Antenna Dilemma

Ce que j’aime dans les point&clicks, ce sont les ambiances, les décors, les dialogues, l’univers que l’on nous présente et de quelle façon on va pouvoir l’influencer. La recherche des éléments interactifs, que l’on peut par exemple observer, activer ou prendre, fait partie du plaisir de la découverte, dans la mesure où on ne tombe pas dans la chasse au pixel frustrante.

Dans Antenna Dilemma, on nous propose à travers ce gameplay classique de prendre en main la destinée de C432632 (retenez-le, je ne vais pas le répéter). Ce personnage, cubique comme tous ses voisins, est obsédé par la télévision. Dans leur monde fait d’angles droits, elle diffuse le même genre de contenu divertibrutissant que dans notre réalité, avec un peu moins d’Hanouna quand même ; ils sont peut-être carrés, mais pas complètement trépanés.

Quoique. A l’heure où va commencer son émission préférée (un truc du genre Tout le monde veut prendre son cube, ou l’Amour est dans le cube, je ne sais plus), sa télévision tombe soudain en panne. Plus précisément, son antenne ne semble plus fonctionner.

Sorti de sa zone de confort, notre héros (n’insistez pas, je ne réécrirais pas son nom) va devoir sortir affronter le monde du dehors, si inquiétant puisqu’il est censé être devant son écran à cette heure-là. Du coup les rues sont désertes ; tous les autres cubes sont là où le devoir les appelle. Car être un téléspectateur semble être une injonction gouvernementale, élevée au rang de religion.

C’est donc dans une situation inconfortable que débute notre aventure. On va découvrir un monde réglementé jusqu’à l’absurde et on devra trouver les failles dans ces lois pour accomplir les actions nécessaires à notre progression. Cet endroit, tout en nuances de gris (pas celles-là, petits coquins), réserve pas mal de petites surprises amusantes si on est assez curieux pour cliquer un peut partout. On y rencontrera une poignée d’autres personnages, dont une tortue, parce que pourquoi pas.

Après une petite demi-heure, on fait un bond en avant : on est sur le point de réparer l’antenne et ainsi reprendre le cours de notre vie de cube bien rangé. C’est alors qu’un twist inattendu va nous montrer une réalité plus courbe, plus nuancée et plus colorée qui va faire basculer C-machin dans l’inconnu.

On aura droit à quelques minutes pour en apprendre plus sur l’univers avant de finalement arriver à la fin de l’aventure. Car il s’agit uniquement du chapitre un d’Antenna Dilemma que Goloso Games va sortir le 24 avril sur Steam. Il s’agira d’un jeu gratuit, ce qui au vu de la durée de vie est une très bonne idée.

Mais attention, même s’il ne vous coûtera rien, mérite-t-il tout de même votre temps, denrée rare chez nous les joueurs ? De mon point de vue, oui. Il ne paie pas de mine avec ses graphismes en pixel-art basiques, le début du scénario ressemble à un prétexte tiré par les cheveux, mais au bout de quelques minutes on se rend compte qu’il y a un monde complexe et cohérent derrière tout ça, que l’enjeu est bien plus grand qu’on l’imagine et on s’attache à notre petit dé malgré son nom impossible à retenir quand on a une mémoire à court terme de trois secondes. (Note d’Harvester : et tu sais de quoi tu parles…)

Le studio Goloso Games est composé d’un seul homme et s’il a eu du soutien pour la musique, il a tout réalisé avec ses mains visiblement pas carrées, elles. C’est simple, mais ça fonctionne bien, on est rarement perdu et s’il faut tenter des choses pour progresser, il ne s’agit pas non plus d’actions complètement incohérentes. Surtout, l’écriture est bonne, que ce soit sur l’univers dans lequel on évolue ou les dialogues et pensées des personnages. C’est de mon point de vue le plus important dans ce genre de jeu, surtout qu’une version française est prévue (le développeur étant bordelais, ce serait bien le moins).

Alors attention, entendons-nous bien, ce n’est pas une révolution littéraire et narrative non plus, mais on ne nous prend pas pour un idiot dans ce jeu, que ce soit dans la forme ou dans le fond du discours. Et c’est déjà mieux que certains titres qui demandent de l’argent en échange.

Ce qui me fait penser que j’ai maintenant envie de voir l’autre jeu en cours de développement par Goloso Games : Inspector Waffles, qui a l’air bien plus travaillé. Il est annoncé pour cette année et les amateurs de point&click en pixel-art devraient surveiller. Et il y a des chats et des chiens dedans, pour ratisser large.

Ecrit à l’origine pour l’advjam2018 (et y avoir obtenu la 3ème place dans la catégorie « Story »), Antenna Dilemma pourrait avoir droit à un chapitre deux, ce que je souhaite parce que j’ai passé trois quarts d’heure bien sympathiques à parler à mon cube (pardon ? non, ma tête n’est pas malade, pourquoi ?). Du p&c classique aux graphismes minimalistes, un scénario matrixien pour une conclusion illuminatisque, si vous avez une heure à tuer, pensez à lui ; prenez-le pour ce qu’il est et il ne vous décevra pas.

Genre : Point&Click

Développeur : Goloso Games

Éditeur : Goloso Games

Plateforme : Steam, Gamejolt, Itch.io

Site officiel : http://www.golosogames.com/index.php/antenna-dilemma/

Date de parution : 24 avril 2019

Ruvon

Chaologue pas encore retraité, traître renommé, survivant accompli. Mon domaine, c'est le jeu vidéo, du FPS hardcore au point&click niais, et depuis toujours amoureux du tour-par-tour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *