sauf que le gameplay de l’époque a évolué depuis et même s’il est encore efficace de part sa simplicité, il a vieilli.

La vieillesse n’étant pas un mal pour le vin, elle l’est plus pour un gameplay qui, certes a pu faire ses preuves, mais correspondait à des standards qui n’ont plus lieu d’être. La difficulté du premier opus est surtout liée à une visibilité défaillante et le système des vies hérité des jeux d’arcade n’a aucun sens aujourd’hui. Devoir se retaper le niveau entier parce que tu rates le saut au millimètre qui te permettra de terminer le niveau était une frustration acceptable à l’époque, plus forcément de nos jours. Le 2 et encore plus le 3 sont des jeux simples à finir si le 100% n’est pas l’objectif.

Des petits défauts sur PC.

Normalement, c’est le titre du troisième jeu qui s’affiche.

Là, on touche à ce qui est de l’ordre du confort. Rien d’insurmontable ou qui empêche de jouer au jeu, encore moins de la terminer. Comme les images le montrent, il manque quelques options visuelles comme de ne pas pouvoir changer les options (enfin si, mais à l’aveugle), que certaines indications visuelles ne sont pas présentes. Je passe sur le lancement du jeu en 4K alors que j’ai une télévision qui ne va pas au delà du 1080P. Désagréable.

Oui, non, peut être ?

Avant de me tomber dessus pour dire que mon problème vient de mon PC, je me suis renseigné et j’ai vu que je n’étais pas le seul. Soulagement, mais aussi agacement de savoir que rien n’a été prévu pour régler le souci. Même pas un petit patch corrigeant un défaut mineur, mais qui fait tâche.

Conclusion

Un boss pas très intéressant (comme tous les autres)

Crash Bandicoot N. Sane Trilogy est un jeu avec un enrobage visuel de 2019, mais un gameplay de 1996. Ceci étant dit, j’ai apprécié, ainsi que mes joueurs nains, de faire les trois jeux. Ils sont agréables et même si le premier est difficile à cause de défauts déjà pointés à l’époque, les deux autres font le job. Pas de grands jeux, mais de bons jeux qui auraient certainement mérité de retravailler aussi le gameplay pour le rendre plus souple et dans les standards actuels. En se limitant à retravailler la forme sans le fond, Crash Trilogie ressemble plus à une madeleine de Proust avec un bel habillage pour nostalgeeks en manque, qu’une façon pour les nouveaux joueurs de découvrir une franchise de l’ère Playstation one.

Genre : Plateformes

Disponible sur PC, PS4, Xbox One, Switch

Editeur : Activision

Développeurs : Vicarious Visions

Offert par un canard fort généreux (Merci Hyeud)

Machiavel

Toujours à l'affût de ce qui peut piquer ma curiosité, peu importe le domaine avec une légère préférence pour les jeux vidéo, le cinéma, la littérature, les séries TV, les jeux de société, la musique, la gastronomie, les boissons alcoolisées et quelques autres petites choses . Ma curiosité est telle le tonneau des danaïdes, sans fond.

2 pensées sur “Crash Bandicoot N. Sane Trilogy

  • 7 mai 2020 à 10 h 49 min
    Permalink

    Prochaine étape Spyro pour voir si l’adaptation PC s’est mieux déroulée ? 🙂

    Pour ma part je regrette de ne pas pouvoir (re)jouer aux excellents Ratchet & Clank et Jak & Daxter qui restent des exclus Playstation :'(

    • 8 mai 2020 à 7 h 33 min
      Permalink

      Oui c’est prévu. Je ne connais pas du tout Spyro en plus.

Commentaires fermés.