Generation Zero

Certains jeux sont plus faciles à tester que d’autres. Quand on a tendance à sauter d’un jeu à l’autre comme moi, on s’engage parfois à essayer seul des jeux qui devraient être joués à plusieurs. Le pire c’est que j’aime les jeux coop mais pas la contrainte d’avoir un second joueur humain avec qui je dois organiser des « sessions » de jeu. Bref tout ça pour dire que cette review va tenter de prendre en compte le fait que j’ai joué seul, que je ne l’ai pas terminé et que c’est une certitude dans ce cas-ci que l’expérience à plusieurs est meilleure.

La customisation du personnage va dans les détails

Tout commence par la création de personnage et le choix d’un « archétype » qui, dans ce cas-ci, correspond uniquement au style de vêtements. Et vous voilà directement plongé dans les années 80 US car les styles font mouche et sont très sympa, que ce soit punk, nerd, cheerleader,… Vous voilà ensuite laissé (seul dans mon cas, en groupe sinon) sur les rivages de Suède. Un simple texte vous informe que votre bateau s’est fait tirer dessus lors de votre retour d’un mini week-end entre potes sur une île. Votre ado se retrouve donc sans rien, en pleine nuit, près d’une maison vide. Personne aux alentours et vous allez vite le découvrir, plus aucun humain nulle part. A la place, vous affronterez une armée de robots. A vous de comprendre ce qui s’est passé et de survivre.

Tout va bien…tout va bien

Dès le départ, le jeu vous met dans l’ambiance et c’est réussi. Dans les faits, vous ne ferez que fouiller toute la zone maison par maison avant de passer à la suivante mais il faut reconnaître que les devs ont tout fait pour qu’on se sente comme dans les films de l’époque avec le scénario classique des années 80 : un groupe d’ados qui doit survivre.

Ché zoli!

Et c’est clairement à un public sensible à cette période que le jeu s’adresse. Car il faut aimer l’ambiance pour passer outre les failles de gameplay ou les limitations techniques. Comme dit plus haut, vous passerez le plus clair de votre temps à fouiller des maisons ou des voitures à la recherche de loot, seulement à part le loot cosmétique – on peut en effet trouver une flopée de vêtements alentours qui sont soit issus des différents styles que vous n’aurez pas sélectionné soit offrent des variantes de couleur à ceux que vous possédez déjà – on ne trouvera que des flares, des pansements, une petite sélection d’armes à feu et des munitions. En plus, je n’ai pas l’impression que le loot s’adapte réellement au nombre de joueurs, on tombe souvent sur des armes que l’on a déjà. L’intérêt est donc assez limité, bon il faut bien avouer que ce n’est pas la vocation du jeu, ce n’est ni un looter shooter, ni un jeu d’horreur ou de survie. En effet, c’est plus une expérience avec des légers éléments d’enquête.

La customisation du perso est une réussite.

En fait, le jeu offre une expérience un peu paradoxale. La plupart des maisons se ressemblent (quelques variations dans le positionnement des pièces mais ce sont les mêmes meubles, les mêmes murs,…) et n’ont que peu d’intérêt par rapport à la qualité des extérieurs. Or, le jeu vous pousse/oblige à vous focaliser sur les routes et les villages car c’est là que l’action et le loot se situent. Je suis presque persuadé qu’Avalanche Publishing a utilisé le moteur de Hunter: Call of the Wild pour le jeu. Ce qui implique des effets vraiment superbes dans la nature, même si un peu datés, mais un moteur qui n’est pas fait pour un gameplay nerveux ou des animations fantastiques. Techniquement, c’est parfois un peu limite à ce niveau, que ce soit en combat ou pour les déplacements.

C’est dans les bois que je me plais le mieux mais il n’y a pas grand chose à y faire.

A part looter, il vous faudra aussi combattre des robots. Et là, attention. Car ça peut surprendre la première fois qu’on vous fonce dessus ou que vous tombez nez à nez avec un robot alarme volant ou encore d’autres modèles de grande taille. S’il n’y a pas une grande diversité d’ennemis, ceux-ci sont assez dangereux pour que chaque engagement un peu chaud offre une expérience différente et c’est là qu’à mon avis le jeu doit être excellent en groupe car cela permet d’utiliser des tactiques autres que de vider son chargeur sur l’ennemi. L’IA se débrouille même si elle a tendance à foncer tête baissée. En revanche, la majorité des robots ne rentrent en général pas dans les bâtiments ce qui permet au joueur d’abuser un peu de sa position.

Il a plus l’air très en forme. Allergique au plomb?

Après, sans être facile, le jeu ne punit pas réellement les joueurs. En cas de mort, il est toujours possible de respawner directement au même endroit avec 20% de sa vie afin soit de finir l’ennemi ou de s’enfuir. Même si ça casse l’immersion, ce système évite toute frustration et downtime lorsqu’on joue en groupe. Ce qui choque en revanche c’est qu’en cas de voyage rapide ou chargement de partie, tous les ennemis sont de retour avec 1 pv, je ne vois vraiment pas l’intérêt de devoir rezigouiller les robots qu’on a déjà réduit en charpie, surtout qu’on a plus rien à looter dessus. J’espère que ça au moins sera corrigé.

Tout un château rempli d’ennemis et rien à looter dedans…

La gestion de l’inventaire est elle aussi une catastrophe. Pas moyen de switcher d’armes déjà, c-à-d que vous pouvez passez d’une arme à l’autre avec les touches 1, 2 (pas avec la molette, va comprendre), mais si vous voulez remplacer une arme par une autre dans votre inventaire, il faudra faire de la place pour enlever celle équipée puis enlever ses mods, ramasser la nouvelle (encore plus de place) et puis l’équiper. Idem pour certains éléments non stackables genre des explosifs, chaque utilisation vous oblige à retourner dans l’inventaire, mettre un nouvel objet dans le « quickslot ». A nouveau, je pense que c’est dû au moteur du jeu qui n’a pas été pensé pour au départ mais c’est un élément qui aurait vraiment dû être mieux travaillé pour éviter les frustrations des joueurs.

Au moins la météo change.

Vous l’aurez compris, techniquement ce n’est pas glorieux mais ça fait le boulot. Et en solo, l’ennui s’installe très vite. Certes l’ambiance est bonne, mais on est quand même tout seul sur une map à passer le plus clair de son temps à visiter des maisons identiques et à looter des objets sans intérêt. Après en combat, le jeu se révèle et le fait que les robots ont des points faibles ou puissent être handicapés si on détruit tel ou tel composant est vraiment sympa. Bizarrement, malgré tout ses défauts et ses bugs je pense que le jeu mérite quand même que l’on s’y attarde si on a la possibilité de jouer en groupe. L’expérience est unique et pour une fois qu’on nous fait pas manger du zombie, on apprécie mais ce n’est clairement pas pour tout le monde.

M’a fait sursauté la casserole volante!

Si les devs arrivent à corriger les bugs, améliorent certains éléments et ajoutent du contenu, on aura là un jeu vraiment à part qui vaudra alors la peine. Reste qu’actuellement il ne vaut clairement pas son prix, le créneau devrait être plus autour des 15-20€ que des 35€ (25€ sur amazon) actuels. Bref si des vacances en Suède ont toujours été votre rêve le plus fou, et que vous avez quelqu’un avec qui tenter l’expérience, n’hésitez pas. Pour les autres, en revanche, approchez avec circonspection car sinon l’ennui vous sautera à la gorge plus vite que les robots chiens.

SA_Avenger

Le Belge taciturne du groupe, pas fan de quoi que ce soit mais touche-à-tout aux goûts éclectiques, amoureux du cinéma, de littérature et de chanson française à texte, bref un nostalgique invétéré. Ancien beta testeur hardcore, je joue encore régulièrement à des jeux obscurs aux règles complexes que je termine d'ailleurs rarement.

2 pensées sur “Generation Zero

  • 16 avril 2019 à 8 h 01 min
    Permalink

    J’avais mis un flag sur ce produit, et je l’aurais bien parcouru avec toi, mais il est trop cher je trouve.
    Dommage.

    Répondre
    • 16 avril 2019 à 17 h 30 min
      Permalink

      Clairement ça vaut pas le prix actuel. A voir en solde pour les nostalgiques et suivant le suivi des devs

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *