Jeux vidéoJouer

Stargate: Timekeepers

Alors qu’habituellement l’éditeur Slitherine nous fournit en bons jeux de stratégie ou wargames, les voilà partis dans une nouvelle direction avec Stargate: Timekeepers, un jeu d’infiltration à la Commando, ou Shadow Gambit si vous êtes jeunes. Bonne idée ?

Premier aveu : je ne suis pas du tout un fan de la série TV Stargate-SG1 dont est bien évidemment tiré le scénario. J’ai vu quelques épisodes, je connais en (très) gros le principe mais c’est tout, ne me demandez pas de vous nommer un personnage. Donc je ne jugerai pas la fidélité de la campagne par rapport à l’œuvre originelle. Je peux toutefois vous dire que vos aventures se passent après la fin de la saison 7. Et qu’il y aura plein de termes inconnus…

Stargate: Timekeepers est un jeu d’infiltration donc, dans lequel vous allez diriger une équipe très réduite de héros à travers de grandes maps peuplées d’ennemis placés pile poil là où vous voulez passer. Il va donc falloir vous en débarrasser sans rameuter tout le monde. Pour ce faire, vous pouvez compter sur les nombreuses capacités des héros. Et l’immense bêtise de l’IA, mais nous allons la laisser de côté pour le moment.

Vous aurez pour chaque mission différents objectifs nécessitant d’exploiter au mieux les compétences de vos personnages. Certains peuvent se déguiser, distraire les gardes, les taser, lâcher une rafale de pistolet mitrailleur… Il y en a pour tous les goûts et plusieurs approches sont toujours possibles. Vous pouvez bien entendu passer discrètement et assommer les gardes ou essayer d’en éliminer certains, sachant tout de même que vos gadgets et munitions sont limités.

Dans la plus classique tradition des jeux du genre, chaque ennemi dispose d’un cône de vision et d’une zone de patrouille. Il faut positionner au mieux vos héros et surtout synchroniser leurs actions afin d’éviter de vous faire surprendre. Une fois étourdis, les ennemis mettent quelques secondes à reprendre leurs esprits, il faut donc se précipiter pour les ligoter et les balancer dans un buisson.

Tout le jeu consiste donc à observer le comportement de tout ce petit monde et à exploiter au mieux les personnages à disposition. La difficulté n’est pas très élevée, surtout que l’on peut abuser de la sauvegarde rapide et on se prend assez vite au jeu, surtout que les missions sont bien compartimentées et fort sympathiques.

Mais alors, pourquoi ces avis mitigés sur Steam et ce test bien trop timoré pour être honnête ? Tout simplement parce que malgré ses qualités, Stargate: Timekeepers devrait être en Early Access et non pas en v1.0. Pourquoi ? Suivez-moi…

Tout d’abord, la technique. Il y a de gros bugs bien dégoûtants qui courent partout sur le tapis, allant des héros qui n’effectuent pas les actions planifiées aux sauvegardes corrompues et aux retours bureau. Je ne compte pas le nombre de fois où j’ai dû relancer ou alors voir sur les forums comment résoudre mes soucis. Ça n’est pas acceptable et le studio a intérêt à cravacher dur pour rétablir tout ça.

Ensuite, l’intelligence artificielle… Stargate: Timekeepers n’est pas un jeu difficile dans le sens où vous n’allez pas vous creuser la tête pendant des heures pour trouver comment passer. Parce que bien souvent il vous suffira d’exploiter la bêtise des gardes. Vous pouvez assommer un ennemi, ceux à 1m de vous ne vont pas s’en apercevoir tant que vous ne passez pas devant eux.

Si vous n’avez pas le temps de les ligoter, ils vont bien souvent se relever et reprendre leur activité. Ils ne s’apercevront pas non plus s’ils se retrouvent seuls dans un coin surpeuplé deux minutes avant… Cela gâche pas mal le plaisir et c’est bien dommage !

Et la dernière critique qui est formulée – même si je ne suis pas aussi véhément sur ce coup là – c’est que le jeu est livré en deux parties (deux saisons pour coller à l’esprit série) de sept missions chacune. Il y a certes déjà de quoi s’occuper mais tout de même, c’est une approche étonnante.

Tout cela dessert donc grandement Stargate: Timekeepers qui a quand même pas mal de qualités. Les environnements sont très beaux, le level design est bien, à mi-chemin entre espaces ouverts et couloirs obligeant à résoudre certains puzzles. L’histoire est un peu décousue mais se laisse suivre et les missions sont variées. Franchement on sent que les développeurs se sont appliqués.

Mais du fait de cette IA encore trop perfectible et de ces trop nombreux bugs, je vous recommande de coller une grosse étiquette « attendre quelques semaines », le temps qu’il soit bien patché et que toutes les missions soient disponibles. Et là vous aurez un agréable jeu d’infiltration dans un univers connu (ou pas), joli tout plein et accessible.

Genre : Infiltration

Développeur : Slitherine Ltd.

Editeur : Slitherine Ltd.

Date de sortie : 23 Janvier 2024

Testé sur une version presse fournie par l’éditeur

Harvester

Collectionneur compulsif et un peu trop passionné, accumule jeux et livres en essayant d'entraîner un maximum de gens dans ses vices...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *