Preview: Vagrus

Il est des jeux qui se démarquent assez facilement de par leur ambiance et ce peu importe le gameplay offert, on sent directement qu’on va avoir à faire à quelque chose de riche et unique. Développé par un studio indé du nom de Lost Pilgrims Studio, Vagrus est un RPG-strategy 2D dans un monde que les devs ont construit petit à petit au fur et à mesure de leurs parties JDR sur table.

La carte est grande… très grande.

Actuellement, le jeu n’est même pas encore en EA sur Steam mais a prévu un financement à la kickstarter via fig qui a presque atteint sa milestone actuelle d’ailleurs. Un peu découvert par hasard, nous avons contacté les devs pour voir s’ils pouvaient nous fournir une version preview, ce qu’ils ont eu l’amabilité de faire. J’avais, pour ma part, déjà goûté à la démo gratuite en attendant, celle-ci menant le joueur jusqu’à la première ville d’Avernum.

Le jeu est très verbeux. Anglophobes s’abstenir.

Dès le début, on comprend assez vite que le monde est riche mais qu’il vous sera distillé principalement sous forme de textes. Vous aurez des indices, des dialogues ainsi que des choix à faire. Le monde de Vagrus est un monde d’influence romaine, post apocalyptique et sans merci dans lequel vous commencez déjà déchu et avec comme seul choix de partir sur les routes avec votre caravane marchande (Comitatus) dans l’espoir de vous refaire. Même dans la démo, il est déjà possible de rater ses premiers « jets de dés » et on sent bien que tout le long du jeu, vous devrez autant compter sur vos actions que sur la chance.

Feuille de persos de l’un des deux personnages combattants de départ.

Cette ambiance réaliste, difficile et sans merci me plait beaucoup même si comme je l’ai déjà dit ma « patience vidéoludique » est devenue fort maigre pour le texte à l’écran et la quantité importante de texte aurait plutôt tendance à me rebuter.

Marchandage, combat de gladiateurs, intrigues, ce ne sont pas les activités qui manquent dans la première ville.

Le jeu peut donc paraître assez difficile d’accès au niveau de sa quantité de texte, de son monde inconnu et du parti pris de ne pas prendre le joueur par la main. L’interface fait le boulot mais la richesse de celle-ci fait qu’on ne voit pas toujours tout les éléments directement (tel que le soin des personnages qui est caché dans une petit icône rouge en dessous de leur portrait lorsque vous vous reposez).

Gestion du personnel de votre Comitatus, qu’il faudra rémunérer aussi.

Le jeu a pour ambition de proposer un réel défi immersif, que ce soit de par sa richesse (gestion de l’équipage de votre caravane, de son moral en chemin, paiement des salaires, envoi d’éclaireurs autour de vous, intrigues, quêtes, échanges commerciaux, etc.) ou son approche des combats et challenges que vous rencontrerez. Les combats tactiques se déroulent sur deux rangées de 6 cases chacune pouvant être occupées par un personnage mais dès le début, l’un des premiers monstres que vous rencontrerez en occupe deux d’un coup pour bien en imposer par sa taille.

Bouffez des crits

Ce n’est pas que l’IA triche pour rendre le jeu plus difficile, c’est que rien n’est fait pour que l’aventure du joueur soit facile. L’ordre des attaques se fait en raison de l’initiative et des jets, vous pouvez donc très bien commencer un combat en dernier après avoir bouffé des patates pour bien commencer la journée. Pas de soin en combat en début de partie, pas de soin entre combats si ceux-ci se succèdent, ceux-ci ne sont possibles que pendant la phase de repos ou en ville.

Il faudra bien sûr penser à prendre assez de ravitaillement avant de s’aventurer hors des villes.

Villes ou vous pourrez vous ravitailler (contre espèces sonnantes et trébuchantes) afin de pouvoir repartir à la cueillette aux patates. Encore faut-il oser s’aventurer loin, entre les événements aléatoires et les combats à destination, il n’est pas rare de revenir en haillon sans aucune pièce en poche.

Chaque chemin a un coût de déplacement, si vous êtes à sec, il vous faudra installer le camp.

Il est clair au vu de la taille de la carte ainsi que du contenu proposé qu’on est là devant un jeu qui cherche à proposer une aventure de longue haleine et très solide. Malgré le fait que le jeu est loin d’être terminé, je suis impressionné par tout ce qui est déjà offert dans la version actuelle, sachant que les devs ne prévoient pas de sortie avant l’année prochaine.

Chaque fois que vous campez vous aurez la possibilité de payer vos hommes, de faire monter la garde etc.

Heureusement, le jeu a beau être difficile, il permet quand même une certaine marge de manœuvre, non pas en combat où vos personnages vont d’abord tomber à genoux en pleurs (ou au sol comme des SiLavettes) avant de se faire achever. Mais ensuite, la défaite en combat n’est pas définitive (même si elle a des conséquences) et l’échec en cours de partie fait intervenir le narrateur qui recommence l’histoire avant votre échec.

C’est un peu la même tronche que fait Harvester quand il relit les articles.

Evidemment le jeu n’est pas fini, actuellement il n’y a pas moyen de faire du profit en marchandant (un peu embêtant vu que chaque jour vous aurez à payer votre équipage), l’interface aurait encore besoin d’une ou deux aides visuelles et l’équilibrage n’est pas encore fait. De plus, les devs ont une roadmap qu’ils implémenteront suivant le budget qu’ils arrivent à avoir via la campagne fig. Prochaine milestone, la capacité d’avoir des combats tactiques entre vos gardes de caravane et des ennemis mais d’ici là le marchandage sera fait et il y aura de nouveaux compagnons, de nouveaux events, de nouveaux ennemis. Bref, ils ne manquent pas d’ambition, ni d’amour pour leur bébé. Ils sont d’ailleurs très actifs et prêts à répondre aux questions sur leur discord, chose qui donne confiance dans l’avenir du jeu.

Il est impressionnant comme ça mais dégâts 2-3 tout de suite ça calme.

Vous l’aurez compris, Vagrus est un jeu qui promet et qu’il faudra garder à l’œil. Il est probablement encore un peu tôt pour s’y lancer corps et âme, il faudra au moins attendre la prochaine update afin de pouvoir survivre suffisamment longtemps grâce aux échanges commerciaux mais c’est un jeu qui mérite déjà qu’on s’y intéresse et qu’on suive son évolution. Testez la démo pour les plus curieux ou supportez les devs sur fig si vous êtes intéressés vu que clairement on a déjà ici une base solide. EA sur Steam prévu en 2020 pour le moment.

La position de chaque personnage est importante.

SA_Avenger

Le Belge taciturne du groupe, pas fan de quoi que ce soit mais touche-à-tout aux goûts éclectiques, amoureux du cinéma, de littérature et de chanson française à texte, bref un nostalgique invétéré. Ancien beta testeur hardcore, je joue encore régulièrement à des jeux obscurs aux règles complexes que je termine d'ailleurs rarement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *