Cities Skylines: Parklife

Je suis sûr que certains lecteurs se demandent comment les tests de jeux sont répartis dans l’équipe. Au sein de Dystopeek, pas d’égalitarisme ou de méritocratie, car c’est après avoir eu le malheur de dire à notre chef vénéré (Harvester) que plus jeune j’ai eu le plaisir de jouer à SimCity (Maxis, 1989 créé par Will Wright) sur Amiga que le test de Cities Skylines Parklife m’a été attribué.

Donc, après 29 ans, je vais replonger dans le digne successeur de SimCity, celui qui rafle toutes les louanges : Cities Skylines Parklife qui est l’extension du célèbre Cities Skylines (2015) qui après presque 5 années de bons et loyaux services se réinvente sans cesse au gré des DLCs. Revenons sur l’extension justement, que nous propose-t-elle de plus par rapport au jeu original ? Une ville plus vivante avec de nouveaux parcs urbains, réserves naturelles où vous pourrez proposer des parcours naturels ou du camping, jardins japonais et carrément des zoos. Cette extension nous permettra donc de donner une nouvelle vie aux centres urbains avec des espaces récréatifs personnalisés. Le pinacle de cette extension sera de proposer carrément des parcs d’attractions avec montagnes russes et autres joyeusetés pour nos futurs concitoyens (du pain et des jeux, le peuple est d’une simplicité).

Je me permets un aparté concernant les DLCs, je sais que beaucoup d’entre vous critiquent la politique de DLC de l’éditeur Paradox. Je comprends bien sûr que nombre de joueurs peuvent rager sur cette politique et qu’ils ont l’impression d’être pris pour des vaches à lait (si vous cumulez les DLCs sur certains jeux vous arrivez à 250€) je le comprends tout à fait et je ne souhaite pas évacuer le problème mais je pars du principe que : premièrement on ne vous force pas à acheter, deuxièmement cela permet de relancer l’intérêt d’un jeu qu’a priori vous aimez et troisièmement attendez les soldes comme votre humble serviteur.

Mais avant de parler de l’extension, retournons à notre rôle de Maire d’une ville et ce que beaucoup rêvent de faire : pouvoir tout y décider pour enfin modéliser la ville tel un despote élu investi de la charge du bien commun. C’est avec une petite excitation qu’on se lance dans le défi de pouvoir faire ce qui nous parait parfois si simple : construire une ville et en faire un exemple qui rayonnera sur les habitants… et pourtant !

Car avant de planter des parcs de la nouvelle extension, il faudra avant tout construire votre ville en partant de rien ! C’est à dire à partir du terrain brut. Ici tout est à faire, les égouts, l’approvisionnement en eau, électricité, l’organisation de la ville en zones (commerce, habitation, zone industrielle) avec bien sûr des routes à tracer pour pouvoir fluidifier le trafic.

Les débuts de la ville sont aussi une base comme tutoriel. Tout est très bien expliqué et je dois dire que c’est d’une limpidité et d’une clarté exemplaires pour bien des concepteurs de jeux vidéo ! Le tout parait facile tellement les menus sont bien faits, les aides sont nombreuses avec des indications. Ici le but sera de rapidement vous faire progresser à travers les différents stades d’évolution d’une ville. Vous passerez du village de 150 habitants à des mégacités tout en « gagnant » l’accès à de nouvelles structures (pompiers, école, hôpital…) pour arriver à une taille suffisante. Le défi sera comme pour le jeu de base : prévoir votre ville avec une vision et prévoir différents espaces dédiés… afin d’éviter les centres de déchets à côté du quartier résidentiel par exemple.

Une fois la taille requise atteinte, les prémices de l’extension Parklife s’ouvriront à vous avec les différents parcs récréatifs. Je le dis tout de go : l’extension rajoute vraiment un aspect de qualité à Cities Skylines et rehausse grandement l’intérêt. Ces espaces verts ou récréatifs enchanteront vos villes ! J’ai trouvé les différents ajouts très beaux et c’est toujours amusant de voir vos citoyens en profiter. Mentions spéciales pour les zoos et les parcs d’attractions dont un soin particulier a été apporté pour ne pas faire un simple « skin ». Le DLC dans sa globalité bénéficie d’un soin qui vous donnera envie de découvrir l’ensemble des ajouts.

Le challenge sera de pouvoir donner des espaces verts au sein de votre ville (ce qui augmentera fortement le bonheur de vos concitoyens) et de prévoir des endroits de parcs d’attractions ou zoos qui seront eux plus excentrés pour rester cohérent dans votre ville et éviter tout ennui de circulation.

Pour conclure, j’ai trouvé que la qualité de l’extension est de très haute teneur ! Les ajouts proposés sont nombreux et relance l’intérêt. Quel plaisir de voir vos citoyens profiter de nouveaux espaces verts, d’aller aux parcs d’attractions. Quel plaisir aussi de redonner un nouveau look à votre ville, ces espaces verts la rendent plus attrayante et plus humaine. Alors je vous le promets, vous aller passer des heures à jouer en vous disant : juste transformer ce quartier puis dodo.Vous avez aimé Cities Skylines ? Cette extension est un achat à faire ! Vous n’avez plus joué à des « city builder » depuis des lustres… et bien en cette période soldes de Noel, pourquoi ne pas craquer ?

Genre : City Builder

Développeur : Colossal Order

Editeur : Paradox Interactive

Date de Parution : juin 2018

Testé sur version presse fournie par l’éditeur

Belgianseb

Sébastien, passé la 40aine, père d'un petit monstre. mes passions sont nombreuses et variées. (Jeux vidéos, Jeux de Rôles, lecture SF, cinéma , mais aussi BJJ et MMA). J'aime particulièrement replonger quelques fois par an dans des jeux "c'étaient mieux avant" mais mes différentes passions me permettent avant tout de m'échapper pendant quelques instants de mon monde de travail. Mes avis sont tranchés et je n'hésite pas à dire ce qui ne me plait pas. Après tout on ne peut plaire à tout le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *