CryoFall

CryoFall me met dans une situation bien inconfortable. Comme il faut laisser sa chance au produit, je ne peux pas le démolir. Hein Machiavel, ça ne se fait pas ce genre de choses… En même temps, je ne peux pas vraiment le démolir, parce qu’il ne fait rien de mal, bien au contraire. Si j’étais un journaliste de l’extrême, je dirais même qu’il fait presque tout bien. Mais…

Après cette introduction qui vous encourage normalement à continuer votre lecture et moi à m’appliquer dans le développement, étudions ce qui fait de CryoFall ce qu’il est : un jeu de survie et de craft qui a l’originalité de se jouer soit en solo, soit en coopératif, soit en PvP. Oui, il est rare que les joueurs aient l’occasion de pouvoir aller uriner sur les jardinières patiemment construites par des gens à l’autre bout de la Terre, c’est pour ça qu’il est important de le signaler. Que vous ayez des amis ou pas, ou que vous vouliez tout simplement faire le c*** de service, pas de raison de bouder CryoFall.

Après une rapide création de personnage, vous voilà balancé sur une carte générée aléatoirement avec… rien. Oui c’est super original. Mais à l’inverse de Conan Exiles, on vous épargne la balade cul nu. Il va donc falloir, et le tutoriel est très bien fait pour ça, découvrir tout ce qu’il vous est possible de construire et surtout comment le construire. Oui, CryoFall est exactement pareil que les 73 autres jeux de survie auxquels vous avez déjà joué ce mois-ci. En plus moche…

Enfin, je dis moche mais ça n’est pas vraiment ça. La direction artistique est ce qu’elle est et pourra ne pas plaire, mais elle a le mérite d’offrir une expérience fluide et lisible, même si des effets de transparence auraient été les bienvenus quand eux objets sont l’un derrière l’autre. Mais bon, AtomicTorch Studio semble assurer un suivi sérieux depuis le lancement en Early Access il y a 3 ans donc on va espérer que ça évolue. Et se concentrer sur tout ce que le jeu a à offrir, et ça n’est pas rien.

Il y a en effet déjà des dizaines de technologies à débloquer, des centaines d’objets à crafter et de nombreux biomes à découvrir. On sent que la route sera longue avant d’arriver à construire la fusée qui nous permettra d’échapper à cette planète. Mais en attendant il va falloir explorer et récolter. Et uriner un peu partout pour bien marquer son territoire (ou construire des balises dédiées pour ça mais c’est quand même moins fun). On court donc dans tous les sens, on surveille ses jauges de faim et soif, on essaie d’éviter de prendre l’aggro des cochons sauvages et on découvre, on farfouille.

Et au bout d’un moment on se rend compte qu’on fait ça mécaniquement, sans le moindre investissement émotionnel. On débloque des technologies comme à l’usine pour accéder à ce qui nous intéresse, on mine les ressources nécessaires et on recommence. Pendant des heures, sans vraiment de lassitude mais sans non plus prendre son pied, comme s’il manquait quelque chose. Alors je me doute que ça doit être bien plus palpitant en multi, avec la peur de se faire attaquer et de tout perdre, mais je crains que le mal ne soit plus profond

Les développeurs de CryoFall semblent à l’écoute de la communauté (la preuve, le mode solo a été rajouté à sa demande) et semblent assumer leurs choix de gameplay. Ils ont aussi bien étudié tout ce qui se fait à côté, ont tout bien intégré mais ils ont oublié de rajouter le petit je-ne-sais-quoi qui fait que leur bébé ne restera pas installé pendant des années comme Don’t Starve par exemple. J’en parlais avec EvilBlackSheep, lui disant que pour un jeu en Early Access il semblait prometteur. Mais non, ça n’est pas juste le squelette des mécaniques de jeu, c’est bien le jeu complet.

Alors CryoFall, qui coche toutes les cases du survival/crafting, mérite-t-il une place dans votre bibliothèque Steam ? Si vous jouez en solo, je vais dire non. Il y a d’autres jeux qui font la même chose tout en ayant plus d’âme. Si vous jouez en multi par contre, alors oui, ses solides mécaniques et son contenu conséquent vous occuperont un bon moment.

Genre : Survival, Crafting

Développeur : AtomicTorch Studio

Editeur : Daedalic Entertainment

Testé sur une version presse fournie par l’éditeur

Harvester

Collectionneur compulsif et un peu trop passionné, accumule jeux et livres en essayant d'entraîner un maximum de gens dans ses vices...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *