D-Day un Jour Noir

En vadrouille en Normandie début Juin pour profiter des festivités et autres reconstitutions autour du débarquement, je tombais lors de ma visite du musée d’Arromanches sur monsieur Yves Corver. Installé derrière deux piles de D-Day un Jour Noir, il me défiait d’en prendre un en mains. J’allais poliment sourire en passant mon chemin lorsque la couverture me fit m’arrêter : des G.I. noirs !

Autant vous dire que ma curiosité était piquée – le rôle des Noirs américains dans les combats étant généralement passé sous silence – et que je me saisissais d’un ouvrage, sous les yeux triomphants de son auteur. Qui n’eut besoin que d’un simple hochement de tête de ma part pour démarrer une conversation très instructive, me prouvant encore une fois qu’il y aura toujours des choses à découvrir sur cette période fascinante.

Parce que D-Day un Jour Noir, n’est pas vraiment un livre sur le débarquement. Enfin si, mais pas que. Parce qu’on y parle bien des tragiques événements du 6 Juin 1944, mais ils ne sont qu’un prétexte à une histoire, celle de Firmin Bellegarde, un jeune afro-américain, musicien et éduqué, qui s’est engagé pour servir son pays et, espère-t-il, défendre la condition des Noirs dans cette Amérique ségréguée.

On y suit donc la vie de Firmin, de son enfance en Louisiane à ses classes et son entraînement en Angleterre, pays dans lequel une nouvelle vie va s’ouvrir à lui. Une vie de soldat d’abord, avec tout ce que cela représente en termes de discipline et de devoirs, mais surtout une vie où le racisme des Etats du Sud va presque disparaître de son quotidien, les Anglais ne pratiquant pas la ségrégation. Mais qui lui sera tout de même rappelée par ses compatriotes…

Je ne vous en dévoilerai pas plus sur l’histoire, mais sachez que Firmin, en homme changé par son séjour en Angleterre, débarquera le 6 Juin avec ses compatriotes, son appartenance à une unité de défense anti-aérienne le classant en effet parmi les combattants. Qu’il lui arrivera bien d’autres aventures, avec toujours en avant le racisme à son encontre, loin devant la peur de mourir !

J’ai hésité à acheter D-Day, un Jour Noir. Non pas à cause du thème, bien au contraire, mais parce que c’est un roman historique et que certains auteurs pondent des œuvres tellement farfelues qu’on a généralement envie de jeter l’ouvrage au bout de quelques pages. Heureusement pour moi (et le livre), Monsieur Corver a bien fait ses devoirs et nous livre ici une œuvre romancée basée sur des faits réels. Il a pioché dans un maximum de sources pour rendre son œuvre crédible et grâce à son style fluide, les détails « techniques » passent tout seuls et ne viennent pas ralentir la lecture.

La présentation de ces soldats Noirs, qui désiraient montrer aux Blancs qu’ils étaient tout aussi capables de se battre et surtout qu’ils méritaient d’avoir les mêmes droits qu’eux, est magistrale et l’auteur ne rate pas une occasion de pointer du doigt le racisme et la ségrégation qui gangrenaient les Etats-Unis à l’époque. Le tout sans discours haineux.

D-Day, un Jour Noir est une œuvre que je vous recommande si le sujet ou la période historique vous intéressent. Roman historique rythmé et fluide, il ne met pas l’emphase sur l’action ou les combats, mais bien sur ces hommes qui sont allés se battre pour, et malgré leur pays.

Auteur : Yves Corver

Editions : LBS

Année de parution : 2021

Nombre de pages : 373

ISBN-10 : ‎2955072494

ISBN-13 : ‎978-2955072493

Harvester

Collectionneur compulsif et un peu trop passionné, accumule jeux et livres en essayant d'entraîner un maximum de gens dans ses vices...