Maquette

À l’occasion de la sortie des jeux du PS+ pour le mois de Mars et au milieu de gros titres tel que Final Fantasy VII Remake, un petit jeu semblait perdu et a attiré mon attention. Quand, un peu plus tard sur Twitch, un streamer que je suis régulièrement a commencé à le montrer, ma curiosité a fini d’être piquée. C’est ainsi que j’ai connu Maquette.

Un bien joli bureau

Maquette, c’est quoi ? Selon Steam, c’est un jeu de « puzzle récursif en vue subjective ». Ne sortez pas votre dictionnaire, je vais vous expliquer. Un puzzle est à prendre ici au sens large, à savoir un jeu de réflexion. La vue subjective, ou bien encore « vue à la première personne » consiste à nous faire voir le jeu à travers les yeux du protagoniste. Il ne reste donc plus qu’à expliquer la récursivité. Vous avez tous déjà vu une image qui représente la même image à l’intérieur, ou bien encore ces miroirs qui se reflètent à l’infini. Et bien, c’est ça la récursivité. Ainsi, dans ce jeu, vous allez devoir résoudre des casse-têtes (partie puzzle donc) à la fois en regardant une maquette et en entrant dans celle-ci.

Sans trop dévoiler la trame de l’histoire, celle-ci nous raconte une tranche de vie d’un couple (Michael et Kenzie) qui commence par leur rencontre. Les voix originales, Seth Gabel (acteur de séries télé principalement telles que Nip/Tuck, Fringe ou bien encore Salem) et Bryce Dallas Howard (actrice de films tels que Jurassic World ou Rocketman) ont pour particularité d’être mari et femme dans la vraie vie (c’était la minute potins). Toutefois, ne vous attendez pas à un grand scénario, il reste un simple fil rouge qui est plus là pour justifier le jeu sans vraiment le porter. Et tant qu’on est dans l’histoire et les reproches, la traduction française est parfois à la ramasse (voir ci-dessous).

La majeure partie du jeu va donc consister à faire des allers-retours entre la maquette et son pendant « taille réelle » et à adapter la taille et la position de certains objets afin de pouvoir progresser. Par exemple vous allez trouver, en dehors de la maquette, une clé que vous allez placer entre 2 éléments pour créer un pont. Ensuite vous aller entrer dans la maquette et traverser ce pont-clé géant pour aller plus loin, récupérer un autre objet et ainsi de suite. Sans être une tuerie graphique, le jeu est agréable à l’œil et j’ai beaucoup aimé la direction artistique. La bande-son est vraiment très bonne et m’a elle aussi beaucoup plu. Toutefois, le jeu est très court (comptez 5 heures pour le terminer sans vous presser) et n’est pas exempt de bugs. J’ai ainsi dû reprendre une ancienne sauvegarde par 2 fois à cause d’un script qui ne se déclenchait pas ou d’une action pas vraiment prévue par la physique du jeu. Ainsi, si vous êtes abonné au PS+ et que vous cherchez un jeu court pour faire une pause entre 2 gros hits, profitez-en. Si par contre vous êtes un joueur PC alors je vous conseillerez plutôt Superliminal qui propose une meilleure durée de vie et une plus grande variété dans les énigmes pour un prix relativement similaire.

Site officiel

Développeur : Graceful Decay

Éditeur : Annapurna Interactive

Plateformes : PS5 / PC

Prix : 15.11 € sur steam

Date de parution : 02 mars 2021

Testé sur PS5, jeu acquis via le PS+

Eiffel-AD

CM 24h/24, rédacteur le reste du temps.