Sekigahara, la Plus Grande Bataille de Samouraïs

Si comme moi vos connaissances en matière d’Histoire japonaise sont quasiment nulles, vous aurez un peu de mal avec Sekigahara, de Julien Peltier (qui officie aussi dans le magazine Guerres et Histoire). Non pas que le monsieur ait un style ampoulé incompréhensible, bien au contraire. Mais il y a quelques bases à avoir pour appréhender son œuvre, notamment au niveau des différents protagonistes. Heureusement, l’auteur a prévu le coup et a fourni un excellent glossaire et une notice des personnages que je vous recommande très fortement de lire avant d’attaquer ce superbe ouvrage de plus de 200 pages.

Alors que je pensais l’œuvre vraiment centrée sur la bataille elle-même, j’ai vite réalisé que Monsieur Peltier a préféré dresser un tableau le plus complet possible de tout ce qui a mené à ce choc historique. Et tout ce qui en a découlé. Autant vous dire qu’il y a du pain sur la planche et que lorsque vous reposerez ce bouquin, vous pourrez vous faire mousser pas mal de fois dans les prochains apéros virtuels que vous organisez depuis l’an passé avec vos potes.

Sekigahara survole donc la bataille elle-même, qui n’est traitée que sur quelques pages (parce que bon, il faut quand même savoir ce qui s’y est passé) et franchement, ça n’est pas plus mal. Même si j’adore les récits historiques de batailles, surtout quand ils sont aussi atypiques que pourrait l’être le récit d’une bataille de samouraïs (pour rappel, Sekigahara, petit village paumé, a vu en Octobre 1600 la plus grande bataille de samouraïs de l’histoire), force est de constater que comprendre ce qui a mené à un tel massacre et ce qui en a découlé est bien plus intéressant. Car cette bataille a marqué un tournant dans l’Histoire du Japon et a permis au clan Tokugawa de prendre le pouvoir pour plusieurs siècles et ainsi amener une paix fortement souhaitée après une période Sengoku-jidai mouvementée et meurtrière.

Ayant eu la chance d’assister à une conférence de Julien Peltier, j’ai pu découvrir à quel point ce passionné de l’Histoire japonaise est… normal. Ça n’est pas le rat de bibliothèque auquel on pourrait s’attendre et cela se ressent dans son approche et dans son style. Celui-ci est fluide et conviendra parfaitement à un néophyte désireux de se coucher moins bête. Attention, l’ouvrage n’en est pas pour autant simpliste, bien au contraire, et s’appuie sur les dernières recherches et autres hypothèses modernes concernant les motivations et autres agissements des différents protagonistes. Je ne les révélerai pas ici, cela ne servirait à rien, mais je pense qu’elles intéresseront ceux qui pensaient avoir un avis sur la question.

Sekigahara est une œuvre basée sur des sources sérieuses et une solide réflexion d’un passionné éclairé spécialisé dans l’Histoire japonaise. Ca n’est pas un roman de guerre mais un traité géopolitique passionnant, où on découvre des mœurs totalement différentes des nôtres et où on réalise que l’Europe est bien loin d’être la seule à avoir une Histoire passionnante. Ayant dévoré l’œuvre de bout en bout je ne peux que vous la recommander chaudement si l’Histoire japonaise vous intéresse un tant soit peu. Et je peux vous dire que ses deux autres ouvrages, Le Sabre et le Typhon et Le Crépuscule des Samouraïs, sont déjà commandés !

Éditeur : Passés Composés (26 août 2020)

Auteur : Julien Peltier

Langue : Français

Broché : 288 pages

ISBN-10 : 2379330425

ISBN-13 : 978-2379330421

Harvester

Collectionneur compulsif et un peu trop passionné, accumule jeux et livres en essayant d'entraîner un maximum de gens dans ses vices...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *