Dans l’Ombre du Brasier

En ce moment, je m’intéresse un peu à la Commune. Se dire que, pendant 2 mois, le pouvoir en place fut chassé de Paris par des gens qui annonçaient “la fin du vieux monde […] auxquels le prolétariat doit son servage”, ça me scie. Après la fameuse bande dessinée Le Cri du Peuple, je tombais par hasard sur un livre de poche orné du coup de cœur du libraire de mon quartier. Dans l’Ombre du Brasier est un thriller qui se passe donc en mai 1871, à Paris. Plus précisément pendant la “semaine sanglante”, qui marque le début de la fin pour les Communards, écrasés sous les obus des troupes versaillaises en très large supériorité numérique. Le roman entame deux comptes à rebours. Celui du rapt d’une femme et celui de la mort annoncée d’une utopie populaire. 

“Et puis un jour, peut-être dans vingt ans, j’en sais rien, on aura notre revanche sur les sabreurs et les bourgeois. […] Nous tous, du pauvre monde, on est plus nombreux qu’eux. C’est impossible qu’ils arrivent à nous tenir sous leur talon encore longtemps. Ce qu’on a essayé de faire, ça servira de modèle et ce qu’on a raté ça servira de leçon.”

Les scènes de guérilla, très documentées, montrent l’acharnement des insurgés, dans une bataille que tous savent alors perdue d’avance. Les immeuble s’écroulent, des barricades montent jusqu’aux premiers étages de rues célèbres. Et cette guerre civile paraît terriblement proche de nous. À tel point qu’on referme le livre en trouvant surréaliste de ne pas avoir entendu plus parler, dans nos manuels scolaires, de ces milliers de civils massacrés par l’armée française, un siècle seulement avant la naissance d’Hélène Ségara ! Ici le souffle romanesque consiste en des effluves de tabac, de poudre et de vin, portées au vent par des ouvriers et artisans devenus soldats et qui chantent en chœur la Marseillaise. Un thriller passionnant et émouvant que je te recommande chaudement, citoyen, citoyenne. Vive la Commune !

dans l'ombre du brasier
Barricade rue du Faubourg Saint-Antoine au départ de la rue de Charonne – 1871 – photographe inconnu. Lien wikipedia

dans l'ombre du brasierDans l’Ombre du Brasier

Auteur : Hervé Le Corre

Rivages Noir

EAN : 139782743645847

384 pages

10€

Bofang

J'écris pour justifier le temps perdu à jouer pendant que d'autres montent des start-up.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *