Rebel Inc: Escalation

Capture de territoire, gestion d’insurrection, développement durable, aspect politique ? Tout semblait indiquer que Rebel Inc: Escalation allait me plaire, en plus c’est un jeu des développeurs Ndemic Creations qui nous avait déjà fourni « Plague Inc: Evolved », je suis donc parti assez confiant, fleur au fusil, à la découverte de ce titre.

Instable, tiens ils parlent d’Harvester dans le jeu.

J’étais certain que l’interface allait être agréable à naviguer et je ne me suis pas trompé, même si au final il n’y a que deux écrans où on interagit réellement et un peu plus d’infos sur les améliorations demandées par le public n’aurait pas fait de mal. Le jeu reste facile d’accès, assez lisible et très fluide à jouer. Le but du jeu est assez simple, vous avez une carte, un gouverneur dont le but sera d’assurer la paix et la stabilité dans une région en conflit. Le parallèle avec l’Afghanistan est direct. Vous devrez donc tout d’abord sélectionner la région où votre base se situera et d’où votre influence (pour ne pas dire vos bienfaits) se répendra.

Le choix d’un gouverneur n’est pas anodin, certains peuvent vous compliquer la tâche

Car oui, il est évident qu’on joue ici la gentille coalition qui apporte la culture, les emplois et la démocratie à ces pauvres personnes qui n’ont pas eu la chance d’être nées chez nous. Il faudra pour cela taper dur sur les insurgés afin de les forcer à signer un traité de paix ou de les faire tout simplement disparaître de la carte pour la stabiliser en y apportant les bienfaits de la civilisation avant qu’ils ne réapparaissent.

Tuer trop de civils, laisser la corruption exploser ou perdre des territoires clés mène à la défaite

Le gameplay est somme toute assez similaire à Plague Inc, l’ennemi apparaît après une minute ou deux de jeu et il va vite se répandre. Il faudra alors juguler son expansion et utiliser vos troupes et le terrain pour l’empêcher d’avoir toujours un endroit où s’enfuir, chose pas toujours facile vu que seules les rivières, des garnisons et vos troupes empêcheront l’ennemi de filer entre les mailles du filet. Le côté militaire est simple mais oblige le joueur à réfléchir, non seulement à son positionnement de départ en fonction du terrain mais aussi à bien se focaliser sur les lieux les plus critiques afin d’éviter des pertes de réputation trop importantes si vous perdez des provinces aux mains de l’ennemi. Car lorsque celui-ci se trouve dans les montagnes ça fait un peu tache certes mais on peut solutionner le problème, une fois les villes capturées bizarrement votre popularité en prend un coup.

Plus c’est facile, plus c’est facile en fait

Votre budget vous permettra de débloquer des améliorations civiles (afin de faire passer la population de votre côté en leur fournissant ce dont ils ont besoin) ou militaires, pour disposer de plus de troupes étrangères (mal vues et qui devront éventuellement repartir) ou locales (plus lentes à former) ou encore de soutien aérien – attention aux pertes civiles qui entacheront votre réputation.

Vive moi.

Malheureusement, dès les premiers combats on délaisse assez vite le côté civil vu que l’important est d’éviter l’expansion des insurgés et non plus tellement de répondre aux besoins des habitants une fois l’infrastructure de base installée. Certains événements vous demanderont aussi de faire des choix, soit pour construire une garnison ou un barrage source d’électricité, soit pour déterminer le déroulement des pourparlers de paix avec les rebelles.

La réelle difficulté des montagnes ce n’est pas le combat mais d’y amener des améliorations d’infrastructure

Le problème actuellement c’est que le budget dépend au final du nombre de provinces dont vous avez le contrôle, bref le début de la partie est crucial et tout dépendra ensuite de votre réactivité et du terrain. Soit vous allez galérer, en courant à gauche et à droite en tentant de limiter les soulèvements locaux, soit au contraire ce sera une promenade de santé et vous n’aurez au final qu’à former une nasse autour des provinces ennemies pour les réduire à néant.

Plus facile avec un militaire qu’une économiste

Si comme dit plus haut, le jeu est fluide et facile à prendre en main, il manque cependant un peu de profondeur que ce soit au niveau politique ou militaire pour les joueurs plus aguerris, on est plus sur un mini jeu tablette qui peut amener quelques heures de fun en lançant une partie de temps à autre. Aussi, les cartes étant « limitées » et ayant au final un aspect assez puzzle, le but sera de résoudre celui-ci au prix d’une rejouabilité moindre que sur Plague Inc. Il reste à voir le contenu que les devs vont arriver à proposer car pour l’instant la campagne n’est pas encore disponible. Pour ma part, même si c’est un bon petit jeu, j’ai du mal à le conseiller à prix plein.

Genre : Mini jeux

Développeur : Ndemic Creations

Editeur : Ndemic Creations

Site web : https://www.ndemiccreations.com/en/54-rebel-inc-escalation

SA_Avenger

Le Belge taciturne du groupe, pas fan de quoi que ce soit mais touche-à-tout aux goûts éclectiques, amoureux du cinéma, de littérature et de chanson française à texte, bref un nostalgique invétéré. Ancien beta testeur hardcore, je joue encore régulièrement à des jeux obscurs aux règles complexes que je termine d'ailleurs rarement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *