The Council

Pour terminer l’année ou commencer la nouvelle c’est selon, je vous propose un jeu d’enquête/aventure par épisodes (5 au total) que j’ai pour ma part expérimenté sur PS4 mais qui est aussi dispo sur PC.

Focus et Big Bad Wolf nous proposent ici un jeu à la patte graphique assez étrange avec des personnages qui oscillent entre la poupée Malvira malade et la tante Grindolla sortie de sa tombe. On s’y fait en jouant mais si cet élément permet à The Council de se démarquer visuellement des autres jeux du genre ça ne plaira certainement pas à tout le monde. The Council n’est en effet pas un jeu d’horreur, c’est une enquête fictive qui se situe juste après la révolution française ou plusieurs personnes de nations influentes se rassemblent pour tenter d’influencer le cours des événements. Le jeu est rempli d’allusions artistiques, théologiques et historiques, le tout saupoudré d’un parfum d’ésotérisme. Bref du tout bon !

Jolie la duchesse, non? Dommage c’est bien la seule.

Vous incarnez Louis de Richet, un jeune noblion dont la mère a disparu. Celle-ci fait partie d’une société secrète et vous la suivez sur l’île d’un certain Mortimer où justement se rassemblent tous ces riches personnages. Vous rencontrerez un ecclésiastique, un belle duchesse, Napoléon ou un brutal juge français de la Terreur. Il vous faudra déterminer qui est digne de confiance et ce qui se trame dans les couloirs du manoir. Même si tout commence de manière classique en explorant et en interrogeant les invités du Manoir, Big Bad Wolf tente de faire évoluer le genre en insérant certains éléments de RPG dans le tout. Vous gagnerez ainsi de l’expérience qui permettra d’améliorer tout un set de compétences (agilité, interrogatoire, connaissances occultes ou politiques, manipulation etc.), ajouté à un certain nombre de manuscrits à récolter pour améliorer ces dites compétences ou d’objets qui permettent soit d’acquérir des points d’actions ou d’éviter des malus. Il y aussi un système d’immunité/faiblesse de chaque personnage rencontré qui permet d’orienter les dialogues et les confrontations. Bref ce système offre une richesse bienvenue dans un jeu à choix où vous avez l’impression d’influencer réellement les capacités de votre personnage à mieux enquêter.

Ambiance renaissance feutrée

Niveau difficulté le fait d’avoir plusieurs choix permet d’avaler la pilule quand une tuile vous tombe dessus ou que vous loupez une opportunité. Le jeu ne s’embarrasse pas à vous prévenir si une action effectuée va avoir un impact important, donc il semble parfois plus impitoyable qu’il ne l’est vraiment. Les énigmes ne sont pas trop difficiles même si parfois on aimerait ne pas avoir à se souvenir nous-mêmes de chaque code à la place de notre personnage.

Le système de point et de compétences décide des options de dialogues à votre disposition

The Council est donc un très bon jeu avec de superbes décors et une ambiance aux petits oignons. Comme tous les jeux du genre il y a pas mal d’aller-retours à effectuer (même si heureusement il n’est pas nécessaire de fouiller ce qui a déjà été fouillé, vous retournerez souvent dans les mêmes pièces malgré tout) et il faut parfois suivre une séquence spécifique pour avancer. Les animations pèchent un peu parfois aussi. Le plus gros défaut du jeu reste cependant son histoire qui, à la fin du Chapitre 3, bascule complètement dans le complot ésotérique/maléfique ce qui enlève donc une bonne dose de subtilité et de profondeur au scénario. Malgré cela The Council reste un jeu agréable à jouer et étonnamment riche et bien recherché. Bref je le recommande !

Punk avant garde

Genre: Enquête, Aventure

Développeur: Big Bad Wolf

Editeur: Focus Home Interactive

SA_Avenger

Le Belge taciturne du groupe, pas fan de quoi que ce soit mais touche-à-tout aux goûts éclectiques, amoureux du cinéma, de littérature et de chanson française à texte, bref un nostalgique invétéré. Ancien beta testeur hardcore, je joue encore régulièrement à des jeux obscurs aux règles complexes que je termine d'ailleurs rarement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *