Early Access: Outscape

Outscape, un 4X MMO… Intriguant, non ? En tout cas, c’est que je me suis dit, sans être trop rassuré non plus. Il faut bien l’avouer, il n’y a pas des centaines de manières d’implémenter un jeu de stratégie massivement multijoueurs et pour l’instant la plupart des jeux vont soit dans la direction des jeux Facebook/mobiles avec des timers à tout bout de champ pour vous faire dépenser des sous, soit offrent un avantage tellement important aux premiers joueurs/joueurs les plus actifs qu’il est peu intéressant pour ceux qui bossent ou arrivent en retard de s’y pencher.

Pour être honnête, Outscape ne résout aucun des problèmes cités ci-dessus, même s’il oscille entre les deux styles. Le jeu est assez lent, tout prend du temps, j’aurais tendance à dire surtout au début où vous n’avez pas encore les ressources ou les technologies nécessaires pour aller plus vite mais en fait c’est vrai tout du long vu que les besoins en production de ressources vont aller crescendo et celles-ci sont produites par heures. On part ici sur des heures (ou des jours) d’attente pour une nouvelle technologie, une dizaine de minutes pour un bâtiment de base et un temps de déplacement de système en système plus que conséquent. Quand il faut plusieurs heures IRL (In real Life) à vos vaisseaux pour se rendre dans un système voisin, vous avez vite compris qu’il n’est pas nécessaire de rester devant votre écran pendant ce temps là.

Oui oui… 10h16 pour arriver à destination.

Les débuts étant laborieux et chronophages (vous manquerez de tout assez rapidement et devrez vous étendre au plus vite), il est évident qu’un jeune joueur aura des difficultés à rattraper un plus ancien/actif. Si au final le jeu peut se jouer une demi-heure par ci par là pour lancer vos projets les plus importants et gérer vos planètes, il y aura toujours un avantage à celui qui réagit rapidement une fois une tâche terminée pour en lancer une autre.

C’est grand une galaxie mine de rien… 16 colonies, de nombreux systèmes découverts et ça fait la taille d’un petit pois.

Il y a aussi un important facteur chance quant à la composition des planètes et systèmes qui vous entourent et votre placement face à d’autres joueurs. Car comme pour tout jeu en ligne, les autres joueurs auront un impact sur votre expérience. Hors, étrangement et à la demande des joueurs de la beta, les développeurs ont voulu assurer de l’action (m’enfin ! Comme si se foutre sur la tronche non stop était l’intérêt principal des 4X) et vous place donc par défaut très proche des autres joueurs, à un tel point que ça en est ridicule. Car la carte du serveur principal est énorme (le rêve, il y a près de 160000 étoiles, chacune avec ses planètes différentes) mais dès les premiers instants vous aurez un joueur à un ou deux systèmes de distance. Non seulement ça limite vos possibilités d’expansion mais ça peut aussi grandement impacter le plaisir de jeu car par défaut tout le monde est en guerre… Ouais voilà l’idée qu’elle est bonne, n’est-ce-pas ?

Un freighter doit m’apporter des ressources sur cette planète mais ce sera pour un autre jour.

Vous êtes encore là ? Bon alors, c’est tout nul ? En fait, pas du tout. Si j’ai mis ici en exergue les problèmes principaux du jeu c’est bien parce qu’à côté de ça il y a un vrai 4X pas mal du tout, ce qui rend encore plus frustrant de voir les mauvaises décisions qui ont été prises par les développeurs de chez IDA Games.

Pas certain que « landed » soit le bon mot.

Déjà, le tempo. S’il est lent, celui-ci vous pousse aussi à éviter de faire des bêtises qui pourraient vite vous coûter un jour de jeu. Outscape va donc assez rapidement s’insinuer dans votre esprit, vous planifierez vos mouvements à l’avance, vous attendrez la fin du boulot pour voir si votre budget est suffisant pour lancer un nouveau vaisseau ou la construction d’un radar spécial. Bref si certains éléments peuvent être mis à la chaîne pour éviter les temps morts pendant votre absence (comme la recherche), la plupart demanderont votre intervention, même le déplacement de ressources (pas encore de navettes automatiques d’un système à l’autre).

Pas de construction de vaisseaux sans chantier naval et c’est pas gratos…

Autre élément que j’apprécie énormément, c’est le système de ressources finies. Chaque planète dispose d’un certain nombre de ressources exploitables parmi 5 (Béron pour la construction de bâtiments, Farsu pour celle des vaisseaux, Limbalt pour les munitions, Olzine pour le carburant et Ziryl pour les projets spéciaux) mais chacune dispose aussi d’un pourcentage d’exploitation. C’est-à-dire qu’une ressource abondante mais qui est difficile à exploiter vous obligera à construire plusieurs mines pour avoir le même rendement que vous pourriez avoir sur une autre planète moins riche mais dont le minerai est tout simplement plus accessible.

Les Harpy’s emo permettent la construction de scanners améliorés très utiles

Chaque planète va donc différer de par ses ressources qui les rendront plus ou moins attractives mais aussi par son habitabilité car l’espèce que vous aurez choisie (parmi 5) a un seuil de tolérance et de développement optimal. Pas question d’installer des humains sur une planète aquatique avec une moyenne de -48°C. Il est évidemment possible de construire des bâtiments de terraformation qui vont influencer sur ces éléments mais ça prend du temps et des ressources. Au joueur donc de planifier en conséquence pour avoir suffisamment de colons et de ressources pour assurer une colonisation réussie. Chaque planète peut aussi accueillir des civilisations différentes qui offrent des bonus spécifiques, la plupart sont assez conséquents d’ailleurs mais limité à la planète même. Impossible ici de relocaliser les espèces indigènes afin d’essayer d’en tirer profit sur tout votre Empire.

Une vraie liste utile et triable, j’aime !

Vous devrez aussi veiller à ce que vos habitants aient assez de nourriture pour se développer mais il faudra aussi veiller à ce qu’il y ait de l’emploi pour eux sinon cela impactera leur niveau de contentement. « On s’en fout » j’entends Flad ronchonner mais non car ça aussi c’est lié. En général, vous aurez un bonus de taxation sur des citoyens parfaitement contents, en revanche des citoyens trop mécontents ne paieront rien et risquent de se révolter. Sachant que certains bâtiments influent aussi sur cet aspect (bizarrement personne n’apprécie de vivre à côté d’une mine, étrange !)

Les astéroïdes seront les seuls objets utiles en dehors des planètes.

Vous l’aurez compris, tous les mécanismes du jeu sont imbriqués, vous obligeant à favoriser certaines planètes pour la production de telle ou telle ressource, à utiliser d’autres pour le placement de bâtiments stratégiques afin de limiter le gaspillage et de supporter tout le ravitaillement de ce petit monde à l’aide de vaisseaux qu’il faudra probablement protéger et qui nécessiteront une source de carburant suffisante.

Les combats sont en mode spectateur, même si la formation adoptée par vos vaisseaux a de l’importance

Car que ce soit pour l’exploration ou les déplacements, il faudra du carburant. Une fois à sec, vos vaisseaux s’arrêtent (sauf à l’intérieur même d’un système). Heureusement le carburant est partagé sur la flotte entière, un vaisseau peut donc en dépanner un autre mais à nouveau une mauvaise planification vous coûtera du temps. Surtout que vous l’aurez compris, les ressources peuvent devenir rares et vous ne construirez pas des vaisseaux à la chaîne, sans parler du temps que cela prend (et il faut en plus rechercher chaque modèle amélioré lorsque la technologie évolue). La moindre perte aura son importance et au début vous aurez tendance à limiter la construction de vaisseaux militaires afin de vous focaliser sur le développement de vos planètes.

Le pacte de Non-Agression qui n’empêche pas les agressions, c’est nouveau…

D’où le paradoxe de chercher à « motiver » les joueurs à aller au contact vu que c’est plus contre productif qu’autre chose tant qu’on a pas besoin de ressources supplémentaires et clairement à éviter en début de partie. De plus, plus un joueur sera installé depuis longtemps, plus il sera puissant avec déjà des flottes de vaisseaux qui naviguent entre ses systèmes et pour les plus fourbes qui videront les systèmes alentours de tout carburant afin d’empêcher d’autres joueurs d’arriver jusqu’à eux. Bref à moins d’y passer des mois, il y a peu de chance de devenir réellement dangereux pour ces joueurs. Malgré tout, ceux-ci n’hésitent pas à écraser les autres car il faut bien le dire, actuellement la diplomatie fait pâle figure. Il n’existe qu’un pacte de Non-Agression qui empêche uniquement vos vaisseaux de se tirer dessus si vous êtes dans le même système mais qui n’empêche personne de vous envahir et n’a pas de pénalité ou de timer lorsqu’il est annulé. Bref, c’est plus pour permettre de jouer avec un ami qu’autre chose.

Designer un nouveau vaisseau est gratuit mais demandera… du temps de recherche.

Outscape est le genre de jeu qui me fait un peu râler car il est beau, le gameplay est bon, la musique est superbe mais des décisions un peu maladroites des développeurs handicapent l’expérience de jeu. Pour ma part, j’ai eu beaucoup de chance sur le serveur d’escarmouche et aucune sur le serveur principal. Certes on peut recommencer à zéro (et encore il y a un cooldown d’une semaine au bout de la seconde fois) mais le jeu demande un investissement en temps conséquent (même si c’est à petites doses) ce qui fait que les joueurs risquent plus d’être dégoûtés qu’autre chose de devoir tout abandonner.

18 jours de recherche… il va falloir que je colonise des planètes avec des races qui donnent des bonus

En solo, outre le fait que le monde serait vide, il lui manquerait encore certaines choses cruciales pour arriver à concurrencer d’autres jeux du genre mais le jeu est multijoueurs et n’arrive pas à offrir assez d’éléments pour gérer les autres joueurs justement. C’est frustrant car vous l’aurez compris, le côté 4X m’a lui convaincu malgré le tempo super lent qui peut éventuellement lasser. Reste à espérer que l’Early Access permette aux développeurs de faire évoluer dans le bon sens, mais j’ai cependant un peu peur que les devs risquent de se perdre s’ils écoutent trop les joueurs habitués qui passent leur temps sur Discord. En attendant, mon ressenti sera donc mitigé. L’expérience vaut la peine pour ceux qui ont le temps et de la persévérance mais je ne crois pas aux miracles qui arriveraient à gommer les défauts principaux du jeu qui sont au final, et sans trop de surprise, dû aux autres joueurs.

Développeur et éditeur : IDA Games

Genre : 4X MMO

Prix : 20,99€

Site web

Page Steam

SA_Avenger

Le Belge taciturne du groupe, pas fan de quoi que ce soit mais touche-à-tout aux goûts éclectiques, amoureux du cinéma, de littérature et de chanson française à texte, bref un nostalgique invétéré. Ancien beta testeur hardcore, je joue encore régulièrement à des jeux obscurs aux règles complexes que je termine d'ailleurs rarement.

5 pensées sur “Early Access: Outscape

  • 10 mars 2020 à 8 h 28 min
    Permalink

    Tout ceci me rappelle complètement Ogame que je squattais il y a 15 ans, notamment l’attente et la planification des déplacements. Mais on est 15 ans plus tard et Outscape ne me donne pas envie de replonger.

    Répondre
    • 10 mars 2020 à 9 h 45 min
      Permalink

      Ogame et cette frustration ultime de se connecter au jeu pour voir toutes ses constructions détruites par des adversaires à la gachette facile… Plus jamais çaaaaaa !!!!

      Répondre
      • 10 mars 2020 à 12 h 11 min
        Permalink

        Non, le pire c’est que j’ai jamais eu de Lune ! Pourtant je me suis fait défoncer ma flotte plusieurs fois…

        Mais on rigolait bien sur le forum quand même. Et pourtant j’étais modérateur !

        Répondre
    • 11 mars 2020 à 16 h 44 min
      Permalink

      Déjà à l’époque tu avais des goûts douteux ?

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *